• Queens of the Stone Age. [facebook.com/QOTSA]56:32

    pl3in le poste

    Queens Of the Stone Age

    29.10.2014
  • Faut-il aller voir un psychiatre ou psychologue pour régler nos moindres problèmes? [apops - Fotolia]26:23

    Tribu

    Névrose psy

    30.10.2014
  • Le Musée d'ethnographie de Genève - MEG. [Laurent Bleuze - RTS]53:00

    Babylone

    Le MEG fait peau neuve!

    30.10.2014
  • Dans les rues du Caire, une action de l’organisation "Dignity Without Borders". [Marion Guénard - DR]55:51

    Détours

    Le harcèlement en Egypte

    29.10.2014
  • Teleportation [Adimas - Fotolia]22:43

    CQFD

    Dans l'univers de la téléportation

    30.10.2014
  • Quelle est l'image de la famille d'aujourd'hui? [yanlev - Fotolia]25:40

    Tribu

    Que reste-t-il de la famille?

    29.10.2014
  • Des tomates sont cultivées avec le recours à l'aquaponie. [Leonidovich - Fotolia]20:38

    CQFD

    A la découverte de l’aquaponie

    29.10.2014
  • Bastian Baker répondait au téléphone Couleur 3. [RTS]03:00

    Namasté

    La farce de...Bastian Baker

    29.10.2014
  • La visuel de présentation du film "Bande de Filles". [DR]05:00

    Les matinales d'Espace 2

    "Bande de filles"

    29.10.2014
  • Laurent Chalumeau. [Jean-Pierre Couderc - Roger Viollet / AFP]46:19

    Vertigo

    Le "Kif" de Laurent Chalumeau

    28.10.2014
  • Nancy Huston [Fanny Dion - actes-sud.fr]55:45

    Entre les lignes

    Nancy Huston: "Bad girl"

    28.10.2014
  • Vivre après la prison. [Sandra Gligorijevic - Fotolia]25:51

    Tribu

    Le pouvoir de punir

    28.10.2014
  • L'humoriste Nathanaël Rochat dans "La douche froide". [RTS]05:35

    Namasté

    Nathanaël Rochat

    28.10.2014
  • Les difficultés rencontrées dans leur pays poussent des millions de personnes à préférer l'exode. [david19771 - Fotolia]52:59

    Babylone

    Migration en Suisse

    28.10.2014
  • Jon Ferguson. [Laurent Gillieron - Keystone]55:35

    Entre nous soit dit

    Jon Ferguson, un Américain à Morges

    27.10.2014
retour

La tête à l'envers

Laurence Froidevaux. [Jay Louvion - RTS]

La tête à l'envers

Laurence Froidevaux et Marlène Métrailler
le samedi de 12h00 à 13h00

Créer… qu'est-ce que ça veut dire? Chaque semaine, la tête à l'envers sort de nos studios pour aller à la rencontre d'artistes de tous bords dans leur lieu de création. Ils sont chorégraphes, comédiens, musiciens, metteurs en scène ou plasticiens. A travers leurs choix musicaux, un objet fétiche, ou une archive sonore, ils se racontent et lèvent un coin du voile sur cet art qui les passionne.

Contacter l'émission
  • Boris Charmatz, la tête à l'envers

    25 octobre 2014
    Durée: 54:57
    Danseur, chorégraphe et directeur du Musée de la danse à Rennes, Boris Charmatz présente au Théâtre de Vidy Lausanne, "Manger", sa dernière création, actuellement en tournée.

    Le fait de manger intrigue et questionne ce créateur, qui a choisi dʹen faire sur scène une activité permanente, en groupe, qui peut potentiellement déboucher sur lʹétouffement ou la mort. Sa pièce devient du coup particulièrement expérimentale, proche du "body art", avec quatorze danseurs qui ne cessent dʹingérer de la nourriture.

    Formé à lʹEcole de danse de lʹOpéra de Paris, puis au Conservatoire de Lyon, Boris Charmatz sera dʹabord interprète, puis se lancera rapidement dans ses propres expérimentations. Sa première chorégraphie, "À bras-le-corps", coécrite avec Dimitri Chamblas, voit le jour en 1993. Depuis, dʹautres pièces se suivent, dont "Aatt enen tionon" en 1996, "héâtre-élévision" en 2002, "La danseuse malade" en 2008, "Levée des conflits" en 2010, et "enfant" en 2011 (conçue dans le cadre de son statut dʹartiste associé au Festival dʹAvignon). Ses créations suivent toutes un credo similaire, en ce quʹelles mettent en scène de la danse qui interroge ses propres rouages.

    "Manger" au Théâtre Vidy-Lausanne les 6 et 7 octobre 2014, puis au Théâtre National de Bretagne, Rennes du 18 au 21 novembre, au Théâtre de la Ville, Festival dʹautomne, à Paris du 29 novembre au 3 décembre 2014.

    Un entretien de Laurence Froidevaux.
    Réalisation : Samuel Morier Genoud
  • Sophie Bouvier Ausländer, la tête à l’envers

    18 octobre 2014
    Durée: 55:15
    Sophie Bouvier Ausländer a vu le jour dans une famille d’artistes. Un arrière-grand-oncle aquarelliste reconnu, Paul Bouvier. Un arrière-grand-père directeur du Musée Guimet des arts asiatiques, à Lyon. A l’âge, où il fallait faire un choix, sa voie semblait toute tracée.

    Excepté peut-être une envie de géographie? Un penchant qu’elle exploite d’ailleurs toujours dans son travail de plasticienne. Notamment quand elle convoque l’ailleurs, quand elle explore d’autres espaces ou se plait à imaginer d’autres planètes. "J’aime garder un esprit ludique. Faire et défaire...", dit-elle encore à quarante-quatre ans.

    A vérifier, jusqu’au 27 novembre 2014 dans l’exposition que lui réserve le Musée d’art de Pully, "Hotel Ausland", ou encore à l’écoute de ce portrait: Sophie Bouvier Ausländer… la tête à l’envers.
    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Sacha Unger.
  • Guillaume Chenevière, la tête à l’envers

    11 octobre 2014
    Durée: 55:15
    Toutes ces vies! Guillaume Chenevière a commencé par être marxiste. La sociologie l’a laissé sur sa faim. C’était juste avant de découvrir la poésie et le théâtre. Avant de figurer quelques années parmi les cadres de Chrysler international. Avant que la TSR, la télévision romande, ne vienne le chercher. Surprise, notre incurable explorateur y restera une bonne vingtaine d’années, rivé sur le siège de directeur. Aujourd’hui et depuis une bonne dizaine d’années, Guillaume Chenevière donne dans une retraite industrieuse. Il écrit, notamment "Rousseau, Une histoire genevoise", paru en 2012. Et le voilà qui revient à la poésie. Dans "Toute-puissance de la poésie", il propose et met en scène une lecture-spectacle (actuellement en tournée romande), dans laquelle il réveille passionnément les poètes Gustave Roud, Maurice Chappaz et Philippe Jaccottet.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Didier Rossat.
  • Alain Platel, la belle âme

    04 octobre 2014
    Durée: 55:15
    Le metteur en scène et chorégraphe flamand Alain Platel fête cette année les 30 ans de sa célèbre compagnie, les ballets C de la B, pour Les Ballets contemporains de la Belgique, une compagnie de danse de renommée internationale. Ses chorégraphies mélangent différents arts comme la danse, le théâtre, la musique ou encore le cirque; elles sont singulières, inclassables, originales et profondément humanistes, comme l’est Alain Platel.

    "Tauberbach", une de ses créations, sera présentée à Zurich du 22 au 24 octobre 2014.

    Un portrait de Laurence Froidevaux. Réalisation: Ellen Ichters
  • Alexandre Doublet, la tête à l'envers

    27 septembre 2014
    Durée: 55:15
    Alexandre Doublet, 34 ans, comédien, metteur en scène et directeur de théâtre est un touche à tout, sensible et passionné.

    Il est né à Abbeville en France, et vit à Lausanne depuis plusieurs années. Après une formation théâtrale à La Manufacture - HETSR de Lausanne, il fonde la compagnie Alexandre Doublet en 2007. En 2008, il obtient le premier prix du concours PREMIO visant à soutenir la jeune création Suisse avec les 20 premières minutes de "Il nʹy a que les chansons de variété qui disent la vérité - Platonov" dʹAnton Tchekhov. De 2009 à 2012, il créé année après année, la série théâtrale du même nom correspondant aux quatre actes de "Platonov". Depuis 2011, il est co-directeur avec Denis Maillefer du Théâtre Les Halles de Sierre, centre de création pour les arts contemporains de la scène. Sa compagnie vient de remporter le concours Label+ théâtre romand, pour soutenir la création de "Les histoires d'A - Andromaque", un spectacle basé sur la tragédie racinienne, création qui sera présentée courant 2015 en Suisse et à lʹétranger. Sa dernière création "All Apologies - Hamlet" est à voir, en reprise, au théâtre Forum Meyrin le 27 septembre 2014 et au théâtre REFLET les 4 et 5 octobre 2014.

    Un portrait de Laurence Froidevaux. Réalisation: Gilles Hausamann
  • Mat Berthod… la tête à l'envers

    20 septembre 2014
    Durée: 55:45
    Il écrit, il dessine, il est aussi graphiste à ses heures… À 43 ans, Matthieu Berthod, dit Mat Berthod ou parfois M Berthod, publie son deuxième roman graphique chez le très prestigieux éditeur des Impressions Nouvelles. Le premier s'intitulait "L'homme perdu dans le brouillard", il était adapté de quelques nouvelles de C.-F. Ramuz.

    Mat Berthod sort, "Cette beauté qui s'en va", une réflexion sur le temps qui passe et la transformation des paysages. Une évocation suggestive et inspirée du pays d'origine. En l'occurrence le Valais, où Mat Berthod est né, d'où il est parti très jeune, mais où ses pas le ramènent toujours régulièrement. Aujourd'hui, Mat Berthod vit et travaille entre Genève et le Haut-Valais.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Didier Rossat.
  • Milo Rau, le combattif

    13 septembre 2014
    Durée: 54:59
    À 37 ans, le Suisse allemand Milo Rau s'est fait connaître sur les scènes européennes par ses pièces de théâtre consacrées aux violences liées à la guerre et au fascisme. Metteur en scène et dramaturge, il était l'invité d'honneur du récent Festival de La Bâtie de Genève.

    Milo Rau a fait des études de littérature allemande à Berlin et à Zurich. À Paris, il a étudié la sociologie avec Pierre Bourdieu à la Sorbonne. Durant cette période. Il écrit dans différents journaux, notamment pour le quotidien suisse Neue Zürcher Zeitung. En 2007, il fonde l'Institut International du crime politique.

    À partir d'archives et de témoignages, Milo Rau reconstitue sur scène des événements historiques. Ainsi en 2009, il met en scène "Les derniers jours des Ceausescu". En 2011, Hate radio évocation d'une journée ordinaire des journalistes rwandais de la Radio-Télévision Libre des Mille Collines avant le génocide de 1994. En 2012 "Breiviks Statement", le manifeste de l'auteur de la tuerie d'Utoya en Norvège, est lu par la comédienne germano-turque Sascha Soydan. En 2013, au Centre Sakharov de Moscou, sa pièce "Le procès de Moscou" relatant la condamnation du groupe punk Pussy Riot est interrompue par la police.

    Milo Rau est l'un des représentants majeurs du nouveau théâtre documentaire: il a d'ailleurs reçu le Prix suisse de théâtre 2014.

    Une émission de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Marc Frochaux
  • Gérald Poussin … la tête à l'envers

    06 septembre 2014
    Durée: 55:15
    À l’époque, son ami Nicolas Bouvier le présentait comme "celui qui fait gazouiller les trams". C’était dans les années 80. Aujourd’hui, à 68 ans, Gérald Poussin fait toujours gazouiller les murs, les gares et les galeries d’exposition. C’est le cas, ce de septembre 2014, à Lausanne, à l’Espace Arlaud, où le Carougeois vient de lâcher ses "animaux disparus dans les Marais d’Amnésie".

    Des animaux exubérants, loufoques et colorés à souhait. Probablement autant que ceux que Poussin devait dessiner, quand il était enfant. Des animaux que l’on retrouve aussi, capturés dans les pages d’un bel ouvrage, qui vient de paraître dans la collection Les cahiers dessinés.

    Allons surprendre l’artiste-illustrateur à pied d’œuvre, dans la salle que lui a confiée le dixième Festival BD-FIL!

    Le livre, Poussin: "Le catalogue des animaux disparus dans les Marais d’Amnésie", vient de paraître dans la collection Les cahiers dessinés.
    Exposition, Poussin: "Animaux disparus dans les Marais d’Amnésie", à voir dans le cadre du Festival BD-FIL, du 5, au 28 septembre 2014, à l’Espace Arlaud, Lausanne.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Didier Rossat.
  • Gasandji et Mayra Andrade

    30 août 2014
    Durée: 55:15
    Deux femmes chanteuses dans "La tête à lʹenvers" pour raconter leurs parcours dʹartistes. Gasandji est née au Congo, a grandi au Gabon et a beaucoup voyagé; elle est aujourdʹhui installée à Paris et a deux petites filles. Gasandji a dʹabord été danseuse et chorégraphe avant de se lancer dans la musique. Son premier album "Gasandji" oscille entre rumba congolaise, jazz et folk, avec des textes écrits et chantés en lingala, français, et en anglais. Gasandji se produit le 6 novembre 2014 à lʹespace Vélodrome à Plan les Ouates.

    Comme Gasandji, Mayra Andrade a beaucoup voyagé pour sʹétablir à Paris il y a une bonne dizaine dʹannées. Elle a vécu son enfance au Cap-Vert, puis a multiplié les séjours à lʹétranger, Sénégal, Angola et Allemagne. Mayra Andrade a déjà quatre albums derrière elle. Son quatrième album, Lovely Difficult a été nommé dans la catégorie "L'album de musiques du monde de l'année" aux Victoires de la musique 2014. Mayra Andrade chante à Bâle le 10 novembre 2014 et à Onex le 14 novembre 2014.
  • Sabine Zaalene… la tête à l'envers

    28 juin 2014
    Durée: 54:56
    Depuis peu, la phrase se déroule sur la piste goudronnée de l'aéroport désaffecté de Tourtemagne: "Dort ist ein Mann"… Écrites de noir, les lettres font dix-huit mètres de hauteur. Elles bordent le village et s'étirent sur plusieurs centaines de mètres.

    La phrase fait référence à une légende. Elle serait à l'origine de la dénomination de cette commune haut valaisanne: Dortman devenue Turtmann.

    Cette proposition signée Sabine Zaalene est une parmi la centaine d'oeuvres à découvrir à travers tout le Valais, jusqu'au 31 août 2014, dans le cadre de la Triennale d'art contemporain. L’occasion de tracer le chemin artistique de la plasticienne.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Ellen Ichters.
  • Abdellah Taïa, le sensible

    21 juin 2014
    Durée: 55:15
    Rencontre et ballade à travers les rues de Lausanne avec l'écrivain marocain Abdellah Taïa, venu en Suisse présenter son film, "L'armée du salut".

    Abdellah Taïa est né au Maroc, à Salé en 1973. Il est l'un des premiers écrivains marocains et arabes à affirmer publiquement son homosexualité, dans ses livres et dans les médias.

    Issu d'une famille très modeste, il étudie la littérature française à l'Université Mohamed V de Rabat et à l'Université de Genève, ainsi qu’à Paris pour un doctorat en littérature française à la Sorbonne. "L'Armée du salut" est son tout premier film, et une adaptation de son troisième roman du même nom, présenté à la Mostra de Venise en 2013.

    En juin 2007, Abdellah Taïa fait la couverture du magazine marocain Telquel sous le titre: "Homosexuel, envers et contre tous". En avril 2009, il publie dans le même hebdomadaire une lettre intitulée "L'homosexualité expliquée à ma mère" où il traite ouvertement de sa sexualité.

    Il est l'auteur de plusieurs romans dont "Le Jour du Roi" (éd. du Seuil) pour lequel il reçoit en 2010 le Prix de Flore. Ses livres sont traduits dans plusieurs langues. "L'armée du salut" est à l'affiche en ce moment au Cinélux Genève, au Zinéma à Lausanne ainsi qu'au Cinéma Rex à Fribourg.

    Un portrait de Laurence Froidevaux. Réalisation: Bruno Seribat
  • Rodolphe Burger… la tête à l’envers

    14 juin 2014
    Durée: 55:15
    Dans la vie, comme sur la scène, les complices de Rodolphe Burger présentent le guitariste, chanteur et compositeur alsacien comme un seigneur. Un homme engagé, ouvert sur le monde, un musicien qui ne ressasse pas. Loin de là!

    Toujours partant pour de nouvelles expériences, des explorations artistiques inédites.

    Il fut professeur de philosophie et leader du groupe rock français Kat Onoma. On l’a vu aux côtés d’Alain Bashung, Jacques Higelin et tant d’autres. Souvent associé aux écrivains Pierre Alferi et Olivier Cadiot.

    Le 27 juin 2014, il revient à Lausanne avec le chanteur Rachid Taha. Ils sont en concert, dès 22h, sur la plage de Vidy-Lausanne, à l’occasion de la Nuit des images du Musée de l’Elysée.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Ellen Ichters.
  • Steeve Iuncker... la tête à l'envers

    07 juin 2014
    Durée: 55:15
    C'est un photographe qui fait l'objet d'un portrait cette semaine. Né en 1969 en Suisse, Steeve Iuncker vit et travaille à Genève. Formé à l'École de photographie de Vevey, il est membre de l'Agence VU' depuis 2000.

    Il expose en ce moment une partie de son travail autour de la mort au PhotoforumPasquArt de Bienne, aux côtés de Virginie Rebetez et de Reiner Riedler.

    "Photographe de presse (il travaille à mi-temps pour un quotidien), Steeve Iuncker interroge de façon inlassable, radicale, politique au vrai sens du terme les fonctions de la photographie et de l'image dans le domaine de l'information et du documentaire d'aujourd'hui.

    Son travail aime à approcher les tabous liés au corps, au sexe, à la mort, à la conception sociale et normalisée des grandes questions qui agitent la pensée humaine. Qu'il accompagne un malade du Sida en phase terminale, mette en forme la vie professionnelle d'une prostituée âgée, aille se confronter à la situation de crise à Gaza, accumule les images de célébrités parées de diamants au Festival de Cannes, explore les coulisses des défilés de mode, suive la police lors des constats faisant suite aux crimes ou révèle l'univers hallucinant de la chirurgie esthétique, Steeve Iuncker ne chasse pas les icônes. Il montre. De façon réaliste, libre et salutaire. Même si cela peut sembler provocateur ou choquant. Il nous demande seulement d'accepter de voir. D'être responsables et lucides". [Source: Christian Caujolle sur le site de Steeve Iuncker].

    Exposition actuelle au PhotoforumPasquArt à Bienne, jusqu'au 26 juin 2014. Avec également les travaux de deux autres artistes, toujours sur le thème de la mort: Virginie Rebetez et Reiner Riedler.

    Un portrait de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Gilles Hausammann
  • Matthieu Gafsou … la tête à l’envers

    31 mai 2014
    Durée: 55:15
    De la malice plein les yeux et un sourire désarmant, Matthieu Gafsou termine des études de lettres quand il se découvre une passion pour la photographie. Sitôt admis à l'école de photographie de Vevey (2006), le Lausannois obtient son diplôme en 2008. Il a 27 ans.
    Immédiatement, les projets se succèdent, le photographe enchaîne prix et distinctions. Prix Photoforum Pasquart, à Bienne, en 2008. Prix de la fondation HSBC, en 2009.

    S’ensuit un parcours d’enfant doué qui culmine cette année 2014 avec deux événements: en mars, c'était "Antiromantic Switzerland" au Musée d'Art Moderne de Moscou et tout prochainement, le Musée de l’Elysée abritera une première exposition personnelle, "Only God Can Judge Me », une plongée sensible dans la réalité quotidienne du milieu toxicomane lausannois. A découvrir du 6 juin au 24 août 2014.
    Une proposition de Marlène Métrailler.
    Réalisation: Didier Rossat.
  • Gil Roman et Julio Arozarena

    24 mai 2014
    Durée: 55:15
    Rencontre aujourd’hui avec deux danseurs et chorégraphes du Béjart Ballet Lausanne, Gil Roman et Julio Arozarena. "La tête à l’envers" se glisse tout d’abord au cœur des répétitions de "Kyôdai", la dernière création de Gil Roman, directeur de la compagnie depuis 2007. La carrière de Gil Roman représente plus de trente ans de danse ininterrompue. Elle a été couronnée en 2005 par le Danza & Danza Award du meilleur danseur pour son interprétation de Jacques Brel dans le ballet Brel et Barbara, puis en 2006 par le prestigieux Nijinsky Award décerné par le Monaco Dance Forum. "Kyôdai" lui a été inspiré par une nouvelle de Jorge Luis Borges: "L’Intruse", ou l’histoire d’un trio amoureux.

    Julio Arozarena est lié au Ballet Béjart depuis de nombreuses années. Formé à Cuba, à l'École Nationale d'art, il rejoint le Béjart Ballet Lausanne en 1993 et en est l’un des éléments principaux durant quatre ans. De 1997 à 2003, il fait partie de la compagnie équestre Zingaro à Paris, France, comme danseur et assistant à la chorégraphie pour les spectacles "Eclipse" et "Triptyk" sous la direction de Bartabas. En parallèle, il continue à collaborer avec Maurice Béjart. Actuellement, il occupe la fonction d’assistant à la direction Artistique et Maître de Ballet au Béjart Ballet Lausanne, compagnie pour laquelle il crée "Aguas" en décembre 2012. Sa création actuelle "Fais ce que tu veux avec ces ailes…" lui a été inspirée par le conte de Gabriel García Márquez "Un monsieur très vieux avec des ailes immenses".

    Gil Roman et Julio Arozarena sont au micro de Laurence Froidevaux. La réalisation est signée Samuel Morier Genoud. "Fais ce que tu veux avec ces ailes", "Kyôdai", "Histoire D’Eux", "7 Danses grecques" sont à découvrir du 21 au 25 mai 2014 au Théâtre de Beaulieu, à Lausanne.
  • Olivier Estoppey … la tête à l'envers

    17 mai 2014
    Durée: 55:15
    Olivier Estoppey hante la triennale de Bex&arts depuis 1981. Installé à Ollon, le sculpteur y vient en voisin.

    Année après année, il y a déjà lâché toute une ménagerie. Des animaux de béton, nés dans ses rêves et ses fantasmes. Des animaux inoubliables, comme son rhinocéros (1987), comme les 170 oies qui peuplaient une prairie (2002). Comme la horde de 13 loups (2009), qui de Bex a fini sa course, à Paris, dans les jardins du Palais-Royal.

    Cette année, Olivier Estoppey a imaginé une piéta. Une piéta toute personnelle, sans vierge et sans enfant. Soit une corolle majestueuse, 32 mètres de diamètre, tricotée à la main dans du fil de fer, brodée d'un envol d'oiseaux rouillés, délicatement posée dans les plis du terrain et bordée d'une ronde de cinq paons nonchalants. L'œuvre, réalisée en étroite collaboration avec sa fille Lara Estoppey, s'intitule "Un matin d'or fin". Elle est à couper le souffle! "La tête à l’envers" vous propose de visiter le site en primeur et en compagnie de l’artiste.

    La douzième triennale de sculptures en plein air Bex&arts, "Emergences", à visiter du 1er juin au 5 octobre 2014, dans le parc de Szilassy.

    Les différentes phases de ce projet de longue haleine sont exposées, dès le 12 juin 2014, dans la galerie du Crochetan, à Monthey.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Sacha Unger.
  • Marie Fourquet, auteur

    10 mai 2014
    Durée: 55:15
    L’auteur, metteur en scène et comédienne franco-suisse Marie Fourquet présente son dernier texte, "Mercedez Benz W123" , à Saint Gervais, après le théâtre de l’Arsenic de Lausanne. Un polar, avec un meurtre et une enquête. Un inspecteur est chargé de résoudre l’affaire de Juliette, seize ans, retrouvée morte la nuit précédente dans un parking. Le père et le frère passent à l’interrogatoire. Que savent-ils ? Que cachent-ils ? Le carcan familial explose et, entre les mots, l’intrigue se noue.

    Marie Fourquet a écrit ce polar en rassemblant des faits divers, en regardant la version danoise de la série The Killing et en pensant surtout à Roméo et Juliette. La compagnie ad-apte est née en 2004 à Lausanne. Les artistes de la compagnie Marie Fourquet et Philippe Soltermann ont pour volonté de défendre un théâtre de création et d’écriture contemporaine. Issus de l'Ecole Internationale de Théâtre Lassaad pédagogie Jacques Lecoq à Bruxelles, ils ont créé plusieurs spectacles en Belgique et en France avant de s’installer à Lausanne. La ligne artistique de la compagnie est un théâtre engagé, un regard ironique et empreint d’humour sur notre monde contemporain. Après l'Arsenic, la pièce est à voir au théâtre Saint Gervais jusqu'au 17 mai 2014.

    Un portrait de Laurence Froidevaux.
    Réalisation: Bastien Moeckli
  • Laurence Vielle … la tête à l’envers

    03 mai 2014
    Durée: 55:15
    La Bruxelloise Laurence Vielle repasse par le théâtre de Vidy-Lausanne. Avec la comédienne Maria Perez, elle vient dire les mots de Jeanne Benameur. Ceux de son roman "Les demeurées". Dans une mise en scène de Didier Carrier. Musique Béatrice Graf.

    Le spectacle est à voir jusqu’au 18 mai 2014, dans la salle de la Passerelle.

    L’occasion de tirer le portrait d’une comédienne et auteure sensible. Une extra-terrestre. Une glaneuse de mots. Une arpenteuse de monts et de villes aussi.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Bastien Moeckli.
  • Alexandre Joly, de l’art et des sons… la tête à l’envers

    26 avril 2014
    Durée: 55:15
    Il bidouille, Alexandre Joly. Il invente, explore constamment, laisse faire les imprévus, ce que lui offre la vie.

    Depuis l’adolescence, il crée des assemblages d’objets, mixe des sons improbables, crée des univers poétiques et un rien inquiétants. Une vache empaillée tourne sur un axe au son d’une musique hawaïenne. Un disque de plumes de paon se soulève et respire.

    Dans un paysage miniature, fait de mousses et de pierres, se dressent d’étranges monolithes: des cacahuètes de plâtre, à la tête couverte de paillettes dorées. Des sons ondulants, cycliques accompagnent un jeu lumineux de LED aux teintes pastel. Il fait naître des mondes, Alexandre Joly. Les suggère, laisse faire notre imaginaire.

    Alexandre Joly expose à la galerie Rosa Turetsky de Genève jusqu’au 3 mai 2014. Il participe également à l’exposition Bex & Arts, du 1er juin au 5 octobre 2014.

    Une proposition de Martine Béguin dans une réalisation de Gérald Hiestand.
  • Maria de la Paz et Ignacio Lamas … la tête à l’envers

    19 avril 2014
    Durée: 55:15
    Maria de la Paz grandit à Buenos Aires. Arrive à Lausanne vers 22 ans. Elle chante et s’y installe. Ignacio Lamas grandit à Lausanne. Découvre la guitare en écoutant Paco de Lucia. Il avait dix ans. Depuis il joue, compose et enseigne la musique.

    Le hasard croise leurs chemins en 2010. Ils se découvrent une joyeuse et inspirante complicité sur la scène de Beausobre. De ces complicités qui se soignent.

    Ainsi naît, il y a quelques semaines, "Barrio Oscuro". Paroles et musique. Un album où mélanger leurs racines latino, le tango argentin et le flamenco espagnol, un lieu, pas si obscur que ça, où cultiver une commune et formidable envie de liberté. Un album aux couleurs latines, mais encore rock et folk, enregistré avec trois autres musiciens. Des chansons chantées simplement en duo parfois, guitare chant, comme, l’autre soir, dans un caveau du Cully Jazz Festival.

    Maria de la Paz et Ignacio Lamas sont en tournée. Ils jouent vendredi 25 avril 2014, au Chat Noir, à Genève. Le samedi 10 mai 2014, à l’ancienne poste des Planches, à Montreux. Et le samedi 17 mai 2014, au caveau Chapeau, à Cheseaux.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Samuel Morier-Genoud.
  • James Thierrée, l’enchanteur

    12 avril 2014
    Durée: 55:15
    Le petit-fils de Charlie Chaplin est encore en tournée pour son dernier spectacle "Tabac Rouge", créé en 2013 au Théâtre de Vidy à Lausanne, avant une tournée en Europe. Une création entre danse, cirque et théâtre, avec des décors irréels et monumentaux.

    James Thierrée a débuté dans le monde du cirque avec ses parents Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thierrée, créateurs du Cirque Bonjour. De 1994 à 2010, il travaille notamment avec Peter Greenaway, Robert Wilson, Carlos Santos, Benno Besson, Coline Serreau, Aniezka Holland, Philippe de Broca, Roland Joffe, Jacques Baratier, Jean-Pierre Limosin, Robinson Savary, Antoine de Caunes, Laurent de Bartillat, Tony Gatlif et Claude Miller. En 1998, il fonde la Compagnie du Hanneton avec laquelle il crée la même année "La symphonie du hanneton" (Molières 2006 du théâtre public, mise en scène, révélation théâtrale, costumes pour Victoria Thiérrée), en 2003 "La veillée des abysses", en 2007 "Au revoir parapluie" (Molière 2007 du spectacle en région) et en 2009 "Raoul".

    "Tabac rouge" est à découvrir encore du 9 au 12 avril 2014 à Aix en Provence , du 22 au 24 mai 2014 à Toulouse et du 30 mai au 1er juin 2014 à Massy Palaiseau. Un portrait de Laurence Froidevaux, dans une nouvelle diffusion du 2 février 2013. Réalisation: Samuel Morier Genoud
  • Tracy Chevalier… la tête à l’envers

    05 avril 2014
    Durée: 55:15
    À l'heure qu'il est, sa "jeune fille à la perle" (roman paru en 2000 aux éditions de la table ronde – adapté au cinéma par Peter Webber, en 2003, avec Scarlett Johansson) s'est vendue à cinq millions d'exemplaires dans le monde.

    Tracy Chevalier vient de publier la traduction française de son septième roman, "La dernière fugitive".

    Avec le talent qu'on lui connait, elle emmène son lecteur dans l'Amérique profonde des années 1850 et c’est la première fois qu'elle parle de l'Ohio et de sa terre d'origine.

    Marlène Métrailler est allée à la rencontre de l’auteure, à son domicile, dans un quartier tranquille de la périphérie de Londres, où elle vit depuis 1984. Pour "La tête à l’envers" Tracy Chevalier évoque, en français, son enfance américaine, sa vocation et ses racines suisses. Elle parle de ses grands-parents paternels, partis de Moutier en 1924, à la conquête du Nouveau Monde et des liens qu'elle cultive toujours avec ses cousins jurassiens.

    Réalisation Samuel Morier-Genoud.
  • Le collectif F 71... la tête à l'envers

    29 mars 2014
    Durée: 54:56
    Portrait du collectif F 71, à travers la voix de trois de ses comédiennes et fondatrices: Sara Louis, Emmanuelle Lafon et Sabrina Baldassarra.

    Représenté par cinq comédiennes, le collectif F71 s'est lancé dans une aventure théâtrale remarquable fondée sur la figure et l'oeuvre de Michel Foucault.

    Crée en 2005, le premier volet de cette trilogie, "Foucault 71", explore l'engagement dans la vie publique du philosophe en 1971 autour de trois affaires précises: la création du Groupe d'information sur les prisons (GIP), le passage à tabac du journaliste Alain Jaubert par la police et la création du Comité Djellali suite au meurtre, présumé raciste, d'un jeune Algérien.

    Archives, émissions radiophoniques et télévisuelles, reconstitution de dialogues, mises en scène d'extraits d'essais, rendent vigoureux ce portrait du militantisme des intellectuels de l'après mai 68 et plus largement questionnent l'acte citoyen.

    Le collectif F 71 est à Lausanne dans le cadre de la semaine sur Foucault organisée par le collectif Info Prisons. Représentations de "Foucault 71" du 27 au 29 mars 2014 à la Grange de Dorigny, Lausanne.

    Une émission de Laurence Froidevaux.
  • Marie Gailland … la tête à l’envers

    22 mars 2014
    Durée: 54:54
    Elle crée. Elle peint, elle sculpte. Elle écrit parfois. Depuis 40 ans. 1974-2014, pour marquer ce cap Marie Gailland vient de publier un beau livre généreusement illustré: "Marie Gailland - Abstractions spirituelles, Poèmes sauvages, Silences".

    Elle s’offre aussi une exposition à Chelsea-New York: "Marie Gailland - Sensorial Perspectives", à la galerie Agora, du 28 mars au 17 avril 2014.

    Feuilleter son livre, évoquer ce parcours de 40 ans ou encore faire un détour par New York. Marie Gailland nous reçoit chez elle, dans la maison contemporaine que lui a conçue son mari architecte. Au fond du jardin, il y a l’atelier dont elle avait toujours rêvé. Largement vitré, situé à côté d’un étang et à l’ombre d’un arbre centenaire.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Marc Frochaux.
  • Rithy Panh, gardien de la mémoire

    15 mars 2014
    Durée: 55:15
    Le réalisateur franco-cambodgien Rithy Panh était de passage en Suisse pour présenter son dernier long métrage "L'image manquante" dans le cadre du FIFDH, le Festival International des Droits Humains.

    Ce cinéaste qui a vécu son enfance au Cambodge a été frappé, jeune adolescent, de plein fouet par le génocide. Il y a perdu la plupart de sa famille et vécu l'horreur des camps de travail.
  • Isabelle Fruchart... la tête à l'envers

    08 mars 2014
    Durée: 55:15
    Isabelle Fruchart est comédienne. Elle tourne actuellement "Le journal de ma nouvelle oreille" (à voir du 12 au 22 mars 2014, au théâtre de Vidy-Lausanne), dans une mise en scène de Zabou Breitman.

    Isabelle Fruchart est l’auteure de ce texte, dans lequel elle raconte comment elle est devenue sourde suite à une sinusite mal soignée, à 14 ans. Sourde à 70% des deux oreilles, son handicap n'a pas été diagnostiqué. Elle le niera pendant des années avant d’être enfin appareillée à 37 ans!

    "Le journal de ma nouvelle oreille" est le récit autobiographique des neuf mois qui ont suivi, neuf mois pour découvrir l’univers des sons.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Patrick Lenoir.
  • Foofwa, danseur espiègle

    01 mars 2014
    Durée: 55:15
    Le danseur et chorégraphe Foofwa d'Imobilité, né Frédéric Gafner à Genève en 1969, est un artiste libre, singulier, original et drôle. Il présente dès le 5 mars 2014 à Genève sa toute dernière création intitulée "Utérus, pièce d'intérieur".

    Foofwa a un parcours de danseur tout à fait exceptionnel: formation classique récompensée des prix les plus prestigieux, puis virage à 180 degrés avec son entrée comme soliste chez le célèbre chorégraphe américain Merce Cunningham, à New York, chez qui il dansera pendant sept ans.

    Pour cette création, "Utérus pièce d'intérieur", le danseur s’est beaucoup inspiré de sa propre biographie, ce qui en fait sa pièce certainement la plus personnelle.

    Un portrait de Laurence Froidevaux. Réalisation: Gilles Hausammann

    "Utérus" à découvrir à Genève, à l'ADC salle des Eaux Vives du 5 au 16 mars 2014. Le 29 mars au théâtre du Passage à Neuchâtel.
    Son site personnel: http://www.foofwa.com/
  • Gisèle Sallin et Véronique Mermoud: Rideau!

    22 février 2014
    Durée: 54:59
    Portrait croisé et à deux voix de deux femmes de théâtre incontournables en Suisse romande: Gisèle Sallin, metteur en scène et directrice du théâtre des Osses et Véronique Mermoud, comédienne et collaboratrice artistique du théâtre. Toutes deux ont créé le théâtre des Osses, en 1979, théâtre devenu Centre Dramatique Fribourgeois en 2002.

    À deux voix, elles racontent leurs parcours, démarré il y a une quarantaine d’années en roulotte, avec du théâtre itinérant. Puis leur arrivée dans un canton de Fribourg quelque peu méfiant. Et l’amour de leur public, qui les soutient depuis le début.

    "Rideau" est la dernière création et mise en scène de Gisèle Sallin pour le théâtre des Osses; Véronique Mermoud et de nombreux acteurs et actrice fidèles des Osses font également partie de la distribution.

    "Rideau" au Théâtre des Osses, à Givisiez, du 9 février au 23 mars 2014, puis en tournée dans divers théâtres romands. Un portrait de Laurence Froidevaux Réalisation: Marie-Claude Cudry
  • Chappatte… la tête à l’envers

    15 février 2014
    Durée: 55:15
    "La tête à l’envers" s’invite dans le vaste et lumineux atelier du dessinateur Patrick Chappatte. La cuisine, où boire un premier café. La quête de l’idée du jour. Ses rituels. Le papier idéal. L’ordinateur, indispensable pour naviguer sur Internet. La vieille planche à dessin de typographe, où dessiner debout…

    Vous saurez tout sur le style Chappatte. Un style prisé loin à la ronde puisqu’il place ses dessins dans les pages de publications prestigieuses. Que ce soit le Temps, la NZZ ou encore l’International New York Times.

    Un rendez-vous organisé en marge de l’exposition des dessins de Chappatte sur les révolutions, à voir jusqu’au 28 mars 2014 dans les locaux de la société genevoise de lecture. Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Christophe Esseiva.
  • Kaveh Bakhtiari et Marie-Eve Hildbrand, réalisateurs

    08 février 2014
    Durée: 55:15
    Kaveh Bakhtiari est l’heureux gagnant du tout récent Prix de Soleure, pour son film documentaire "L’Escale".

    Pour parler de l’aventure de ce film particulier, il a choisi d’associer à l’interview la collaboratrice artistique du film, la réalisatrice Marie-Eve Hildbrand. Elle a participé à l’écriture et à la réalisation du documentaire, et filmé plusieurs scènes clés du documentaire.
loadingplus