• Corinna Bille en 1962 [TSR]01:29:36

    L'horloge de sable

    Corinna Bille, vivre pour écrire

    29.08.2015
  • La Gamescom 2015. [Gamescom]06:29

    Point Barre

    Gamescom 2015: le débrief

    29.08.2015
  • La journaliste Marion Touboul. [facebook.com/marion.touboul]55:14

    Détours

    L'amour en Egypte

    28.08.2015
  • La couverture de "Eva" de Simon Liberati. [Stock]56:33

    Cortex

    "Eva" de Simon Liberati

    28.08.2015
  • Jacques Audiard entouré des acteurs sri-lankais de son film primé "Dheepan". [Sébastien Nogier - EPA /Keystone]55:41

    Zone critique

    Les films de la semaine

    28.08.2015
  • Natalie Prass. [Shawn Brackbill - facebook.com/NataliePrass]19:04

    pl3in le poste

    Natalie Prass en showcase

    27.08.2015
  • La ville d'Avenches et ses arènes romaines. [Avenches tourisme]25:44

    Tribu

    Avenches il y a 2000 ans

    27.08.2015
  • L'amphithéâtre romain d'Avenches. [Imants Ozolins - Fotolia]14:21

    CQFD

    Avenches avant

    27.08.2015
  • Un bon sommeil est primordial chez les enfants et adolescents. [Deyan georgiev - Fotolia]09:00

    On en parle

    L’heure du coucher, c’est sacré!

    27.08.2015
  • Christian Constantin, président du FC Sion et entrepreneur. [Gian Ehrenzeller - Keystone]59:26

    Les Dicodeurs

    Les 20 ans de Dicodeurs: 3e étape

    26.08.2015
  • Arrivera-t-on un jour à lutter efficacement contre la grippe? [Voyagerix - Fotolia]09:54

    CQFD

    Un vaccin universel contre la grippe

    26.08.2015
  • Madeon. [facebook.com/itsmadeon]20:27

    pl3in le poste

    Madeon en interview

    25.08.2015
  • Sabbat des sorcières [wikipédia]53:24

    Babylone

    La chasse aux sorcières, à qui profite le crime ?

    26.08.2015
  • Chœur de Chambre de Namur. [Frédéric Maurel - http://cavema.be]02:29:15

    L'été des festivals

    Festival de Wallonie: concert du Chœur de Chambre de Namur

    25.08.2015
  • Le chroniqueur Guy Carlier dans les studios de France Inter. [Dominique Faget - AFP]55:48

    Entre nous soit dit

    Guy Carlier, chroniqueur

    25.08.2015
retour

La tête à l'envers

Laurence Froidevaux. [Jay Louvion - RTS]

La tête à l'envers

Laurence Froidevaux et Marlène Métrailler
le samedi de 12h00 à 13h00

Créer… qu'est-ce que ça veut dire? Chaque semaine, la tête à l'envers sort de nos studios pour aller à la rencontre d'artistes de tous bords dans leur lieu de création. Ils sont chorégraphes, comédiens, musiciens, metteurs en scène ou plasticiens. A travers leurs choix musicaux, un objet fétiche, ou une archive sonore, ils se racontent et lèvent un coin du voile sur cet art qui les passionne.

Contacter l'émission
  • Vincent Segal, violoncelliste sans limites

    29 août 2015
    Durée: 55:39
    Rencontré à la sortie d’un concert avec son comparse chanteur Piers Facini, Vincent Segal se montre d’emblée disponible, généreux, ravi de parler de son instrument plutôt que de lui, et prompt à jouer quelques notes en plein interview.

    Totalement amoureux de son violoncelle, Vincent Segal est capable de jouer absolument tous les styles et d’accompagner toutes sortes d’artistes et de projets musicaux: de Sting à Cesaria Evora, en passant par M, Vanessa Paradis ou Ballaké Sissoko, pour ne citer que les noms les plus populaires. Il est aujourd’hui demandé partout et souhaite poursuivre dans cette voie éclectique.

    Sa formation est pourtant tout à fait classique: il intègre le conservatoire de Reims dans la classe de Pierre Penassou, puis le Conservatoire national supérieur de Lyon, où il obtient un premier prix. En 1986, il bénéficie d'une bourse pour étudier à la Banff Fine Art School, au Canada.
  • André Robillard… la tête à l'envers

    22 août 2015
    Durée: 55:26
    C'était au début des années 60… Un jour André Robillard a eu l'idée un peu folle de fabriquer son premier fusil… Un assemblage d'objets dénichés dans la décharge de l'hôpital, où il vit toujours, à l'orée d'une forêt d'Orléans. Une boîte de sardines, quelques fils de fer, une crosse en bois sculptée… Assez pour attirer l'œil averti de Jean Dubuffet.

    Dès l'inauguration du musée lausannois de la Collection de l'Art Brut, en 1976, ce fusil figurait au nombre des trésors. Depuis nombre d'œuvres, tanks américains, blindés russes ou autres spoutniks ont agrandi l'arsenal d'André Robillard. Mais encore des dessins d'animaux d'ici et d'ailleurs, de sportifs ou d'artistes en vogue...

    1964 – 2014, André Robillard est toujours aussi visible sur la scène artistique. Âgé de 83 ans, il est toujours aussi inventif. Depuis quelques années, il se dépense aussi sur scène avec son complice, le metteur en scène, compositeur et musicien Alexis Forestier. Le spectacle, "Changer la vie" est à voir jusqu'au 18 décembre 2014 à Vidy-Lausanne.
    L'œuvre d’André Robillard est exposée à la Collection de l'Art Brut, jusqu'au 19 avril 2015, à Lausanne.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Bruno Séribat.

    [Nouvelle diffusion de l'émission du 13 décembre 2014]
  • Boris Charmatz, la tête à l'envers

    15 août 2015
    Durée: 55:40
    Danseur, chorégraphe et directeur du Musée de la danse à Rennes, Boris Charmatz présente au Théâtre de Vidy Lausanne, "Manger", sa dernière création, actuellement en tournée.

    Le fait de manger intrigue et questionne ce créateur, qui a choisi dʹen faire sur scène une activité permanente, en groupe, qui peut potentiellement déboucher sur lʹétouffement ou la mort. Sa pièce devient du coup particulièrement expérimentale, proche du "body art", avec quatorze danseurs qui ne cessent dʹingérer de la nourriture.

    Formé à lʹEcole de danse de lʹOpéra de Paris, puis au Conservatoire de Lyon, Boris Charmatz sera dʹabord interprète, puis se lancera rapidement dans ses propres expérimentations. Sa première chorégraphie, "À bras-le-corps", coécrite avec Dimitri Chamblas, voit le jour en 1993. Depuis, dʹautres pièces se suivent, dont "Aatt enen tionon" en 1996, "héâtre-élévision" en 2002, "La danseuse malade" en 2008, "Levée des conflits" en 2010, et "enfant" en 2011 (conçue dans le cadre de son statut dʹartiste associé au Festival dʹAvignon). Ses créations suivent toutes un credo similaire, en ce quʹelles mettent en scène de la danse qui interroge ses propres rouages.

    "Manger" au Théâtre Vidy-Lausanne les 6 et 7 octobre 2014, puis au Théâtre National de Bretagne, Rennes du 18 au 21 novembre, au Théâtre de la Ville, Festival dʹautomne, à Paris du 29 novembre au 3 décembre 2014.

    Un entretien de Laurence Froidevaux.
    Réalisation : Samuel Morier Genoud

    [Nouvelle diffusion de l'émission du 25 octobre 2014]
  • Gérald Poussin … la tête à l'envers

    08 août 2015
    Durée: 55:36
    À l’époque, son ami Nicolas Bouvier le présentait comme "celui qui fait gazouiller les trams". C’était dans les années 1980. Aujourd’hui, à 69 ans, Gérald Poussin fait toujours gazouiller les murs, les gares et les galeries d’exposition. C’était encore le cas, en septembre 2014, à Lausanne, à l’Espace Arlaud, où le Carougeois vient de lâcher ses "animaux disparus dans les Marais d’Amnésie".

    Des animaux exubérants, loufoques et colorés à souhait. Probablement autant que ceux que Poussin devait dessiner, quand il était enfant. Des animaux que l’on retrouve aussi capturés dans les pages d’un bel ouvrage, paru dans la collection Les cahiers dessinés.

    Allons surprendre l’artiste-illustrateur à pied d’œuvre, dans la salle que lui avait confiée le dixième Festival BD-FIL!

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Didier Rossat et remaniée par les bons soins de Dominique Stalder.

    [Nouvelle diffusion du 6 septembre 2014]
  • Gasandji et Mayra Andrade

    01 août 2015
    Durée: 55:22
    Deux femmes chanteuses dans "La tête à lʹenvers" pour raconter leurs parcours dʹartistes. Gasandji est née au Congo, a grandi au Gabon et a beaucoup voyagé; elle est aujourdʹhui installée à Paris et a deux petites filles. Gasandji a dʹabord été danseuse et chorégraphe avant de se lancer dans la musique. Son premier album "Gasandji" oscille entre rumba congolaise, jazz et folk, avec des textes écrits et chantés en lingala, français, et en anglais. Gasandji se produit le 6 novembre 2014 à lʹespace Vélodrome à Plan les Ouates.

    Comme Gasandji, Mayra Andrade a beaucoup voyagé pour sʹétablir à Paris il y a une bonne dizaine dʹannées. Elle a vécu son enfance au Cap-Vert, puis a multiplié les séjours à lʹétranger, Sénégal, Angola et Allemagne. Mayra Andrade a déjà quatre albums derrière elle. Son quatrième album, Lovely Difficult a été nommé dans la catégorie "L'album de musiques du monde de l'année" aux Victoires de la musique 2014. Mayra Andrade chante à Bâle le 10 novembre 2014 et à Onex le 14 novembre 2014.

    [Nouvelle diffusion de l'émission du 30 août 2014]
  • Frédéric Pajak, la tête à l’envers

    25 juillet 2015
    Durée: 55:21
    Actualité pour le moins chargée pour Frédéric Pajak. A peine vernie, l’exposition, "Les cahiers dessinés" attire la foule à la Halle Saint Pierre de Paris. 70 artistes, 600 dessins accrochés, deux siècles d’inspiration. "Le dessin dans tous ses états" mêle joyeusement beaux-arts, humour et art brut. Autant d’auteurs qui éclatent les 300 pages du numéro 10 de la revue-catalogue d’exposition et comblent l’éditeur et fondateur des cahiers dessinés.

    Et ce n’est pas tout. Déjà lauréat du prix Médicis essai 2014, le dessinateur et écrivain franco-suisse reçoit, le 19 février, le Prix suisse de littérature 2015, attribué à son dernier ouvrage, le "Manifeste incertain 3", paru chez Noir sur Blanc.

    "La tête à l’envers" vous propose d’emboîter le pas d’un passionné de dessin et d’édition. Rendez-vous au pied des œuvres. Frédéric Pajak vous emmène au cœur du dessin. Celui des autres, mais pas seulement. Il parle aussi de son œuvre, patiemment et assidûment édifiée. L’œuvre d’un novateur, qui mêle subtilement dessins et textes pour revisiter l’Histoire et les idées. Au XXème siècle, efficace et technologique, Frédéric Pajak préfère résolument le XIXème siècle des rêveurs et des utopies.

    L’exposition "Les cahiers dessinés" est visible jusqu’au 14 août 2015 à la Halle Saint Pierre, 2 rue Ronsard, Parix XVIIème.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Didier Rossat.

    [Nouvelle diffusion de l'émission du 7 février 2015]
  • Alexandre Doublet, la tête à l'envers

    18 juillet 2015
    Durée: 55:12
    Alexandre Doublet, 34 ans, comédien, metteur en scène et directeur de théâtre est un touche à tout, sensible et passionné.

    Il est né à Abbeville en France, et vit à Lausanne depuis plusieurs années. Après une formation théâtrale à La Manufacture - HETSR de Lausanne, il fonde la compagnie Alexandre Doublet en 2007. En 2008, il obtient le premier prix du concours PREMIO visant à soutenir la jeune création Suisse avec les 20 premières minutes de "Il nʹy a que les chansons de variété qui disent la vérité - Platonov" dʹAnton Tchekhov. De 2009 à 2012, il créé année après année, la série théâtrale du même nom correspondant aux quatre actes de "Platonov". Depuis 2011, il est co-directeur avec Denis Maillefer du Théâtre Les Halles de Sierre, centre de création pour les arts contemporains de la scène. Sa compagnie vient de remporter le concours Label+ théâtre romand, pour soutenir la création de "Les histoires d'A - Andromaque", un spectacle basé sur la tragédie racinienne, création qui sera présentée courant 2015 en Suisse et à lʹétranger. Sa dernière création "All Apologies - Hamlet" est à voir, en reprise, au théâtre Forum Meyrin le 27 septembre 2014 et au théâtre REFLET les 4 et 5 octobre 2014.

    Un portrait de Laurence Froidevaux. Réalisation: Gilles Hausamann

    [Nouvelle diffusion de l'émission du 27 septembre 2014]
  • Pascal Auberson, la tête à l'envers

    11 juillet 2015
    Durée: 55:18
    Pascal Auberson a la musique au corps, on le sait. Il a grandi dans une maison de musique. Son père Jean-Marie, chef d’orchestre, sa mère, Antoinette, pianiste, son frère Antoine, saxophoniste, et sa sœur, Audrey, chanteuse lyrique soprano… tous musiciens. Avec sa compagne, la danseuse et chorégraphe Diane Decker, ils ont élevé leurs enfants dans une maison de musique. L’aîné, César est devenu saxophoniste. Le cadet, Louis, joue de la guitare. Pas mal de chances qu’Arthur, le petit-fils, né ce mois de novembre 2014, devienne un jour musicien à son tour.

    Pascal Auberson vient de rentrer d’une tournée à Bangkok et Singapour avec les musiciens de Piano Seven. Il retrouve son train-train musical, des projets de concerts, des "aubersonades", comme il les appelle lui-même. Des activités sur la toile, Offshore, dix-neufs chansons disponibles sur son site internet, des chansons en images, une nouvelle passion, depuis qu’on lui a confié une caméra. Il y a enfin et encore le virtual tour, la visite virtuelle de son studio. Le Flonflon, comme il l’appelle. Un lieu idéal pour se mettre la tête à l’envers.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Marc Frochaux.

    [Nouvelle diffusion de l'émission du 29 novembre 2014]
  • Olivia Pedroli, l'envoûtante

    04 juillet 2015
    Durée: 55:23
    Calme, posée, déterminée et habitée par sa musique, la chanteuse Olivia Pedroli en impose dès la première rencontre. Cette musicienne neuchâteloise, auteur, compositeur et interprète de 32 ans, signe son quatrième album "A thin Line".

    Ce disque a été enregistré et produit à Reykjavik par lʹislandais Valgeir Sigurðsson (producteur de Björk, CocoRosie, Bonnie Prince Billy, Feist…), à lʹinstar de son album précédent, "The Den", sorti en 2010. Ses arrangements entremêlent voix, cordes, piano, ou textures électroniques, qui invitent parfois vents et scie musicale, afin dʹexplorer différentes formes dʹémotions.

    Un portrait de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Christophe Esseiva

    [Nouvelle diffusion de l'émission du 6 décembre 2014]
  • Raphaël Enthoven, la tête à l’envers

    27 juin 2015
    Durée: 55:29
    Soyons clair, Raphaël Enthoven n’est pas un homme qui parle normalement. Il ne respire pas mais il philosophe à pleins poumons. Une évidence - semble-il -, depuis le jour où son père lui avait dit: "tu seras philosophe, mon fils"...

    Voulez-vous savoir pourquoi Jean-Jacques Rousseau est définitivement incontournable? Dans quelles occasions le promeneur solitaire avait la pesanteur d’un albatros? Pourquoi les lieux fantasmés sont forcément décevants? Quel rôle notre société donne au philosophe de service? ("Celui du balourd chargé d’élever le débat" dixit Raphaël Enthoven) Pourquoi politique et philosophie ne peuvent pas faire bon ménage? Mais encore seriez-vous tenté de revivre la tragédie du Titanic dans toute son absurdité? Ou vous plairait-il d’entendre un philosophe siffler une phrase de la Fantaisie en ré mineur de Mozart?

    Alors, écoutez Raphaël Enthoven! A la mi-juin 2015, le philosophe et homme de radio et de télévision français était de passage au Château de Coppet, le temps de réveiller le fantôme de Jean-Jacques Rousseau autour de Madame de Staël.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Frédéric Bernard.
  • Guy Jutard, la tête à l'envers

    20 juin 2015
    Durée: 55:41
    Toujours prêt à éclater de rire, yeux malicieux et voix de velours, Guy Jutard a la tête dans les cartons lorsquʹil nous reçoit. L'homme de théâtre, 65 ans, quitte le Théâtre des Marionnettes de Genève après 13 saisons passées à sa Direction. Ce théâtre est un véritable lieu de création consacré exclusivement aux arts de la marionnette, et qui offre un lieu de travail à des auteurs, plasticiens, musiciens et comédiens.

    Durant toutes ces années, Guy Jutard, passionné, a réussi avec un très grand succès à montrer au public la grande diversité de formes autour des arts de la marionnette. Avant son arrivée à Genève en 2012, ce plasticien et comédien avait déjà goûté à toutes les joies du théâtre itinérant, puisquʹil se déplaçait seul dans les écoles et les festivals pour présenter son travail. Avant de quitter Genève pour le centre de la France où il a ses attaches, il se raconte au micro de Laurence Froidevaux.
    Réalisation: Bruno Séribat
  • Omar Ba… la tête à l'envers

    13 juin 2015
    Durée: 55:31
    Omar Ba s'est déployé sous la charpente de la Ferme-Asile. Il y a érigé un mur composé de 700 cartons. Un mur noir: 32 mètres de long, plus de 3 mètres de hauteur. Un mur peint de scènes publiques ou intimes. Au fond de la vaste pièce, une fresque occupe tout le mur jusqu'aux poutres du faîte. On y voit un enfant assis, environné de drones et d'engins pas toujours identifiés. L'enfant noir de peau vous regarde intensément.

    Depuis son vernissage, en mars, l'exposition a déjà attiré près de mille personnes à Sion. Intitulée "Dead Time 1 - Peintures", elle est à voir encore jusqu'au 21 juin 2015. Puis la fresque sera effacée, le mur dessiné démonté. Le fruit d'une résidence de trois mois disparaitra… Du pur Omar Ba! Le plasticien sénégalais, vivant et pratiquant entre Genève et Dakar, aime parfois créer juste pour la beauté du geste.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Samuel Morier-Genoud.
  • Gorgoni, le généreux

    06 juin 2015
    Durée: 55:15
    Rencontre avec lʹhumoriste et comédien Joseph Gorgoni, dans sa loge, juste avant une représentation. Après d'innombrables spectacles et tournées, pendant 20 ans, avec son célèbre personnage, "Marie-Thérese Porchet née Bertholet", Joseph Gorgoni a eu envie de se raconter, à nu et sans costume, dans une création intitulée "De A à Zouc". Il y parle de son enfance, de ses choix artistiques et des personnes qui lʹont inspirées. Cette pièce se joue à Beausobre le 13 juin 2015.

    Le temps dʹun reportage, Laurence Froidevaux lʹa suivi en coulisse et a assisté à la transformation de Joseph en Marie-Thérèse. Lʹoccasion pour le comédien de se replonger dans son passé et de raconter les étapes marquantes de sa carrière, de "Cats" à Marie-Thérèse, en passant par "La Revue" et sa rencontre avec Pierre Naftule. Un reportage (en nouvelle diffusion) de Laurence Froidevaux.
    Réalisation: Frédéric Bernard
  • Mix et Remix… la tête à l'envers

    30 mai 2015
    Durée: 55:15
    Mix et Remix (alias Philippe Becquelin), le plus rock and roll des dessinateurs de presse! 30 ans de carrière. Omniprésent et toujours branché. Grâce, ou malgré un flegme à toutes épreuves…

    Ce joli mois de mai plus que jamais, Mix et Remix dévoile une bible, très sobrement intitulée "Dessins politiques", qui vient de paraître dans la collection des Cahiers dessinés. Il expose aussi, à l'Espace lausannois Richterbuxtorf, jusqu'au 20 juin 2015.

    Il nous reçoit, dans l'appartement familial, douillet, et vous invite à sa table de travail. Là même, où jaillissent la plupart de ses gags.

    Une proposition de Marlène Métrailler, réalisation Bastien Moeckli.
  • Dans les airs, Romain Hugault

    23 mai 2015
    Durée: 55:24
    Il aurait très bien pu devenir pilote, car dans sa famille, tout le monde pilote, mais il a préféré dessiner des avions, avec un succès sans faille depuis ses débuts. Passionné d'aviation, et par son métier de dessinateur, Romain Hugault aime parler de ses héros et héroïnes dont il peint le destin en compagnie du scénariste Yann avec qui il signe tous ses ouvrages.

    Hugault et Yann ont publié récemment le 1er tome de "Angel Wings" aux Editions Paquet. Une BD d'aviation qui raconte comment les Wasp (Women airforce service pilots), une organisation para-militaire rassemblant des femmes pilotes civiles, ont dû se battre pour se faire respecter au sein de l'armée américaine lors de la Deuxième Guerre mondiale.

    Précédemment, il a notamment publié "Le Dernier Envol" (2005) et le dyptique "Au-delà des Nuages" (2006-2007) avec Régis Hautière au scénario, les trilogies "Le Grand Duc" (2008-2010) et "Le Pilote à l'Edelweiss" (2012-2013) avec Yann au scénario

    Un entretien de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Samuel Morier Genoud
  • Jean Liermier… la tête à l’envers

    16 mai 2015
    Durée: 55:15
    Il avait 12 ans. C’était dans une classe de français du lycée d’Annemasse, en France voisine, quand une banale récitation va bouleverser sa vie. Jean Liermier devait dire une page de Tartarin de Tarascon, d’Alphonse Daudet… Vocation brutale et immédiate.

    A partir de là. Un parcours sans faute, rectiligne. Par commodité, le jeune franco-suisse suit les cours de l’Ecole supérieure d’arts dramatiques de Genève. Diplômé de la volée de 1992, il multiplie aussitôt les rôles et les expériences de mise en scène. La Comédie française lui fait les yeux doux. Casquette au vent, l’homme revient pourtant vers Genève.

    Pas de chichi, pas de tapage. A la manière de Hergé, Jean Liermier est un adepte de la ligne claire. Il entend simplement aller au cœur des textes, avec une prédilection avouée pour les pages du grand répertoire.

    Une proposition de Marlène Métrailler
    Réalisation: Sacha Unger
  • Courgette, la tête à l'envers

    09 mai 2015
    Durée: 55:24
    Cʹest un film dʹanimation qui promet dʹêtre vraiment réussi, avec une histoire universelle, traitée avec délicatesse et subtilité, et des personnages attachants. Le tournage du long métrage dʹanimation suisse "Ma vie de courgette" vient de sʹachever, et "La tête à l'envers" vous emmène dans les coulisses de cette production. Le film est adapté d'un roman de Gilles Paris, "Autobiographie d'une courgette" et raconte l'histoire très touchante dʹun petit garçon qui perd sa maman accidentellement et se retrouve placé en foyer. Il a été réécrit par Céline Sciamma, réalisatrice de "Tom Boy" ou "Bande de filles" et par le réalisateur valaisan Claude Barras. Ce film est réalisé grâce à la technique du "stop motion", à la frontière entre l'animation traditionnelle et les prises de vues réelles des films de fiction. Une technique qui consiste à animer des marionnettes image par image, et qui représente un travail extrêmement minutieux et délicat.

    Reportage dans les studios de tournage à Villeurbanne, près de Lyon, avec Claude Barras, réalisateur, Max Karli, co-producteur du film (Rita Productions), Kim Keukeleire, cheffe animatrice, Elie Chapuis, animateur, et Christine Polis, responsable des marionnettes. La musique du film sera signée de Sophie Hunger. Le film sortira courant 2016. Un reportage de Laurence Froidevaux, réalisation Fred Bernard.
  • Nelson-Rafaell Madel… la tête à l'envers

    02 mai 2015
    Durée: 55:20
    Un grand sourire barre son visage. Ses yeux pétillent. Il est comédien et metteur en scène. À tout juste vingt-six ans, Nelson-Rafaell Madel cumule les expériences, entre la Martinique, Paris et tout ailleurs. Ces jours-ci, il fait halte à Lausanne. Invité par le théâtre Kléber-Méleau pour montrer "Nous étions assis sur le rivage du monde", une pièce de José Pliya, produite par sa propre compagnie, le Théâtre des Deux Saisons.

    Nelson-Rafaell Madel est né à Paris. Il a deux ans quand ses parents décident de retourner au pays. Il grandit en Martinique, au Robert, une toute petite commune. Il contracte le virus du théâtre, là-bas. Il revient sur Paris, à dix-neuf ans, pour parfaire sa formation. Faculté Paris VIII. Besoin d'aller plus loin, vers d'autres textes, vers d'autres comédiens, explorer d'autres univers.

    Nelson est volubile curieux et doué. Le déracinement, l'altérité, l'insularité, la créolisation… sont autant de thèmes qui le concernent de près. Autant de thèmes qu'il creuse en lisant. Depuis toujours, passionnément, avidement du théâtre, de la littérature et de la poésie. Des poètes, comme Rilke, depuis longtemps.

    Il y a quelques jours, Marlène Métrailler lui donnait rendez-vous dans une gare valaisanne. Il ne connaissait rien de la destination. C'était une surprise. Par un bel après-midi ensoleillé, il s'est retrouvé sur les hauteurs de Rarogne, sur la tombe de Rainer Marie Rilke.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Bastien Moeckli.
  • Barbet Schroeder… la tête à l'envers

    25 avril 2015
    Durée: 55:26
    Qui peut, dans le petit monde du cinéma, se targuer d’avoir été assistant de Godard, acteur dans "Mars Attacks!", producteur d’Eric Rohmer et réalisateur de thrillers à succès aux États-Unis? Qui peut prétendre exceller à la fois dans la fiction ("Barfly") et dans le documentaire ("Général Idi Amin Dada: Autoportrait", "L’Avocat de la terreur") tout en tournant des films aussi bien en Nouvelle-Guinée, au Japon ou en France?

    Barbet Schroeder a mené une carrière pour le moins insolite. Ses origines hétéroclites y sont sans doute pour quelque chose: un père genevois, une mère allemande, une naissance en Iran, une enfance passée entre la Colombie et Carouge et un amour du cinéma forgé à Paris l'ont sans doute incité à toujours bourlinguer, sans jamais s'arrêter.

    Alors que son prochain film, "Amnesia", coproduit par la Suisse, sera présenté hors compétition à Cannes en mai 2015, Barbet Schroeder était cette semaine l'invité phare du Festival Visions du réel de Nyon, qui le désignait "Maître du réel" et lui décernait son "Sesterce d’or".

    Un entretien de Raphaële Bouchet réalisé par Samuel Morier-Genoud.
  • Jean-Luc Manz… la tête à l’envers

    18 avril 2015
    Durée: 55:17
    Rendez-vous dans l’atelier de Jean-Luc Manz. Au centre de Lausanne… et tout ailleurs à la fois… Un atelier partagé avec d’autres artistes, une courtepointière et une couturière de théâtre. Le lieu est vaste, lumineux, organisé.

    Après les carrés, les damiers, Jean-Luc Manz, travaille depuis plusieurs années autour des briques… Inépuisable source d’inspiration. Le plasticien vaudois poursuit – fidèle à lui-même – une œuvre vigoureuse et minutieusement édifiée depuis plus de 40 ans.

    Cette semaine, le Musée Jenisch et les éditions JRP/Ringier publient ses carnets personnels. L’intégralité des notes de travail, quotidiennement consignées entre 1989 et 2014. Une composition aléatoire de croquis, de dessins ou d’images réunis dans de grands cahiers d’écolier à spirales…

    Jean-Luc Manz, un artiste à l’actualité très chargée: il est exposé jusqu’au 16 mai 2015, à la galerie Skopia de Genève, jusqu’au 26 avril 2015, à Silicon Malley, à Prilly et au musée Jenisch, jusqu’au 16 août 2015. Le Musée Jenisch Vevey qui vient de publier Jean-Luc Manz Notebooks (1989-2014), - 1040 pages, s’il vous plait ! - coéditées avec JRP/Ringier.

    Une proposition de Marlène Métrailler
    Réalisation Jérôme Nussbaum
  • Perrine Valli... la tête à l'envers

    11 avril 2015
    Durée: 55:26
    A 34 ans, la danseuse et chorégraphe franco-suisse Perrine Valli a déjà un joli parcours derrière elle et une bonne dizaine de créations à son actif. Cette grande lectrice de sociologie et de philosophie creuse bien souvent la question de l'identité sexuelle dans ses pièces.

    Sa dernière production sʹappelle "Une Femme au soleil " et sʹinspire, entre autres, de nus du peintre américain Edward Hopper, et de réflexions du philosophe Jean Luc Nancy. Rencontre en pleine création sur le plateau de lʹADC ( Association pour la Danse Contemporaine).

    "Une Femme au soleil" est à découvrir du 15 au 25 avril 2015 à lʹADC, salle des Eaux-Vives, à Genève.

    Conception et chorégraphie: Perrine Valli
    Interprètes: Sylvère Lamotte, Marthe Krummenacher, Gilles Viandier, Perrine Valli
    Musique: Polar
    Création lumière: Laurent Schaer
    Scénographie: Claire Peverelli

    Un entretien de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Bruno Seribat
  • Jean-Pierre Rochat… la tête à l’envers

    04 avril 2015
    Durée: 55:27
    Bonnet de laine vissé sur la tête et barbe fleurie. Jean-Pierre Rochat a une voix douce mais le verbe cru parfois. Il est écrivain-paysan. Une rareté.

    Toutes les nuits, le lettré se lève pour lire, écrire, jusqu’au lever du jour. Quand tout va bien, les mots jaillissent, comme une musique. Des mots rocailleux, auxquels collent toujours des mottes de terre de Vaufflin. Dès que le ciel s'allume, le paysan saute dans ses bottes et file du côté des étables. Nourrir, traire… la septantaine de chèvres et cabris bondissants autour d’Elvis le bouc aux yeux doux… les dizaines de vaches, petits veaux, juments, poulains et l’étalon… Dispenser, en passant, une caresse à Lola la chienne … Et tout le reste… Les champs, les jardins, les pains à enfourner et la boucherie, avec l’aide indéfectible de Pasqualina son épouse et de Jessica sa fille. Préparer chaque semaine les produits à vendre sur le marché du samedi.

    Devant la ferme qui domine la plaine et surplombe la ville de Bienne, il y a un banc, offert aux Rochat en 2014, pour marquer les 40 ans passés à cultiver le domaine bourgeoisial de la Bergerie. A l’occasion de la parution aux éditions d’autre part de "Lapis-lazuli", le onzième opus de Jean-Pierre Rochat, "La tête à l’envers" vous propose d’aller surprendre l’écrivain-paysan dans son royaume.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Bruno Seribat.
  • Mathieu Bertholet, la tête à l'envers

    28 mars 2015
    Durée: 55:19
    Auteur et metteur en scène, Mathieu Bertholet, futur directeur du Poche à Genève présente deux de ses créations récentes: "Berthollet" et "Derborence", deux textes de Charles-Ferdinand Ramuz.

    Un tout petit rôle à l'âge de 7 ans dans la pièce "Farinet" lui donnera le goût du groupe, de l'équipe.

    Auteur en résidence tour à tour à La Comédie et au Grü, régulièrement publié chez Actes Sud Papiers, coinstigateur du Master en mise en scène à la Manufacture de Lausanne, enseignant à l'Ecole nationale supérieure des arts et techniques du théâtre de Lyon, mais aussi à l'Université de Louvain en Belgique, il monte quelques-unes de ses propres pièces avec sa compagnie MuFuThe, créée en 2007.

    Lʹartiste de 36 ans succède à Françoise Courvoisier à lʹété 2015. Ses saisons seront composées exclusivement d'auteurs vivants.

    Un portrait de Laurence Froidevaux.

    Réalisation: Sacha Unger
  • Noëlle Revaz et Georges Grbic… la tête à l'envers

    21 mars 2015
    Durée: 55:22
    Elle est écrivaine. Il est comédien.

    Noëlle Revaz vient de signer "Les trois petits cochons", une adaptation de son cru d'un conte très populaire, sa première pièce de théâtre et son premier texte destiné au jeune public. Le comédien Georges Grbic passe pour l'occasion de l'autre côté de la rampe.

    Il ne joue pas dans "Les trois petits cochons", mais signe la mise en scène de cette coproduction du Petit Théâtre de Lausanne, de la compagnie Champs d'Action et de la Bavette de Monthey.

    Ici les trois-petits cochons sont des enfants liseurs. La maison familiale déborde de livres. La mère, tendance évaporée, distribue des billets d'avion pour que les petits puissent aller tranquillement chasser le loup dans une île, où tout est possible. Les maisons sont sommaires, mais titillent l'imagination. Le loup est fatigué, légèrement amnésique, mais terrifiant à souhait!

    Quant à Georges Grbic et Noëlle Revaz, ils devisent cordialement de l'alchimie qui se dégage quand un texte prend vie et couleurs.

    "Les trois petits cochons", le texte de Noëlle Revaz est paru, cette année, illustré par Haydé, sous les presses de la Joie de Lire.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Bruno Séribat.
  • La Cie tg STAN et "My dinner with André"

    14 mars 2015
    Durée: 55:18
    Une fois n'est pas coutume, "La tête à l'envers" ne fait pas le portrait d'une personnalité du monde artistique, mais d'une pièce de théâtre, quasi mythique: "My dinner with André", avec les comédiens Damiaan De Schrijver et Peter Van den Eede, qui racontent tous deux le succès de cette aventure théâtrale. La pièce, directement adaptée du film de Louis Malle en 1981, se déroule dans un restaurant chic de New York et met face à face deux personnages interprètes de leur propre rôle. L'un, Wallace Shawn, était un auteur dramatique dans le besoin, l'autre, André Gregory, un metteur en scène à succès.

    Jouée pour la première fois en 1998, reprise en français dès 2005, elle sʹaccompagne à chaque fois dʹune presse dithyrambique. Et le public court aux représentations, sans sʹeffrayer de la durée de la pièce: 3 heures 30 de dialogue truculent entre les deux comédiens, qui avalent sur scène chaque soir un repas gargantuesque préparé sous les yeux du public. Les comédiens Damiaan De Schrijver et Peter Van den Eede racontent cette aventure à Laurence Froidevaux.
    Réalisation: Marc Frochaux
  • Frédéric Clot, la tête à l'envers

    07 mars 2015
    Durée: 55:24
    Frédéric Clot est un homme de contrastes. Le plasticien - 42 ans - vit et crée entre le Gros-de-Vaud et Lisbonne. Il nous reçoit dans les murs de la maison villageoise familiale, à Ependes.

    Calfeutré – presque caché - dans un vaste atelier, où peindre et dessiner sans contraintes, tous les formats utiles, sur plusieurs niveaux. Un atelier borgne et artificiellement éclairé. Pour mieux profiter de chaque moment de concentration. Pour travailler indifféremment de nuit comme de jour… C’est dans cette grotte que viennent le hanter et l’inspirer toutes les passions de Frédéric Clot. Des images vues sur la toile ou des paysages captés hier ou jadis par monts et par vaux. Des musiques et des rythmes. Depuis quelques années, dominante Portugal. Il aime tout à Lisbonne, le cinéma, la gastronomie… l’attitude. Plus encore et bien avant, les Caraïbes, Le Triangle atlantique, l’époque épique et virile de la flibusterie. Source d’inspiration fondatrice, inépuisable et vitale pour peupler encore et encore des mondes qui se superposent dans l’univers polymorphe de l’artiste autodidacte.

    Les "peintures récentes" de Frédéric Clot sont accrochées aux cimaises de la galerie Ditesheim & Maffei Fine Art SA, à Neuchâtel, jusqu’au 19 avril 2015.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Bastien Moeckli.
  • Antoine Jaccoud… la tête à l'envers

    28 février 2015
    Durée: 55:21
    Rencontre avec l'auteur, scénariste et dramaturge Antoine Jaccoud qui est surtout connu pour être le scénariste dʹUrsula Meier. Pour elle, il a écrit "Home" et "Lʹenfant dʹen haut", deux films qui ont eu beaucoup de succès en Suisse et à lʹétranger et qui ont récolté de nombreux prix et distinctions.
  • Christophe Fellay… la tête à l’envers

    21 février 2015
    Durée: 55:15
    Christophe Fellay est d’abord batteur. A 4 ans, il usait ses premières baguettes, sur la peau du tambour de son père, instructeur dans la fanfare du village. Aujourd’hui, plus battant que jamais, il est aussi compositeur, percussionniste et performeur.

    C’est un explorateur de sons et de rumeurs, un chasseur de rythmes et de sonorités. On l’a vu en capter en Amérique, dans les rues de Manhattan. On l’a vu tendre un micro au milieu des klaxons de Johannesburg.

    Il sera bientôt à Milan, pour faire chanter et sonner les différents patois italiens. Puis il reviendra ici rendre hommage à Popol Lavanchy, un de ses mentors. Mais encore, non content de son Master en art et musique, obtenu au Conservatoire de Montreux, Christophe Fellay mène encore une recherche doctorale en musique et performance à la Brunel University de Londres.

    Marlène Métrailler vous propose d’aller à la rencontre du musicien à Orsières. Non loin de la place du village. Là où il vit et travaille.

    Une proposition de Marlène Métrailler
    Réalisation: Bastien Moeckli
  • Pur et dur, Richard Dindo

    14 février 2015
    Durée: 55:10
    70 ans, une allure de jeune homme et une énergie qui ne faiblit pas! Richard Dindo, lʹun de nos plus célèbres documentaristes suisses, présente en ce moment son dernier film "Homo Faber" , un film très librement inspiré du célèbre roman de Max Frisch. Richard Dindo vit depuis 40 ans entre Paris et Zurich, il est un pur autodidacte, qui nʹa pas la langue dans sa poche. Un homme engagé, également, qui aime défendre ses idées, et ses films poétiques et singuliers. Il a créé la polémique dans les années 1970 et 1980 avec des films politiques ("LʹExécution du traître à la patrie Ernst S." en 1976 ou "Dani, Michi, Renato & Max" en 1987) mais il a surtout signé des documentaires sur des artistes comme Rimbaud, Kafka, Jean Genet ou Aragon. Sortie de "Homo faber" (trois femmes), dʹaprès le roman de Max Frisch, avec Marthe Keller, Daphné Baiwir et Amanda Barron, en Suisse romande: Genève, au Cinéma "Grütli", à partir du 3 février 2015. A Neuchâtel, à La Chaux-de-Fonds, à Morges, dès le 8 mars 2015, à Lausanne dès le 9 mars 2015.

    Un portrait de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Bruno Seribat
  • Frédéric Pajak, la tête à l’envers

    07 février 2015
    Durée: 55:39
    Actualité pour le moins chargée pour Frédéric Pajak. A peine vernie, l’exposition, "Les cahiers dessinés" attire la foule à la Halle Saint Pierre de Paris. 70 artistes, 600 dessins accrochés, deux siècles d’inspiration. "Le dessin dans tous ses états" mêle joyeusement beaux-arts, humour et art brut. Autant d’auteurs qui éclatent les 300 pages du numéro 10 de la revue-catalogue d’exposition et comblent l’éditeur et fondateur des cahiers dessinés.

    Et ce n’est pas tout. Déjà lauréat du prix Médicis essai 2014, le dessinateur et écrivain franco-suisse reçoit, le 19 février, le Prix suisse de littérature 2015, attribué à son dernier ouvrage, le "Manifeste incertain 3", paru chez Noir sur Blanc.

    "La tête à l’envers" vous propose d’emboîter le pas d’un passionné de dessin et d’édition. Rendez-vous au pied des œuvres. Frédéric Pajak vous emmène au cœur du dessin. Celui des autres, mais pas seulement. Il parle aussi de son œuvre, patiemment et assidûment édifiée. L’œuvre d’un novateur, qui mêle subtilement dessins et textes pour revisiter l’Histoire et les idées. Au XXème siècle, efficace et technologique, Frédéric Pajak préfère résolument le XIXème siècle des rêveurs et des utopies.

    L’exposition "Les cahiers dessinés" est visible jusqu’au 14 août 2015 à la Halle Saint Pierre, 2 rue Ronsard, Parix XVIIème.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Didier Rossat.
loadingplus