A propos

"El Blablo" est un grand fourre-tout qui parle de tout. Un ménage à trois micros pour tout décrypter, recto-verso. Trois heures quotidiennes de petits papiers, grandes sagas, belles rencontres, providentielles sorties, délicieuses recettes, bruyants débats, incontournables buzz et improbables défis, le tout nappé de musique de chambre… d'ados !

Mais trop de blabla tue "El blablo" alors faites-vous votre propre idée, viendez nous écouter.

Cette émission s'est arrêtée le 5 juillet 2013.

L'équipe de El Blablo Photos de El Blablo

Contact

Formulaire de contact
Envoyer un message
Email
Téléphone
+41 (0)58 236 15 43
Courrier
Emission EL BLABLO
Radio Télévision Suisse
Avenue du Temple 40
Case postale 78
CH - 1010 Lausanne
Avr
LunMarMerJeuVenSaDi
26272829303101
02030405060708
09101112131415
16171819202122
23242526272829
16:00 25 avr. 2012 19:00
Programme musical
  • Santigold Big Mouth Roc Nation, 2012 1.
  • Noel Gallagher's High Flying Birds Dream on Sour Mash, Musikvertrieb (dist.), 2011 2.
  • Who Made Who INSIDE WORLD Kompakt, 2012 3.
  • Gossip Perfect world (radio edit) Columbia, 2012 4.
  • Me Naked MGM, 2012 5.
  • Chinese Man Get up CHINESE MAN RECORDS, 2011 6.
  • Moonraisers For real Damp Music, Musikvertrieb (dist.), 2003 7.
  • Alex Winston Velvet Elvis un, 2011 8.
  • Jack White SIXTEEN SALTINES XL Recordings, 2012 9.
  • Professor Green Spinning out virgin, 2012 10.
  • Carolina Liar Coming to terms Atlantic, 2009 11.
  • la Gale PASSE TON CHEMIN, FAIS TA VIE un, 2012 12.
  • Jamie N Commons Devil In Me un, 2012 13.
  • Coldplay Charlie brown (radio edit) Parlophone, 2011 14.
  • Arctic Monkeys R U Mine un, 2012 15.
  • Skrillex & The Doors Breakin a sweat ''zEDD rEmix'' Promo, 2012 16.
  • Gotye Somebody that I used to know un, 2011 17.
  • 1995 La suite un, 2012 18.
  • Chairlift Bruises Kanine US 19.
  • Kid Bombardos Sundays Sober & Gentle, Disques Office (dist.), 2011 20.
  • Hooray For Earth No love Memphis Industries, 2011 21.
Sujet de l'émission
La pochette de l'album "Blunderbuss" de Jack White. [Beggars Banquet]
La pochette de l'album "Blunderbuss" de Jack White. [Beggars Banquet]
L'album de la semaine: "Blunderbuss" de Jack White
On a beau être un musicien respecté dans le monde entier, être pris comme modèle par la jeune génération et avoir fondé avec succès 3 groupes successifs, il n’empêche qu’on reste un homme au cœur sensible. En effet, les thèmes de "Blunderbuss" sont la mort et la séparation.

Un album pour faire le deuil des White Stripes, enterrés il y a un peu plus d’un an, et aussi pour faire le deuil de son divorce avec Karen Elson.

C’est donc un nouveau départ pour Jack White, ainsi que pour ses fans, qui ont également besoin de nouvelles sensations.

Les Dead Weather et The raconteurs étant en mode repos, l’Américain a décidé de se lancé dans l’aventure en solo pour "Blunderbuss".

En solo, mais accompagné d’un groupe exclusivement féminin. Un choix réfléchi et judicieux car pour l’artiste l’énergie est très différente quand une pièce est remplie de femmes.

Sur "Blunderbuss", l’instrument principal n’est pas la guitare mais le clavier. Jack White explore la palette des styles et se tourne vers le R’n’B, le psychédélisme et le hard rock.

Autre changement, les codes couleurs: exit le rouge et le noir, et bonjour le bleu sur "Blunderbuss".

Pourquoi "Blunderbuss"? parce que c’est un mot qu’il a toujours adoré. Un blunderbuss, c’est un flingue qu’on remplit de clous ou de cailloux, qui était utilisé par les pirates pour tout faire exploser.

Oui, Jack va tout exploser en 2012!

 

Sur le même sujet
Le site de Jack White
Zoom Avant

Album de la semaine: JACK WHITE – "Take me with you when you go"

- PATRICK MCCARTHY (CH) – "The man I used to know"

- IAMAMIWHOAMI – "In due order"

- DRAKE FEAT. LIL WAYNE – "Hyfr"

Les chroniques
  • Le vélo. [lassedesignen - Fotolia]
    Le vélo. [lassedesignen - Fotolia]

     

  • Une image du court métrage "SubWars". [Sean Soong - vimeo.com/40847329]
    Une image du court métrage "SubWars". [Sean Soong - vimeo.com/40847329]
    Que seriez-vous prêts à faire pour obtenir une place assise dans le métro si vous étiez un vieillard? Lancer un sourire? Pousser des coudes? Rouspéter? Ou alors, pourquoi ne pas sortir votre sabre laser et dégommer tous ces crétins qui ne veulent pas laisser la priorité aux personnes âgées? Car dans le monde de l’animation tout est permis, et franchement, dans le court métrage "SubWars", c’est plutôt osé.

    Le jeune réalisateur chinois Sean Soong nous propose un film d’un peu plus de quatre minutes complètement déjanté. Un film avec beaucoup d’humour et très inspiré par quelques grands classiques du cinéma américain, comme "Star Wars" ou "Matrix".

    Au-delà d'une histoire rocambolesque, le plus intéressant est le graphisme, bien léché dans des tons sépia, seule couleur à se détacher du décor ambiant un peu lugubre et pesant. L’univers du manga est bien entendu omniprésent tant dans l’humour qu’au niveau des personnages. La qualité de l’image, des détails font de "SubWars" l’un des meilleurs courts de ce début d’année.

     

    Sur le même sujet
    Le site de Sean Soong