A propos

C’est toujours la même question: « qu’est-ce qu’on va voir au cinéma? ». Au cinéma ou à la maison en VOD? Des courts ou des longs métrages? Doc, fiction ou animation? Et si on lisait des bouquins en écoutant des bo de film!

Avec Brazil nouvelle formule, faites le tour de l’actualité du 7ème art. Critiques, thématiques, dossiers, portraits de vedettes, comptes rendus de festival et reportages sur des tournages.

Brazil, LE cinéma sur Couleur3.

Contact

Formulaire de contact
Envoyer un message
Email
Téléphone
+41(0)58 236 15 42
Courrier
Emission BRAZIL
Radio Télévision Suisse
Avenue du Temple 40
Case postale 78
CH - 1010 Lausanne
Nov
LunMarMerJeuVenSaDi
27282930310102
03040506070809
10111213141516
17181920212223
24252627282930
  1. 18
  2. 19
  3. 20
  4. 21
  5. 22
  1. 23
  1. 24
  2. 25
Programme musical
  • Mini Mansions Death Is A Girl Capitol Records, 2014 1.
  • Ben l'Oncle Soul Lord we know Motown, 2014 2.
  • Beastie Boys Get it together Capitol, 1994 3.
  • Pink Spider Buckets of Tears Little Jig Records, 2014 4.
  • Foo Fighters The feast and the famine Roswell Records, 2014 5.
  • Sbtrkt New dorp New York XL Recordings, 2014 6.
  • Foals My number (radio edit) Warner, 2013 7.
  • Young Fathers No Way Big Dada / Anticon, 2014 8.
  • Marmozets Captivate you Roadrunner Records, 2014 9.
  • The Do Despair, Hangover & Ecstasy Wagram, 2014 10.
  • Marilyn Manson Third day of a seven day binge un, 2014 11.
  • Kraftwerk Tour de France EMI, 2003 12.
  • Cheyenne Catch Hyena's Blues Autoprod, 2014 13.
  • Selah Sue Alone (Radio edit) Because, 2014 14.
  • Octave Minds Tap Dance (feat. Chance The Rapper) Boysnoize Records, 2014 15.
  • The Dandy Warhols Get off Capitol, 2000 16.
  • The 2 Bears Money Man (feat. Stylo G) Southern Fried, 2014 17.
  • Raphelson Temple street Gentlemen, 2006 18.
Sujet de l'émission
Anaïs Demoustier et Romain Duris dans "Une nouvelle amie". [Mars Distribution]
Anaïs Demoustier et Romain Duris dans "Une nouvelle amie". [Mars Distribution]
Brazil
Au programme: - Les Ponts de Sarajevo - Une nouvelle amie - The Search

 

L'affiche des "Ponts de Sarajevo". [Cinétévé]
L'affiche des "Ponts de Sarajevo". [Cinétévé]
Les Ponts de Sarajevo
Dévoilé au festival de Cannes en séance spéciale, loin de toute compétition, "Les Ponts de Sarajevo" est sorti cette semaine en salle. Ce long métrage se présente comme un omnibus, en fait une enfilade de 13 courts métrages sur le thème de Sarajevo d’hier à aujourd’hui. On passe ainsi d’une reconstitution de l’assassinat de l’archiduc François Ferdinand de Hadsbourg le 28 juin 1914 à des récits plus contemporains. Et finalement, les simples portraits sont ceux qui séduisent le plus.

Entre deux segments de fiction ou de documentaire, des animations facilitent les transitions. Souvent, deux mains se lient ou se délient au-dessus d'un court d’eau. L’ensemble assez déséquilibré se clôt néanmoins en beauté avec un épisode douloureux mais pas dénué d’humour, celui conçu par Ursula Meier, "Silence Muyo", la rencontre dans un cimetière musulman entre une femme qui se recueille et un enfant qui cherche son ballon de foot.

Ursula Meier était de passage par les studios de Couleur3 la semaine dernière, l’occasion justement de revenir sur ce court métrage primé meilleur film suisse au festival de Winterthur dernièrement.

 

L'affiche du film "Une nouvelle amie". [Mars Distribution]
L'affiche du film "Une nouvelle amie". [Mars Distribution]
Une nouvelle amie
On se permet un coup d’œil dans le rétro, et pour cause le film qui met en scène Anaïs Demoustier, Raphael Personnaz et Romain Duris est visible depuis 10 jours au cinéma. François Ozon, vous le connaissez, aime jouer à la poupée. Ou tout du moins, il prend son pied en dessinant pour chacune de ses actrices des destins sur mesure dans chacun de ses films. Depuis "Sitcom" ou "Les amants Criminel", en passant par "Sous le Sable", "Swimming Pool", "Huit Femmes" ou "Ricky", sans parler de "Potiche" ou de "Jeune et Jolie", Ozon a toujours su magnifié ses comédiennes, peu importe la teneur de ses histoires.

Cette fois, c’est avec un acteur qu’il s’éclate, en l’occurrence Romain Duris. A la mort de son épouse, cet homme se travesti en femme pour bercer son bébé, une manie qu’il avait déjà avant le décès de sa femme. La meilleure amie de la défunte découvre un jour par hasard ce secret inavouable. Ces deux personnages deviendront de nouvelles amies.

Pour d’avantages de détails, à suivre l’entretien que Raphaël Wolf a mené auprès de François Ozon.

 

L'affiche du film "The Search". [allocine.fr]
L'affiche du film "The Search". [allocine.fr]
The Search
Dès le 26 novembre, vous pourrez juger le film le plus conspué, hué, charrié, détesté par les critiques au festival de Cannes. On parle bien de "The Search" de Michel Hazanavicius avec Annette Bening, Bérénice Béjo, Abdul Rahim Mamatsuiev et Maxim Emelianov, un film de guerre, premier degré, politique, engagé, autant dire un virage radical dans le parcours de Hazanavicius. Oubliez en effet "Le Grand Détournement" et la classe américaine de John Wayne. Les mal aimés de Cannes mais bien aimés du "Brazil" sont en entretien aujourd’hui.

Exit l’humour pince sans rire de "OSS 117" que ce soit au Caire ou à Rio. Désormais, "The Artist" muet ouvre sa gueule en grand et s’engage en faveur des Tchétchènes trop souvent présentés à la télévision comme des criminels et des terroristes en puissance. En fait, pour raconter et éclairer le conflit qui opposa ce pays à la Russie en 1999, Michel Hazanavicius suit quatre destins qui vont se croiser dans ce pays en ruine.

"The Search" est un film à l’image rude, brute et qui d’entrée pose une question purement cinématographique: comment représenter l’insupportable au cinéma et faire en sorte que le spectateur le supporte tout de même? Michel Hazanavicius opte pour le regard frontal, réaliste. D’entrée, dès la longue scène d’ouverture, il vous prend aux tripes avec une exécution sommaire tournée au camescope par un brave type métamorphosé en machine à tuer par l’appareil militaire.

Si Hazanavicius n’est pas Kubrick, il y a néanmoins du "Full Metal Jacket" dans son entreprise. Il y a aussi du Spielberg à la puissance 1000! Son soldat Ryanovitch est parfait. Lorsqu’il se retrouve pour la première fois au front, le jeune militaire russe découvre l’horreur, la panique totale face à la mort, la peur de tuer et d’être tué. Il est à la guerre. C’est l’enfer. On y est aussi, bien plus qu’avec Spielberg. On ajoutera encore que la relation Bérénice Béjo – Abdul Rahim Mamatsuiev fonctionne parfaitement.

 

Les chroniques