• Le logo du festival international de la bande dessinée. [DR]03:59

    Supersonic

    Angoulême, festival de la bande dessinée

    23.01.2015
  • Journées de Soleure 2015. [Fotolia - © M.Gove]01:29:15

    Vertigo

    Les Journées de Soleure

    23.01.2015
  • Boris Cyrulnik. [Eric Feferberg - AFP]53:18

    Le grand entretien

    Boris Cyrulnik

    23.01.2015
  • Cristina Cordula, mannequin et animatrice TV. [Kenzo Tribouillard - AFP]55:45

    Entre nous soit dit

    Cristina Cordula, l'éternel féminin

    23.01.2015
  • Ce n'est pas toujours facile pour une maman de voir ses enfants quitter la maison. [Burger / Phanie - AFP]25:54

    Tribu

    Le syndrome du nid vide

    23.01.2015
  • La couverture des "Arnaqueurs", de Jim Thompson. [Rivages/noir]01:00:00

    Cortex

    Femme fatale

    23.01.2015
  • Brigitte Jolles-Haeberli, chirurgienne spécialiste de la prothétique du genou et de la hanche, professeure Unil-Epfl, et directrice du Swiss biomotion lab du Chuv. [Sébastien Blanc - RTS]35:02

    CQFD

    Rencontre avec Brigitte Jolles-Haeberli

    23.01.2015
  • Le guide des sentiers-raquettes en Suisse romande coûte 50 francs. [Coco - Fotolia]06:27

    On en parle

    50 francs pour un guide, c’est pas du racket

    23.01.2015
  • L'alimentation végétarienne fait la part belle aux fruits et légumes, mais également aux légumineuses. [Johanna Mühlbauer - Fotolia]25:32

    Tribu

    Etre végétarien, c'est tendance!

    22.01.2015
  • Des nuages à la Jungfraujoch [vichie81 - Fotolia]21:55

    CQFD

    La météorologie dans les nuages

    22.01.2015
  • Communauté suisse lors de la parade inaugurale de la XXXIV Fête nationale de l'Immigrant à Oberá, province de Misiones. [Leandro Kibisz - CC_BY_SA]53:33

    Babylone

    L'émigration suisse en Amérique du Sud

    22.01.2015
  • Distribution de courrier. [Poste Suisse - Keystone]21:23

    On en parle

    La Poste délaisse-t-elle certaines régions?

    22.01.2015
  • Sim's était l'invité de "La douche froide". [RTS]04:44

    Namasté

    Sim’s

    22.01.2015
  • Winston Churchill (1874-1965). [Roger Viollet / AFP]55:50

    Entre nous soit dit

    Churchill, 50 ans déjà !

    21.01.2015
  • Metin Arditi, 2015 [J.-F. Paga - grasset.fr]55:44

    Entre les lignes

    Metin Arditi: "Juliette dans son bain"

    21.01.2015
  • L'affiche de l'exposition "Emotions" au Musée d’Histoire Naturelle de Neuchâtel. [museum-neuchatel.ch]25:00

    CQFD

    Les émotions exposées

    21.01.2015
  • Le logo du groupe Elvett. [facebook.com/ElvettOfficial]08:06

    pl3in le poste

    Elvett en interview

    20.01.2015
  • Les dessous du lit conjugal. [Innocenti and Lee / Image Source - AFP]12:16

    On en parle

    Le sexe et le lit conjugal

    20.01.2015
  • 1966: Peter Bichsel au restaurant Chutz donnant sa présentation "Kino" pendant les premières Journées de Soleure. [journeesdesoleure.ch]07:06

    Les matinales d'Espace 2

    Les Journées de Soleure

    20.01.2015
  • Musique et émotions [David Meichtry ]55:54

    Musique en mémoire

    Le pouvoir émotionnel de la musique

    20.01.2015
  • François Chattot. [Mario Del Curto - DR]47:45

    Vertigo

    François Chattot en interview

    19.01.2015
  • Certaines personnes deviennent accros à leur téléphone portable. [ponsulak - Fotolia]25:45

    Tribu

    Dépendant au portable?

    19.01.2015
  • Portrait du psychiatre Boris Cyrulnik. [Alain Jocard - AFP]24:03

    CQFD

    Les mémoires de Boris Cyrulnik

    19.01.2015
retour

La tête à l'envers

Laurence Froidevaux. [Jay Louvion - RTS]

La tête à l'envers

Laurence Froidevaux et Marlène Métrailler
le samedi de 12h00 à 13h00

Créer… qu'est-ce que ça veut dire? Chaque semaine, la tête à l'envers sort de nos studios pour aller à la rencontre d'artistes de tous bords dans leur lieu de création. Ils sont chorégraphes, comédiens, musiciens, metteurs en scène ou plasticiens. A travers leurs choix musicaux, un objet fétiche, ou une archive sonore, ils se racontent et lèvent un coin du voile sur cet art qui les passionne.

Contacter l'émission
  • Moncef Genoud… la tête à l'envers

    24 janvier 2015
    Durée: 55:15
    Les couleurs de la vie, il ne les a jamais vues; contraint de se contenter des sons pour développer une curiosité insatiable. Moncef Genoud naît en Tunisie. Il arrive en Suisse, à l'âge de deux ans, pour un séjour hospitalier, avant de se faire adopter.

    Chez les Genoud, il découvre la musique. Son père est un amateur de jazz. Attentif, il devine vite les aptitudes musicales de lʹenfant. Lʹencourage, sans relâche, à tracer sa voie dans ce sillon. Le talent fait le reste.
  • Noemi Lapzeson, transmettre la danse

    17 janvier 2015
    Durée: 55:15
    Un corps qui a dansé sans relâche, une vie durant, un côté félin, et des yeux tout à la fois bleus, gris et verts qui vous traversent. Telle est Noemi Lapzeson.

    En pleine création des "Variations Goldberg", à voir à lʹADC de Genève, la grande chorégraphe Noemi Lapzeson nous ouvre les portes de son appartement genevois. Elle raconte son enfance à Buenos Aires, son départ pour New York, seule, à 16 ans, sa longue collaboration avec Martha Graham, considérée comme l'une des chorégraphes fondatrices de la danse contemporaine.

    Après New York, ce sera Londres, en 1969, où elle crée avec Bob Cohen la London Contemporary Dance Company and School. Parallèlement, elle enseigne à Montréal, Toronto, Angers, Paris, Tel Aviv, Buenos Aires et… Genève, où elle enseigne dʹabord au Grand Théâtre avant de donner des cours privés qui formeront plusieurs générations de danseurs. En 1986, elle fonde avec Philippe Albera et Jean-François Rorhbasser lʹAssociation pour la danse contemporaine (ADC) qui va définitivement transformer le paysage chorégraphique genevois. En 1989, elle crée sa propre compagnie, Vertical Danse.

    Pour cet entretien, Noemi Lapzeson est entourée de la danseuse Marcela San Pedro, qui lui consacre un ouvrage: "Un corps qui pense. Noemi Lapzeson: transmettre en danse contemporaine" aux Editions MétisPresses.

    Un DVD sur le travail de Noemi Lapzeson sortira au printemps 2015. Il est réalisé par Nicolas Wagnières et Marcela San Pedro

    Pour les "Variations Goldberg", Noemi Lapzeson sʹempare dʹune oeuvre majeure de Bach. Sur scène, cinq interprètes et un claveciniste qui joue en direct, Norberto Broggini. A voir à lʹADC aux Eaux Vives du 7 au 18 janvier 2015.

    Un portrait de Laurence Froidevaux

    Réalisation: Bastien Moeckli
  • Anne-Frédérique Rochat et Carine Barbey… la tête à l’envers

    10 janvier 2015
    Durée: 55:15
    En 2000, ils formaient un quatuor dans les rangs des diplômés du Conservatoire de Lausanne. Depuis, chacun a mené son bonhomme de chemin. Anne-Frédérique Rochat joue toujours. Elle partage son temps entre le théâtre et l’écriture. Carine Barbey alterne entre le chant et le théâtre, elle a multiplié les expériences aux côtés de metteurs en scène de talent, de Dorian Rossel à Benno Besson en passant par Dan Jemmet. Cela fait longtemps qu’elles imaginaient des retrouvailles.

    C’est chose faite. 15 ans plus tard, ils se retrouvent tous les quatre, réunis par la compagnie Interlope. Anne-Frédérique Rochat pour le texte et le jeu, aux côtés de Carine Barbey et Lionel Frésard. Olivier Périat pour la mise en scène. Le spectacle s’intitule "L’échappée", il est à voir jusqu’au 18 janvier 2014 au Théâtre 2.21, à Lausanne.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation, Patrick Lenoir.
  • Généreux, Joseph Gorgoni

    03 janvier 2015
    Durée: 55:15
    Rencontre avec lʹhumoriste et comédien Joseph Gorgoni, dans sa loge, juste avant une représentation.

    Après dʹinnombrables spectacles et tournées, pendant 20 ans, avec son célèbre personnage, "Marie-Thérese Porchet née Bertholet", Joseph Gorgoni a eu envie de se raconter, à nu et sans costume, dans une création intitulée "De A à Zouc". Il y parle de son enfance, de ses choix artistiques et des personnes qui lʹont inspirées.

    Le temps dʹun reportage, Laurence Froidevaux lʹa suivi en coulisse et a assisté à la transformation de Joseph en Marie-Thérèse. Lʹoccasion pour le comédien de se replonger dans son passé et de raconter les étapes marquantes de sa carrière, de "Cats" à Marie-Thérèse, en passant par "La Revue" et sa rencontre avec Pierre Naftule.

    Un reportage de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Frédéric Bernard
  • "On me demande des nouvelles du fils de Marie-Thérèse"

    03 janvier 2015
    Durée: 01:26
    Joseph Gorgoni joue le rôle de Marie-Thérèse Porchet née Bertholet depuis plus de 20 ans. Pour le public, le personnage est bien réel.
  • Intense, Brigitte Hool

    27 décembre 2014
    Durée: 55:15
    La cantatrice soprano Brigitte Hool interprète Missia Palmieri, le rôle titre de "La Veuve Joyeuse", opérette en trois actes de Franz Lehar, à découvrir du 21 au 31 décembre 2014 à lʹOpéra de Lausanne.

    Lors des répétitions, Brigitte Hool emmène Laurence Froidevaux en coulisses, sur le plateau, ainsi que dans les ateliers de couture de lʹopéra. Elle raconte notamment comment elle prépare ses rôles, et son amour du chant et de la comédie.

    La cantatrice, présente depuis 2006 sur les scènes internationales et en Suisse, a chanté dans de nombreuses grandes productions; elle est également diplômée en Lettres et en Journalisme à lʹUniversité de Neuchâtel, et a obtenu une Virtuosité au Conservatoire de Neuchâtel.


    "La veuve joyeus"e, à lʹOpéra de Lausanne, du 21 au 31 décembre 2014.

    Diffusion de lʹœuvre, le 31 décembre, à 20h, sur Espace 2.

    Un reportage de Laurence Froidevaux.
    Réalisation: Frédéric Bernard
  • Frederik Peeters...la tête à l'envers

    20 décembre 2014
    Durée: 55:15
    Rencontre dans son atelier avec le dessinateur et scénariste de bande dessinée Frederik Peeters.

    À tout juste 40 ans, Frederik Peeters a publié une trentaine dʹalbums, de genre très différent, allant du récit intimiste au polar, en passant par la science-fiction. Il travaille soit tout seul, signant dessins et scénarios, ou aux côtés dʹauteur-scénaristes. Il a achevé récemment une brillante série de quatre ouvrages de science-fiction intitulée "Aâma" (Éditions Gallimard), qui transporte le lecteur dans un univers où règne la dictature de l'hypertechnologie.

    Avant cela, lʹauteur et dessinateur sʹest fait notamment fait connaître en 2001 lors de la publication de "Pilules Bleues", (éditions Atrabile), un récit autobiographique qui relatait sa rencontre avec sa compagne séropositive. Ce livre a fait lʹobjet dʹun téléfilm français, "Pilules bleues", réalisé par Jean-Philippe Amar.

    Quelques autres titres de référence: "Château de sable", "Pachyderme", "RG", "Koma" et "Lupus".

    Un portrait de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Christophe Esseiva
  • André Robillard… la tête à l'envers

    13 décembre 2014
    Durée: 54:50
    C'était au début des années 60… Un jour André Robillard a eu l'idée un peu folle de fabriquer son premier fusil… Un assemblage d'objets dénichés dans la décharge de l'hôpital, où il vit toujours, à l'orée d'une forêt d'Orléans. Une boîte de sardines, quelques fils de fer, une crosse en bois sculptée… Assez pour attirer l'œil averti de Jean Dubuffet.

    Dès l'inauguration du musée lausannois de la Collection de l'Art Brut, en 1976, ce fusil figurait au nombre des trésors. Depuis nombre d'œuvres, tanks américains, blindés russes ou autres spoutniks ont agrandi l'arsenal d'André Robillard. Mais encore des dessins d'animaux d'ici et d'ailleurs, de sportifs ou d'artistes en vogue...

    1964 – 2014, André Robillard est toujours aussi visible sur la scène artistique. Âgé de 83 ans, il est toujours aussi inventif. Depuis quelques années, il se dépense aussi sur scène avec son complice, le metteur en scène, compositeur et musicien Alexis Forestier. Le spectacle, "Changer la vie" est à voir jusqu'au 18 décembre 2014 à Vidy-Lausanne.
    L'œuvre d’André Robillard est exposée à la Collection de l'Art Brut, jusqu'au 19 avril 2015, à Lausanne.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Bruno Séribat.
  • Olivia Pedroli, l'envoûtante

    06 décembre 2014
    Durée: 55:15
    Calme, posée, déterminée et habitée par sa musique, la chanteuse Olivia Pedroli en impose dès la première rencontre. Cette musicienne neuchâteloise, auteur, compositeur et interprète de 32 ans, signe son quatrième album "A thin Line".

    Ce disque a été enregistré et produit à Reykjavik par lʹislandais Valgeir Sigurðsson (producteur de Björk, CocoRosie, Bonnie Prince Billy, Feist…), à lʹinstar de son album précédent, "The Den", sorti en 2010. Ses arrangements entremêlent voix, cordes, piano, ou textures électroniques, qui invitent parfois vents et scie musicale, afin dʹexplorer différentes formes dʹémotions.

    Un portrait de Laurence Froidevaux
    Réalisation : Christophe Esseiva
  • Pascal Auberson, la tête à l'envers

    29 novembre 2014
    Durée: 55:15
    Pascal Auberson a la musique au corps, on le sait. Il a grandi dans une maison de musique. Son père Jean-Marie, chef d’orchestre, sa mère, Antoinette, pianiste, son frère Antoine, saxophoniste, et sa sœur, Audrey, chanteuse lyrique soprano… tous musiciens. Avec sa compagne, la danseuse et chorégraphe Diane Decker, ils ont élevé leurs enfants dans une maison de musique. L’aîné, César est devenu saxophoniste. Le cadet, Louis, joue de la guitare. Pas mal de chances qu’Arthur, le petit-fils, né ce mois de novembre 2014, devienne un jour musicien à son tour.

    Pascal Auberson vient de rentrer d’une tournée à Bangkok et Singapour avec les musiciens de Piano Seven. Il retrouve son train-train musical, des projets de concerts, des "aubersonades", comme il les appelle lui-même. Des activités sur la toile, Offshore, dix-neufs chansons disponibles sur son site internet, des chansons en images, une nouvelle passion, depuis qu’on lui a confié une caméra. Il y a enfin et encore le virtual tour, la visite virtuelle de son studio. Le Flonflon, comme il l’appelle. Un lieu idéal pour se mettre la tête à l’envers.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Marc Frochaux.
  • Ursula Meier, la persévérante

    22 novembre 2014
    Durée: 54:23
    Volubile, joyeuse, hyper accessible et débordante d'énergie, la cinéaste franco-suisse Ursula Meier fait le tour des cinémas ce mois de novembre pour présenter "Les Ponts de Sarajevo", un film fait de 13 courts métrages, autour de la ville de Sarajevo.

    Son court métrage s'intitule "Silence Mujo" et relate avec délicatesse la rencontre troublante d'un garçon de 10 ans avec une femme, venue se recueillir sur la tombe de membres de sa famille.

    Sorti le 19 novembre 2014 sur les écrans en Suisse, "Les Ponts de Sarajevo" rassemble treize courts-métrages signés Godard, Cristi Puiu ou Sergueï Loznitza, et racontent tous un pan du destin de la ville. En 2008, après toute une série de courts métrages très remarqués, elle réalise son premier long-métrage, " Home", présenté à Cannes à la Semaine de la Critique. Le film est nommé trois fois aux César en 2009. Il obtient de nombreuses distinctions à travers le monde et trois Prix du Cinéma Suisse. En 2012 sort "L'enfant d'en haut", Ours d'argent à la Berlinale.

    Un portrait de Laurence Froidevaux.
    Réalisation: Christophe Esseiva
  • Marcel Miracle … la tête à l’envers

    15 novembre 2014
    Durée: 55:15
    Mais où va-t-il chercher tout ça???… Au fil des années, Marcel Miracle a construit un univers personnel et foisonnant. Un univers fait de textes et de dessins, peuplé de drôles d’oiseaux, de vipères au venin mortel, de jeunes loups… Toute une ménagerie.

    A tout instant, on bute sur des brindilles, des griffes, des dents ou des champignons énigmatiques. Cet univers, Marcel Miracle l’enrichit inlassablement, de livre en livre, d’exposition en exposition. C’est le cas dans "Nuit d’émeute sur la piste", l’ouvrage que vient de publier art& fiction.

    En piste! Marcel Miracle nous emmène sur ses pas dans le désert, - une source d’inspiration inépuisable pour lui -, un lieu où des portes s’ouvrent sur l’invisible, à la frontière d’univers parallèles. Faisons connaissance avec ses personnages, de drôles d’énergumènes. Trois gaillards miraculeusement rescapés d’un crash d’avion.

    Marcel Miracle, "Nuit d’émeute sur la piste", l’ouvrage vient de paraître chez art&fiction.
    En 2015, il expose, dès janvier, à la galerie agnès b., à Paris. Dès avril, au Centre Pompidou-Metz et, en automne, à Carouge, à la Galerie LIGNEtreize.

    Une proposition de Marlène Métrailler.

    Réalisation Didier Rossat.
  • Martin Zimmermann, inclassable poète

    08 novembre 2014
    Durée: 55:15
    Martin Zimmermann, prodigieux danseur, clown, acrobate et metteur en scène présente "Hallo", un solo en création au Théâtre de Vidy-Lausanne.

    On connaît depuis longtemps le magnifique duo (Zimmermann & de Perrot) formé aux côtés de Dimitri de Perrot, tandem tout à fait à part dans le monde du spectacle. Avec son acolyte compositeur et metteur en scène Dimitri de Perrot, Martin Zimmermann bricole depuis plus de quinze ans des spectacles poétiques et burlesques, comme "Gopf, Hoi, Gaff aff", "Öper Öpis"ou "Hans was Heiri".

    Pour "Hallo", il invente un espace aux allures de vitrines de grand magasin. Un théâtre de fortune où il se débat en jonglant avec les objets, en jouant avec la gravité, en se pliant à tout ce que cet environnement exige de lui.

    Né en 1970 dans un petit village du canton de Zurich, formé d'abord comme scénographe, Martin Zimmermann est passé par le Centre national des arts du cirque en France avant de commencer sa carrière de chorégraphe et de metteur en scène. Pour "Hallo", il sʹest notamment associé au pianiste Colin Vallon, dont on entend une magnifique bande-son dans le spectacle, et dans cette émission. "Hallo" est à découvrir du 4 au 22 novembre 2014 au Théâtre de Vidy-Lausanne, puis en tournée en France.

    Un portrait de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Bruno Seribat
  • Peter Stamm, la tête à l’envers

    01 novembre 2014
    Durée: 55:15
    Traduit en 36 langues, Peter Stamm est l’écrivain suisse le plus lu dans le monde. Il est peut-être aussi le moins suisse des auteurs helvétiques. On a croisé les personnages de ses nouvelles et de ses romans aux quatre coins du monde. A Chicago, au nord de la Norvège, à Londres, à Paris ou encore à Lisbonne, Riga ou Marseille. De préférence dans des villes qu'il ne connait pas bien.

    Depuis quelques années, pourtant, l’auteur, installé tout près de la Thurgovie de son enfance, construit des univers littéraires qui lui sont proches, autour du lac de Constance ou dans la périphérie.

    Dans "Tous les jours sont des nuits", son dernier roman et neuvième ouvrage traduit en français, paru en automne 2014, chez Christian Bourgois Editeur, Peter Stamm promène ses personnages entre Zurich et l’Engadine. A son habitude, il n’en laisse pas moins ces décors en pointillé.

    Aujourd’hui, rendez-vous, à Winterthour, sur la terrasse qui jouxte le bureau et le domicile de Peter Stamm, histoire de feuilleter le roman en sa compagnie.

    Une proposition de Marlène Métrailler.
    Réalisation Christophe Esseiva.
  • Boris Charmatz, la tête à l'envers

    25 octobre 2014
    Durée: 54:57
    Danseur, chorégraphe et directeur du Musée de la danse à Rennes, Boris Charmatz présente au Théâtre de Vidy Lausanne, "Manger", sa dernière création, actuellement en tournée.

    Le fait de manger intrigue et questionne ce créateur, qui a choisi dʹen faire sur scène une activité permanente, en groupe, qui peut potentiellement déboucher sur lʹétouffement ou la mort. Sa pièce devient du coup particulièrement expérimentale, proche du "body art", avec quatorze danseurs qui ne cessent dʹingérer de la nourriture.

    Formé à lʹEcole de danse de lʹOpéra de Paris, puis au Conservatoire de Lyon, Boris Charmatz sera dʹabord interprète, puis se lancera rapidement dans ses propres expérimentations. Sa première chorégraphie, "À bras-le-corps", coécrite avec Dimitri Chamblas, voit le jour en 1993. Depuis, dʹautres pièces se suivent, dont "Aatt enen tionon" en 1996, "héâtre-élévision" en 2002, "La danseuse malade" en 2008, "Levée des conflits" en 2010, et "enfant" en 2011 (conçue dans le cadre de son statut dʹartiste associé au Festival dʹAvignon). Ses créations suivent toutes un credo similaire, en ce quʹelles mettent en scène de la danse qui interroge ses propres rouages.

    "Manger" au Théâtre Vidy-Lausanne les 6 et 7 octobre 2014, puis au Théâtre National de Bretagne, Rennes du 18 au 21 novembre, au Théâtre de la Ville, Festival dʹautomne, à Paris du 29 novembre au 3 décembre 2014.

    Un entretien de Laurence Froidevaux.
    Réalisation : Samuel Morier Genoud
  • Sophie Bouvier Ausländer, la tête à l’envers

    18 octobre 2014
    Durée: 55:15
    Sophie Bouvier Ausländer a vu le jour dans une famille d’artistes. Un arrière-grand-oncle aquarelliste reconnu, Paul Bouvier. Un arrière-grand-père directeur du Musée Guimet des arts asiatiques, à Lyon. A l’âge, où il fallait faire un choix, sa voie semblait toute tracée.

    Excepté peut-être une envie de géographie? Un penchant qu’elle exploite d’ailleurs toujours dans son travail de plasticienne. Notamment quand elle convoque l’ailleurs, quand elle explore d’autres espaces ou se plait à imaginer d’autres planètes. "J’aime garder un esprit ludique. Faire et défaire...", dit-elle encore à quarante-quatre ans.

    A vérifier, jusqu’au 27 novembre 2014 dans l’exposition que lui réserve le Musée d’art de Pully, "Hotel Ausland", ou encore à l’écoute de ce portrait: Sophie Bouvier Ausländer… la tête à l’envers.
    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Sacha Unger.
  • Guillaume Chenevière, la tête à l’envers

    11 octobre 2014
    Durée: 55:15
    Toutes ces vies! Guillaume Chenevière a commencé par être marxiste. La sociologie l’a laissé sur sa faim. C’était juste avant de découvrir la poésie et le théâtre. Avant de figurer quelques années parmi les cadres de Chrysler international. Avant que la TSR, la télévision romande, ne vienne le chercher. Surprise, notre incurable explorateur y restera une bonne vingtaine d’années, rivé sur le siège de directeur. Aujourd’hui et depuis une bonne dizaine d’années, Guillaume Chenevière donne dans une retraite industrieuse. Il écrit, notamment "Rousseau, Une histoire genevoise", paru en 2012. Et le voilà qui revient à la poésie. Dans "Toute-puissance de la poésie", il propose et met en scène une lecture-spectacle (actuellement en tournée romande), dans laquelle il réveille passionnément les poètes Gustave Roud, Maurice Chappaz et Philippe Jaccottet.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Didier Rossat.
  • Alain Platel, la belle âme

    04 octobre 2014
    Durée: 55:15
    Le metteur en scène et chorégraphe flamand Alain Platel fête cette année les 30 ans de sa célèbre compagnie, les ballets C de la B, pour Les Ballets contemporains de la Belgique, une compagnie de danse de renommée internationale. Ses chorégraphies mélangent différents arts comme la danse, le théâtre, la musique ou encore le cirque; elles sont singulières, inclassables, originales et profondément humanistes, comme l’est Alain Platel.

    "Tauberbach", une de ses créations, sera présentée à Zurich du 22 au 24 octobre 2014.

    Un portrait de Laurence Froidevaux. Réalisation: Ellen Ichters
  • Alexandre Doublet, la tête à l'envers

    27 septembre 2014
    Durée: 55:15
    Alexandre Doublet, 34 ans, comédien, metteur en scène et directeur de théâtre est un touche à tout, sensible et passionné.

    Il est né à Abbeville en France, et vit à Lausanne depuis plusieurs années. Après une formation théâtrale à La Manufacture - HETSR de Lausanne, il fonde la compagnie Alexandre Doublet en 2007. En 2008, il obtient le premier prix du concours PREMIO visant à soutenir la jeune création Suisse avec les 20 premières minutes de "Il nʹy a que les chansons de variété qui disent la vérité - Platonov" dʹAnton Tchekhov. De 2009 à 2012, il créé année après année, la série théâtrale du même nom correspondant aux quatre actes de "Platonov". Depuis 2011, il est co-directeur avec Denis Maillefer du Théâtre Les Halles de Sierre, centre de création pour les arts contemporains de la scène. Sa compagnie vient de remporter le concours Label+ théâtre romand, pour soutenir la création de "Les histoires d'A - Andromaque", un spectacle basé sur la tragédie racinienne, création qui sera présentée courant 2015 en Suisse et à lʹétranger. Sa dernière création "All Apologies - Hamlet" est à voir, en reprise, au théâtre Forum Meyrin le 27 septembre 2014 et au théâtre REFLET les 4 et 5 octobre 2014.

    Un portrait de Laurence Froidevaux. Réalisation: Gilles Hausamann
  • Mat Berthod… la tête à l'envers

    20 septembre 2014
    Durée: 55:45
    Il écrit, il dessine, il est aussi graphiste à ses heures… À 43 ans, Matthieu Berthod, dit Mat Berthod ou parfois M Berthod, publie son deuxième roman graphique chez le très prestigieux éditeur des Impressions Nouvelles. Le premier s'intitulait "L'homme perdu dans le brouillard", il était adapté de quelques nouvelles de C.-F. Ramuz.

    Mat Berthod sort, "Cette beauté qui s'en va", une réflexion sur le temps qui passe et la transformation des paysages. Une évocation suggestive et inspirée du pays d'origine. En l'occurrence le Valais, où Mat Berthod est né, d'où il est parti très jeune, mais où ses pas le ramènent toujours régulièrement. Aujourd'hui, Mat Berthod vit et travaille entre Genève et le Haut-Valais.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Didier Rossat.
  • Milo Rau, le combattif

    13 septembre 2014
    Durée: 54:59
    À 37 ans, le Suisse allemand Milo Rau s'est fait connaître sur les scènes européennes par ses pièces de théâtre consacrées aux violences liées à la guerre et au fascisme. Metteur en scène et dramaturge, il était l'invité d'honneur du récent Festival de La Bâtie de Genève.

    Milo Rau a fait des études de littérature allemande à Berlin et à Zurich. À Paris, il a étudié la sociologie avec Pierre Bourdieu à la Sorbonne. Durant cette période. Il écrit dans différents journaux, notamment pour le quotidien suisse Neue Zürcher Zeitung. En 2007, il fonde l'Institut International du crime politique.

    À partir d'archives et de témoignages, Milo Rau reconstitue sur scène des événements historiques. Ainsi en 2009, il met en scène "Les derniers jours des Ceausescu". En 2011, Hate radio évocation d'une journée ordinaire des journalistes rwandais de la Radio-Télévision Libre des Mille Collines avant le génocide de 1994. En 2012 "Breiviks Statement", le manifeste de l'auteur de la tuerie d'Utoya en Norvège, est lu par la comédienne germano-turque Sascha Soydan. En 2013, au Centre Sakharov de Moscou, sa pièce "Le procès de Moscou" relatant la condamnation du groupe punk Pussy Riot est interrompue par la police.

    Milo Rau est l'un des représentants majeurs du nouveau théâtre documentaire: il a d'ailleurs reçu le Prix suisse de théâtre 2014.

    Une émission de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Marc Frochaux
  • Gérald Poussin … la tête à l'envers

    06 septembre 2014
    Durée: 55:15
    À l’époque, son ami Nicolas Bouvier le présentait comme "celui qui fait gazouiller les trams". C’était dans les années 80. Aujourd’hui, à 68 ans, Gérald Poussin fait toujours gazouiller les murs, les gares et les galeries d’exposition. C’est le cas, ce de septembre 2014, à Lausanne, à l’Espace Arlaud, où le Carougeois vient de lâcher ses "animaux disparus dans les Marais d’Amnésie".

    Des animaux exubérants, loufoques et colorés à souhait. Probablement autant que ceux que Poussin devait dessiner, quand il était enfant. Des animaux que l’on retrouve aussi, capturés dans les pages d’un bel ouvrage, qui vient de paraître dans la collection Les cahiers dessinés.

    Allons surprendre l’artiste-illustrateur à pied d’œuvre, dans la salle que lui a confiée le dixième Festival BD-FIL!

    Le livre, Poussin: "Le catalogue des animaux disparus dans les Marais d’Amnésie", vient de paraître dans la collection Les cahiers dessinés.
    Exposition, Poussin: "Animaux disparus dans les Marais d’Amnésie", à voir dans le cadre du Festival BD-FIL, du 5, au 28 septembre 2014, à l’Espace Arlaud, Lausanne.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Didier Rossat.
  • Gasandji et Mayra Andrade

    30 août 2014
    Durée: 55:15
    Deux femmes chanteuses dans "La tête à lʹenvers" pour raconter leurs parcours dʹartistes. Gasandji est née au Congo, a grandi au Gabon et a beaucoup voyagé; elle est aujourdʹhui installée à Paris et a deux petites filles. Gasandji a dʹabord été danseuse et chorégraphe avant de se lancer dans la musique. Son premier album "Gasandji" oscille entre rumba congolaise, jazz et folk, avec des textes écrits et chantés en lingala, français, et en anglais. Gasandji se produit le 6 novembre 2014 à lʹespace Vélodrome à Plan les Ouates.

    Comme Gasandji, Mayra Andrade a beaucoup voyagé pour sʹétablir à Paris il y a une bonne dizaine dʹannées. Elle a vécu son enfance au Cap-Vert, puis a multiplié les séjours à lʹétranger, Sénégal, Angola et Allemagne. Mayra Andrade a déjà quatre albums derrière elle. Son quatrième album, Lovely Difficult a été nommé dans la catégorie "L'album de musiques du monde de l'année" aux Victoires de la musique 2014. Mayra Andrade chante à Bâle le 10 novembre 2014 et à Onex le 14 novembre 2014.
  • Sabine Zaalene… la tête à l'envers

    28 juin 2014
    Durée: 54:56
    Depuis peu, la phrase se déroule sur la piste goudronnée de l'aéroport désaffecté de Tourtemagne: "Dort ist ein Mann"… Écrites de noir, les lettres font dix-huit mètres de hauteur. Elles bordent le village et s'étirent sur plusieurs centaines de mètres.

    La phrase fait référence à une légende. Elle serait à l'origine de la dénomination de cette commune haut valaisanne: Dortman devenue Turtmann.

    Cette proposition signée Sabine Zaalene est une parmi la centaine d'oeuvres à découvrir à travers tout le Valais, jusqu'au 31 août 2014, dans le cadre de la Triennale d'art contemporain. L’occasion de tracer le chemin artistique de la plasticienne.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Ellen Ichters.
  • Abdellah Taïa, le sensible

    21 juin 2014
    Durée: 55:15
    Rencontre et ballade à travers les rues de Lausanne avec l'écrivain marocain Abdellah Taïa, venu en Suisse présenter son film, "L'armée du salut".

    Abdellah Taïa est né au Maroc, à Salé en 1973. Il est l'un des premiers écrivains marocains et arabes à affirmer publiquement son homosexualité, dans ses livres et dans les médias.

    Issu d'une famille très modeste, il étudie la littérature française à l'Université Mohamed V de Rabat et à l'Université de Genève, ainsi qu’à Paris pour un doctorat en littérature française à la Sorbonne. "L'Armée du salut" est son tout premier film, et une adaptation de son troisième roman du même nom, présenté à la Mostra de Venise en 2013.

    En juin 2007, Abdellah Taïa fait la couverture du magazine marocain Telquel sous le titre: "Homosexuel, envers et contre tous". En avril 2009, il publie dans le même hebdomadaire une lettre intitulée "L'homosexualité expliquée à ma mère" où il traite ouvertement de sa sexualité.

    Il est l'auteur de plusieurs romans dont "Le Jour du Roi" (éd. du Seuil) pour lequel il reçoit en 2010 le Prix de Flore. Ses livres sont traduits dans plusieurs langues. "L'armée du salut" est à l'affiche en ce moment au Cinélux Genève, au Zinéma à Lausanne ainsi qu'au Cinéma Rex à Fribourg.

    Un portrait de Laurence Froidevaux. Réalisation: Bruno Seribat
  • Rodolphe Burger… la tête à l’envers

    14 juin 2014
    Durée: 55:15
    Dans la vie, comme sur la scène, les complices de Rodolphe Burger présentent le guitariste, chanteur et compositeur alsacien comme un seigneur. Un homme engagé, ouvert sur le monde, un musicien qui ne ressasse pas. Loin de là!

    Toujours partant pour de nouvelles expériences, des explorations artistiques inédites.

    Il fut professeur de philosophie et leader du groupe rock français Kat Onoma. On l’a vu aux côtés d’Alain Bashung, Jacques Higelin et tant d’autres. Souvent associé aux écrivains Pierre Alferi et Olivier Cadiot.

    Le 27 juin 2014, il revient à Lausanne avec le chanteur Rachid Taha. Ils sont en concert, dès 22h, sur la plage de Vidy-Lausanne, à l’occasion de la Nuit des images du Musée de l’Elysée.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Ellen Ichters.
  • Steeve Iuncker... la tête à l'envers

    07 juin 2014
    Durée: 55:15
    C'est un photographe qui fait l'objet d'un portrait cette semaine. Né en 1969 en Suisse, Steeve Iuncker vit et travaille à Genève. Formé à l'École de photographie de Vevey, il est membre de l'Agence VU' depuis 2000.

    Il expose en ce moment une partie de son travail autour de la mort au PhotoforumPasquArt de Bienne, aux côtés de Virginie Rebetez et de Reiner Riedler.

    "Photographe de presse (il travaille à mi-temps pour un quotidien), Steeve Iuncker interroge de façon inlassable, radicale, politique au vrai sens du terme les fonctions de la photographie et de l'image dans le domaine de l'information et du documentaire d'aujourd'hui.

    Son travail aime à approcher les tabous liés au corps, au sexe, à la mort, à la conception sociale et normalisée des grandes questions qui agitent la pensée humaine. Qu'il accompagne un malade du Sida en phase terminale, mette en forme la vie professionnelle d'une prostituée âgée, aille se confronter à la situation de crise à Gaza, accumule les images de célébrités parées de diamants au Festival de Cannes, explore les coulisses des défilés de mode, suive la police lors des constats faisant suite aux crimes ou révèle l'univers hallucinant de la chirurgie esthétique, Steeve Iuncker ne chasse pas les icônes. Il montre. De façon réaliste, libre et salutaire. Même si cela peut sembler provocateur ou choquant. Il nous demande seulement d'accepter de voir. D'être responsables et lucides". [Source: Christian Caujolle sur le site de Steeve Iuncker].

    Exposition actuelle au PhotoforumPasquArt à Bienne, jusqu'au 26 juin 2014. Avec également les travaux de deux autres artistes, toujours sur le thème de la mort: Virginie Rebetez et Reiner Riedler.

    Un portrait de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Gilles Hausammann
  • Matthieu Gafsou … la tête à l’envers

    31 mai 2014
    Durée: 55:15
    De la malice plein les yeux et un sourire désarmant, Matthieu Gafsou termine des études de lettres quand il se découvre une passion pour la photographie. Sitôt admis à l'école de photographie de Vevey (2006), le Lausannois obtient son diplôme en 2008. Il a 27 ans.
    Immédiatement, les projets se succèdent, le photographe enchaîne prix et distinctions. Prix Photoforum Pasquart, à Bienne, en 2008. Prix de la fondation HSBC, en 2009.

    S’ensuit un parcours d’enfant doué qui culmine cette année 2014 avec deux événements: en mars, c'était "Antiromantic Switzerland" au Musée d'Art Moderne de Moscou et tout prochainement, le Musée de l’Elysée abritera une première exposition personnelle, "Only God Can Judge Me », une plongée sensible dans la réalité quotidienne du milieu toxicomane lausannois. A découvrir du 6 juin au 24 août 2014.
    Une proposition de Marlène Métrailler.
    Réalisation: Didier Rossat.
  • Gil Roman et Julio Arozarena

    24 mai 2014
    Durée: 55:15
    Rencontre aujourd’hui avec deux danseurs et chorégraphes du Béjart Ballet Lausanne, Gil Roman et Julio Arozarena. "La tête à l’envers" se glisse tout d’abord au cœur des répétitions de "Kyôdai", la dernière création de Gil Roman, directeur de la compagnie depuis 2007. La carrière de Gil Roman représente plus de trente ans de danse ininterrompue. Elle a été couronnée en 2005 par le Danza & Danza Award du meilleur danseur pour son interprétation de Jacques Brel dans le ballet Brel et Barbara, puis en 2006 par le prestigieux Nijinsky Award décerné par le Monaco Dance Forum. "Kyôdai" lui a été inspiré par une nouvelle de Jorge Luis Borges: "L’Intruse", ou l’histoire d’un trio amoureux.

    Julio Arozarena est lié au Ballet Béjart depuis de nombreuses années. Formé à Cuba, à l'École Nationale d'art, il rejoint le Béjart Ballet Lausanne en 1993 et en est l’un des éléments principaux durant quatre ans. De 1997 à 2003, il fait partie de la compagnie équestre Zingaro à Paris, France, comme danseur et assistant à la chorégraphie pour les spectacles "Eclipse" et "Triptyk" sous la direction de Bartabas. En parallèle, il continue à collaborer avec Maurice Béjart. Actuellement, il occupe la fonction d’assistant à la direction Artistique et Maître de Ballet au Béjart Ballet Lausanne, compagnie pour laquelle il crée "Aguas" en décembre 2012. Sa création actuelle "Fais ce que tu veux avec ces ailes…" lui a été inspirée par le conte de Gabriel García Márquez "Un monsieur très vieux avec des ailes immenses".

    Gil Roman et Julio Arozarena sont au micro de Laurence Froidevaux. La réalisation est signée Samuel Morier Genoud. "Fais ce que tu veux avec ces ailes", "Kyôdai", "Histoire D’Eux", "7 Danses grecques" sont à découvrir du 21 au 25 mai 2014 au Théâtre de Beaulieu, à Lausanne.
  • Olivier Estoppey … la tête à l'envers

    17 mai 2014
    Durée: 55:15
    Olivier Estoppey hante la triennale de Bex&arts depuis 1981. Installé à Ollon, le sculpteur y vient en voisin.

    Année après année, il y a déjà lâché toute une ménagerie. Des animaux de béton, nés dans ses rêves et ses fantasmes. Des animaux inoubliables, comme son rhinocéros (1987), comme les 170 oies qui peuplaient une prairie (2002). Comme la horde de 13 loups (2009), qui de Bex a fini sa course, à Paris, dans les jardins du Palais-Royal.

    Cette année, Olivier Estoppey a imaginé une piéta. Une piéta toute personnelle, sans vierge et sans enfant. Soit une corolle majestueuse, 32 mètres de diamètre, tricotée à la main dans du fil de fer, brodée d'un envol d'oiseaux rouillés, délicatement posée dans les plis du terrain et bordée d'une ronde de cinq paons nonchalants. L'œuvre, réalisée en étroite collaboration avec sa fille Lara Estoppey, s'intitule "Un matin d'or fin". Elle est à couper le souffle! "La tête à l’envers" vous propose de visiter le site en primeur et en compagnie de l’artiste.

    La douzième triennale de sculptures en plein air Bex&arts, "Emergences", à visiter du 1er juin au 5 octobre 2014, dans le parc de Szilassy.

    Les différentes phases de ce projet de longue haleine sont exposées, dès le 12 juin 2014, dans la galerie du Crochetan, à Monthey.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Sacha Unger.
loadingplus