• Plaisir de lire [snezana skundric - Fotolia]55:40

    Zone critique

    Quatre livres décortiqués par nos chroniqueurs

    29.04.2016
  • Violences conjugales. [Ljupco Smokovski - Fotolia]25:45

    Tribu

    Violence conjugale

    29.04.2016
  • Luc Ferry. [Patrick Lopreno - RTS]23:53

    Le Journal du matin

    Luc Ferry et le transhumanisme

    29.04.2016
  • Pochette de l'album de Renaud. [Parlophone]57:05

    Panorama

    Avec Renaud, Karimouche, Albert De Gruffy et Etienne Zbaeren

    28.04.2016
  • L'écrivain français Roger Vaillant dédicace son ouvrage "La loi" après avoir obtenu le Prix Goncourt en 1957. [AFP]29:58

    L'humeur vagabonde

    Roger Vailland, le "libertin au regard froid"

    28.04.2016
  • La cover de l'album "La nuit du visiteur" de Benoît Jacques. [Éditions Benoît Jacques]55:58

    Entre nous soit dit

    Benoît Jacques, un génial brouilleur de pistes

    28.04.2016
  • Le plaisir et l'orgasme ne font parfois pas bon ménage. [Piotr Marcinski - Fotolia]08:51

    On en parle

    Chronique sexo: plaisir versus orgasme

    28.04.2016
  • Comme chaque année, des centaines de livres sont publiés début septembre à l'occasion de la rentrée littéraire. [zix777 - Fotolia]25:49

    Tribu

    Le succès de la littérature locale

    28.04.2016
  • Pièce de l'exposition "Sains et saufs". [mudac.ch]53:11

    Babylone

    "Sains et saufs" au mudac

    28.04.2016
  • Arie van Beek. [Gregory Batardon - DR]02:29:13

    Concert du mercredi soir

    La Sinfonietta sous la baguette d'Arie Van Beek

    27.04.2016
  • L'une des sculptures d'Anastassia Elias. [Anastassia Elias - facebook.com/anastassia.elias]02:24

    Happy Culture

    Anastassia Elias, sculptrice sur rouleaux de papier toilette

    27.04.2016
  • Gérard de Cortanze. [Eric Feferberg - AFP]42:08

    Vertigo

    Gérard de Cortanze, écrivain

    27.04.2016
  • Va-t-on assister à la fin de l'argent liquide? [singkham - Fotolia]25:49

    Tribu

    Disparition prochaine de l'argent liquide?

    27.04.2016
  • L'acoustique sous-marine. [2436digitalavenue - Fotolia]53:07

    Babylone

    Histoire de l'acoustique sous-marine

    27.04.2016
  • Pochette de l'album "Régis". [http://cheptelrecords.com]26:59

    pl3in le poste

    Régis en showcase

    26.04.2016
retour

La tête à l'envers

Laurence Froidevaux. [Jay Louvion - RTS]

La tête à l'envers

Laurence Froidevaux et Marlène Métrailler
le samedi de 12h00 à 13h00

Créer… qu'est-ce que ça veut dire? Chaque semaine, la tête à l'envers sort de nos studios pour aller à la rencontre d'artistes de tous bords dans leur lieu de création. Ils sont chorégraphes, comédiens, musiciens, metteurs en scène ou plasticiens. A travers leurs choix musicaux, un objet fétiche, ou une archive sonore, ils se racontent et lèvent un coin du voile sur cet art qui les passionne.

La tête à l'envers - Détails
Contacter l'émission
  • Paul Roussopoulos… la tête à l'envers

    23 avril 2016
    Durée: 55:24
    Paul Roussopoulos – physicien, professeur, devenu artiste peintre…
    Son destin traverse "Des raisins de Corinthe aux vignes de Molignon", un livre d'entretiens signé Isabelle de Riedmatten, qui sort ces jours aux éditions de l'Aire.
    Des heures et des heures d'entretiens menés à bâtons rompus pour rebrousser le chemin… qui a mené Paul Roussopoulos à naître en Grèce… et à mourir dans le vignoble sédunois…

    "Des raisins de Corinthe aux vignes de Molignon": le chemin d'un citoyen grec – né en 1927 – forcé à l'exil à la fin de la guerre civile. Installé à Paris pour mener des études de physiques. Où, rencontrer la valaisanne Carole de Kalbermatten, militante féministe et réalisatrice de documentaires, devenue la compagne d'une vie et la mère de ses enfants. Avant de s'établir à Sion – le temps de la retraite venu – pour s'adonner tout entier à la peinture. Sion, où Carole meurt en 2009, cinq ans avant Paul décédé à son tour il y a deux ans, en 2014.

    Paul Roussopoulos… la tête à l'envers… Une émission particulière. En compagnie d'Isabelle de Riedmatten, nous faisons revivre Paul. Revivre ensemble les temps forts d'une vie hors du commun.

    Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Christophe Esseiva.
  • Christophe Chassol... La tête à l'envers

    16 avril 2016
    Durée: 55:17
    Hyper doué, sensible, polyvalent, Christophe Chassol ne se range pas dans une petite case, car cet homme sait tout faire et ne se prive pas de multiplier les expériences artistiques et musicales. Pianiste classique, ce compositeur s’est aussi frotté au jazz, à la pop, à la direction d’orchestre, aux musiques de film ou encore à la création de spectacles inédits, qui mêlent images et sons du réel, retravaillés, et musique en direct.

    Petit portrait réalisé à Cully, au bord du lac, presque les pieds dans l’eau à l’occasion du dernier Festival de jazz, où il s’est produit.
    Après une tournée en Europe, Chassol revient en Suisse en novembre. Il jouera Big Sun, son projet réalisé en Martinique le 10 novembre 2016, à Ebullition, à Bulle. Le 11 novembre au Musée d'Ethnographie (MEG) à Genève, toujours avec Big Sun, et le 12 novembre à l’Octogone de Pully, avec Indiamore, avec des images et des sons venus d’Inde.

    Un portrait de Laurence Froidevaux.
    Réalisation: Samuel Morier Genoud
  • Niels Ackermann… la tête à l'envers

    09 avril 2016
    Durée: 55:34
    Niels Ackermann est de la génération des photographes sans studio. C’est un témoin de son temps, vivant entre Kiev et Genève.

    Niels Ackermann est aussi le lauréat du Prix Swiss Press Photo 2016 dans la catégorie internationale, pour son reportage réalisé dans le sillage de la jeunesse de Slavoutytch. Cette ville ukrainienne née de rien – il y a tout juste trente ans –, non loin des décombres de la centrale nucléaire de Tchernobyl…

    Un reportage de longue haleine: trois ans et 23 000 photographies, dont une sélection est à découvrir désormais dans un beau livre intitulé "L’ange blanc – les enfants de Tchernobyl sont devenus grands", un ouvrage qui parait ces jours-ci aux éditions Noir sur blanc.

    Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Gérard Hiestand.
  • Erik Truffaz… la tête à l’envers

    03 avril 2016
    Durée: 55:15
    Le son rauque d’une trompette sensible. Un flegme à toute épreuve et une passion musicale intacte… Erik Truffaz inaugure cette année 2016 avec "Doni Doni" et un nouveau quartet.

    Ici, le jeune batteur Arthur Hnatek remplace le complice de toujours Marc Erbetta. Nouvel espace, nouveau son, l’album a été enregistré à ICP Bruxelles. Deux invités spéciaux se sont joints à la fête pour lui donner une couleur malienne, la chanteuse Rokia Traoré, mais aussi le rappeur Oxmo Puccino. Tous ensemble, avec encore le bassiste Marcello Giuliani et le pianiste Benoît Corboz, ils l’ont bâti tout en douceur… "Doni Doni", "Petit à petit", comme on dit dans la langue bambara du Mali.

    Dans la tête à l’envers, le trompettiste franco-suisse dévoile les coulisses de ce nouvel opus.

    Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Marc Frochaux et Fatmir Blakaj.

    [Nouvelle diffusion de l'émission du 16 janvier 2016]
  • Lionel Frésard... la tête à l'envers

    02 avril 2016
    Durée: 55:25
    Il a grandi "aux Franches", à "Saigneu", oui, Saignelégier dans les Franches-Montagnes, et en garde une minuscule pointe d’accent jurassien! Lionel Frésard fait partie de ces comédiens heureux, et reconnaissant des joies du métier. Après des expériences de cuisinier, boucher, patron de bistrot, il change radicalement de voie à 24 ans: il va devenir comédien! Il travaille depuis une quinzaine d’années avec diverses compagnies, participe à des projets au cinéma et à la télévision, et tourne depuis quelques mois une création toute personnelle et très réussie - qui raconte son parcours, du Jura aux plateaux de théâtre: "Molière-Montfaucon 1-1".

    Un portrait de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Samuel Morier-Genoud
  • Elisabeth Llach… la tête à l'envers

    27 mars 2016
    Durée: 55:43
    L'art une évidence! Et pourtant Elisabeth Llach est devenue artiste presque malgré elle. Petite se sont ses institutrices et professeurs qui se sont relayés pour la convaincre. Elisabeth Llach manifestait un talent supérieur. Une facilité rare pour le dessin. Tous le savaient. Sauf elle. Ils avaient pourtant tous raison.

    Depuis une vingtaine d'années Elisabeth Llach dessine et peint. Elle peuple ses toiles et ses feuilles de personnages interlopes et troublants. Une majorité de femmes exsangues, tronquées parfois… Évanescence.

    Elisabeth Llach nous reçoit dans son atelier, au milieu de la campagne vaudoise, mais à un jet de pierre de la ville. Un lieu hors du temps, un cocon où imaginer des univers fantastiques…. Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Frédéric Bernard.

    [Nouvelle diffusion de l'émission du 19 décembre 2015]
  • Christine Sefolosha… la tête à l'envers

    26 mars 2016
    Durée: 55:35
    Christine Sefolosha a toujours dessiné. Enfant déjà. Toute petite quand elle habitait sur la Riviera. Plus tard, dans la région de Berne. Elle a toujours dessiné. Avec talent et avec application. Elle faisait ses gammes, dit-elle aujourd'hui, en y songeant.

    À l'approche de la vingtaine, au moment d'entrer dans une école d'Art, Christine Sefolosha rencontre son mari. Elle le suit à Johannesburg, met au monde un garçon, et dessine toujours.

    À la fin des années septante, Christine Sefolosha découvre la culture des townships. Révélation. Bouleversement. À partir de là, rien ne sera plus comme avant. Une artiste s'annonce. Deuxième mariage, avec un saxophoniste africain de talent. Impossibilité de vivre cette union dans une Afrique du Sud soumise au régime de l'apartheid. Les Sofolosha s'exilent en Suisse. Christine vivra bientôt un deuxième choc: la découverte de l'art brut. À partir de là, elle poursuit un chemin de création aussi fertile que personnel.

    Rencontre avec une artiste habitée, à l'occasion de la parution de "Timeless Wanderer", 25 ans de création, chez Till Shaap Edition.

    Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Sacha Unger.
  • Sandra Gaudin la tête à l’envers

    19 mars 2016
    Durée: 55:46
    Comédienne et metteure en scène, Sandra Gaudin s’attaque de manière ambitieuse à "Sallinger", une pièce de Bernard-Marie Koltès, écrite en 1977. Un texte qui raconte les errances d'une jeunesse qui s'efforce de changer les choses en militant pour la paix, mais qui voit ressurgir malgré tout le spectre de la guerre.

    Sa Compagnie, Un Air de Rien, montée avec Christian Scheidt, Ben Merlin puis Hélène Cattin, a déjà présenté plus d’une dizaine de pièces.

    Le spectacle est à découvrir les 1,2,4 et 6 mars 2016 au Théâtre Benno Besson à Yverdon, du 10 au 12 mars 2016 à La Grange de Dorigny à Lausanne, le 21 avril 2016 au Théâtre du Reflet à Vevey et les 15 et 16 avril 2016 Centre Culturel Régional à Delémont.

    Un portrait de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Patrick Lenoir.
  • Séverine Chavrier… la tête à l’envers

    12 mars 2016
    Durée: 55:29
    A une semaine de la première de "Nous sommes repus mais pas repentis", d’après "Déjeuner chez Wiggenstein" de Thomas Bernhard, à voir à Vidy-Lausanne, du 9 au 20 mars 2016. Séverine Chavrier, musicienne, comédienne et conceptrice du spectacle, nous entrouvre la porte des répétions. Plongée au cœur du processus de création.

    Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Christophe Esseiva.
  • Joan Mompart, la tête à l'envers

    05 mars 2016
    Durée: 55:45
    A l'occasion de la nouvelle création de Joan Mompart, "LʹOpéra de quatʹsous", à voir à la comédie de Genève jusqu'au 20 mars 2016, nous rediffusions son portrait (1e diffusion 17 octobre 2015).

    Volubile, totalement passionné par son art, Joan Mompart est entièrement engagé dans ce qu'il fait. Comédien de théâtre, formé au sein du Teatro Malandro d'Omar Porras durant de longues années, il signe depuis plusieurs années des mises en scènes inventives et très remarquées, comme "La reine des Neiges", ou "On ne paie pas, on ne paie pas!" de Dario Fo.

    Il présente "Münchhausen", inspirée des aventures du baron de Münchhausen, histoire écrite pour l'occasion par l'auteur Fabrice Melquiot. La pièce est drôle, poétique, touchante et les acteurs sont à la hauteur de cette belle fable contemporaine.
  • Igor et Lily Dromesko… la tête à l’envers

    27 février 2016
    Durée: 55:24
    Tout a commencé quand Lily était enceinte de Fanny. Chaque fois qu’elle partait acheter du pain, elle revenait avec des oiseaux. C’était juste après les années Zingaro. Et puis juste avant ou juste après la naissance de Fanny, Igor et Lily ne s’en souviennent plus précisément, Monsieur Charles est arrivé. Un Marabout de Tanzanie. Vaguement snob, soit, mais classe. Lily en rêvait…. C’est comme ça que la Volière est devenue réalité. Que le théâtre Dromesko est né. Avec tous ces oiseaux, forcément… Création à Vidy-Lausanne. immense succès populaire. Coup de foudre de Jean Tinguely. Emballé, l'artiste avait offert une affiche… C’était en 1990, les premières de 353 représentations, données par monts et par vaux.

    D’autres spectacles de la même veine ont suivi... 25 ans d’itinérance mais la caravane des Dromesko n’est plus jamais passée par la Suisse. Comment se peut-il??… Les voilà. De retour enfin. Ils arrivent à Forum-Meyrin avec "Le jour du grand jour". Monsieur Charles ouvre la marche, plus cabotin que jamais. Il a 26 ans. Pas pris une ride. Dans son sillage, suivent les chiens - les carlins Margot, Yoda et Lola -. Diego le poney. Carla la cochonne déroule le tapis rouge. Et tous les autres membres de la tribu, la cabane de spectacle et leurs caravanes... Ca célèbre. Ca fête, ça danse... ça chante la vie la mort… et ça enchante toujours autant.

    A retrouver au théâtre Forum-Meyrin du 15 au 19 mars 2016.

    Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Christophe Esseiva.
  • Dominique de Rivaz, libre

    20 février 2016
    Durée: 55:25
    Elle est cinéaste, scénariste, écrivaine, et désormais metteur en scène de théâtre. Quand Dominique de Rivaz veut faire quelque chose, elle le fait! C’est ainsi qu’elle a décidé de mettre en scène un texte de Stefano Massini, "Femme non-rééducable", un monologue sur la vie et la mort d’Anna Politkovskaïa, journaliste russe et militante des droits de l’homme, assassinée à Moscou le 7 octobre 2006.

    Dominique de Rivaz a aussi réalisé des documentaires, "Élégie pour un phare", Prix du canton de Berne 2014, et des longs métrages, "Mein Name ist Bach", Prix du cinéma suisse 2004, "Luftbusiness", prix du Cinéma suisse 2009 pour la meilleure interprétation masculine. Elle a publié des romans: "Douchinka", "La Poussette", "Rose Envy", et deux reportages photos, "Sans début ni fin – Le chemin du mur de Berlin", et "Les Hommes de sable de Choïna".

    "Femme non rééducable", de Stefano Massini, mis en scène par Dominique de Rivaz, avec la comédienne Dominique Bourquin.
    Tournée: Théâtre populaire romand (TPR) à la La Chaux-de-Fonds du 12 au 14 février 2016, puis au CCN Le Pommier, à Neuchâtel les 16 et 17 février. A la Grange de Dorigny, Lausanne du 3 au 6 mars, à Genève au Galpon les 12 et 13 mars. Au Petithéâtre de Sion du 17 au 20 mars, à la Fondation Jan Michalski le 8 avril, au Théâtre des Osses à Givisiez-Fribourg du 14 au 24 avril, et à Berne, Zytglogge-Theater, du 28 avril au 1er mai 2016.
    "Femme non-rééducable. Mémorandum théâtral sur Anna Politkovskaïa" de Stefano Massini est traduit aux éditions de L'Arche.

    Un portrait de Laurence Froidevaux.

    Réalisation: Didier Rossat.
  • Filip Leu... La tête à l'envers

    13 février 2016
    Durée: 55:01
    Ste-Croix met à l'honneur la famille Leu. L'exposition s'intitule "Art Leu Family" (en anglais, la langue le plus souvent pratiquée dans la famille Leu), sous-titre: "caresser la peau du ciel" pour évoquer l'art du tatouage, qui fait très loin à la ronde la réputation des Leu.

    Le CIMA (le centre international de la mécanique d'art de Ste Croix) expose une vingtaine de membres du clan Leu. Tout un univers construit en famille.

    On y croise notamment Eva Aeppli, la grand-mère, artiste, qui épousera plus tard Jean Tinguely. Loretta et Félix Leu, les parents, artistes et tatoueurs. Miriam Tinguely la tante, artiste. Titine K.-Leu, artiste, épouse de Filip Leu et fille de l'éditeur lausannois Rolf Kesselring. Mais encore Ama, Aia et Ajja, les sœurs et le frère de FIlip, tous artistes ou musiciens. Et bien sûr Filip Leu, le tatoueur que le monde entier s’arrache… Un être aussi passionné qu'imperturbable. Son tout premier tatouage? Il s'en souvient forcément bien. Il devait avoir 10-12 ans. C'était à Goa, où vivait la famille Leu à la fin des années 70. Il s'était fait payer en poissons. C'était un cœur au milieu d'une croix, à la demande d'un vieux pêcheur un peu fou qui deviendra par la suite un ami.

    Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Patrick Lenoir.
  • Michel Voïta... la tête à l'envers

    06 février 2016
    Durée: 56:09
    Il aime passionnément, et intensément la vie Michel Voïta! Il nous le dit d'emblée, et ça se sent, dans sa manière d'être, de parler, dans sa relation à l'autre. Cet homme-là est simple, accessible, franc et soucieux d'être, avant que de paraitre.

    Comédien de théâtre, mais aussi de cinéma, longtemps dans des séries télé policières, il met aujourd'hui en scène un texte qu'il a écrit: "Zippo". Lui-même joue Zippo, petit garçon malicieux, aux côtés des comédiens Franck Semelet et Marie Ruchat.

    "Zippo" est à voir au petit Théâtre de Lausanne du 3 au 21 février 2016, le 5 mars 2016 au Chatelard à Ferney Voltaire et à Nuithonie, Villars-sur-Glâne les 12 et 13 mars 2016.

    Un portrait de Laurence Froidevaux. Réalisation: Fatmir Blakaj
  • Bénédicte… la tête à l’envers

    30 janvier 2016
    Durée: 55:24
    Elle n'en a pas l'air comme cela. Toute fluette et toute douce… mais elle n'en dessine pas moins fort et vigoureusement, Bénédicte… Bénédicte Sambo-Thiémard de son vrai nom. Elevée à Lausanne. Formée à l'Ecole de recherche graphique de Bruxelles avant de collaborer à des revues satiriques romandes, "Saturne", "1er Degré", puis "Vigousse" (dès la publication numéro un du petit satirique romand, en 2009, très fidèlement et sans rater une seule édition). On a aussi vu ses dessins dans "Le Courrier", "L'Hebdo" et depuis l’an dernier, avec Valott dans "24h", pour remplacer Burki, le dessinateur dont enfant elle regardait les dessins avec fascination. La boucle est bouclée. Bénédicte vient de publier "Bénédicte 1", un recueil d’une petite centaine de dessins parus dans le quotidien vaudois.

    Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Bastien Moeckli.
  • Denis Maillefer, l’intime

    23 janvier 2016
    Durée: 55:44
    Près de 30 ans qu’il met en scène, observe les autres, questionne nos rapports intimes, aime les acteurs et les actrices, vit pour le théâtre. Denis Maillefer n’est pas blasé. Il est metteur en scène depuis qu’il a 22 ans, - a plus de 35 pièces à son actif, mais ne les compte pas!, - fait l’acteur à de rares occasions, aime passionnément le vélo, et plus encore Roger Federer, à qui il a consacré une pièce, une vraie déclaration d’amour.

    "Marla" est sa dernière création: une pièce sous forme de portrait, celui de Marla, une jeune femme libre et joyeuse, travailleuse du sexe et féministe. Denis Maillefer l’a rencontrée à de multiples reprises et écrit un solo écrit à la première personne.

    A voir à l’Arsenic, Lausanne: du 28 janvier au 7 février 2016
    Equilibre-Nuithonie, Fribourg: du 18 au 20 février 2016
    Centre culturel suisse, Paris: du 15 au 17 mars 2016
    Théâtre de l’Echandole, Yverdons-les-Bains: les 23 et 24 mars 2016
    Théâtre Les Halles, Sierre: du 7 au 10 avril 2016
  • Erik Truffaz… la tête à l’envers

    16 janvier 2016
    Durée: 55:27
    Le son rauque d’une trompette sensible. Un flegme à toute épreuve et une passion musicale intacte… Erik Truffaz inaugure cette année 2016 avec "Doni Doni" et un nouveau quartet.

    Ici, le jeune batteur Arthur Hnatek remplace le complice de toujours Marc Erbetta. Nouvel espace, nouveau son, l’album a été enregistré à ICP Bruxelles. Deux invités spéciaux se sont joints à la fête pour lui donner une couleur malienne, la chanteuse Rokia Traoré, mais aussi le rappeur Oxmo Puccino. Tous ensemble, avec encore le bassiste Marcello Giuliani et le pianiste Benoît Corboz, ils l’ont bâti tout en douceur… "Doni Doni", "Petit à petit", comme on dit dans la langue bambara du Mali.

    Dans la tête à l’envers, le trompettiste franco-suisse dévoile les coulisses de ce nouvel opus.

    Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Marc Frochaux et Fatmir Blakaj.
  • Anne Bisang... la tête à l'envers

    09 janvier 2016
    Durée: 55:20
    Plus de 30 ans que le théâtre la fait vibrer, et qu'elle vit cette passion entièrement, de manière militante. Petite fille déjà, Anne Bisang, plutôt timide et un peu sauvage, se sent vivre lorsqu'elle monte sur scène, mais après ses débuts comme comédienne, elle se tournera très vite vers la mise en scène.

    Après douze ans années à la tête de la Comédie de Genève, elle est aujourd'hui directrice artistique du théâtre populaire romand (TPR) à La Chaux-de-Fonds.

    Deux de ses créations récentes sont à voir en ce moment sur les scènes romandes: "Sils-Kaboul", à voir à Nuithonie, Fribourg, du 21 au 24 janvier 2016. Et au Théâtre du Passage, Neuchâtel, du 24 au 26 février 2016. "Guérillères ordinaires", au Poche, Genève, les 13, 24 et 30 janvier 2016.

    Un portrait de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Fred Bernard
  • Mix et Remix… la tête à l'envers

    03 janvier 2016
    Durée: 55:37
    Mix et Remix (alias Philippe Becquelin), le plus rock and roll des dessinateurs de presse! 30 ans de carrière. Omniprésent et toujours branché. Grâce, ou malgré un flegme à toutes épreuves…

    Ce joli mois de mai plus que jamais, Mix et Remix dévoile une bible, très sobrement intitulée "Dessins politiques", qui vient de paraître dans la collection des Cahiers dessinés. Il expose aussi, à l'Espace lausannois Richterbuxtorf, jusqu'au 20 juin 2015.

    Il nous reçoit, dans l'appartement familial, douillet, et vous invite à sa table de travail. Là même, où jaillissent la plupart de ses gags.

    Une proposition de Marlène Métrailler, réalisation Bastien Moeckli.

    [Nouvelle diffusion de l'émission du 30 mai 2015]
  • Raymond Farquet… la tête à l'envers

    02 janvier 2016
    Durée: 55:28
    "Seulement quatre-vingt-cinq ans ou déjà quatre-vingt-cinq ans?", demande Raymond Farquet en ouverture de "Genève en fauteuil", son dernier opus, qui sort ces jours aux éditions d'autre part. Un livre dans lequel l'écrivain décline sa nouvelle vie. Dépendant depuis trois ans d'une bonbonne d’oxygène, d'un fauteuil électrique tout terrain (façon de parler!) et surtout de la prévenance et de l'attention infaillible de Vanna, épouse et immense amour de sa vie, ou de son fils Jean-Luc.

    La maladie peut brutalement bouleverser une existence… tout en laissant intacte la fureur de vivre. Raymond Farquet en est une démonstration.
    Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Didier Rossat.

    [Nouvelle diffusion de l'émission du 10 mai 2015]
  • Yves Dana, sculpteur

    27 décembre 2015
    Durée: 55:43
    Simple, chaleureux et généreux, le sculpteur Yves Dana nous ouvre les portes de son immense atelier lausannois, l'Orangerie, magnifique bâtisse construite en 1824 et située au cœur du parc de Mont Repos.

    Depuis plus de 30 ans, Yves Dana sculpte inlassablement, le fer tout d'abord, puis la pierre aujourd'hui. Des œuvres abstraites, mais vibrantes et comme habitées par une présence humaine.

    Une rétrospective (1985-2015) au Musée Arlaud, à Lausanne, du 13 février au 26 avril 2015, retrace 30 ans de carrière, depuis les premières pièces en fer, jusqu'aux œuvres les plus récentes, en pierre ou en bronze. Par ailleurs, une importante monographie, "DANA" va paraître prochainement aux Editions 5 Continents, Milan. Deux volumes réunis sous coffret, avec un texte de Tahar Ben Jelloun et une analyse de Matthias Frehner, Directeur du Kunstmuseum de Berne.

    Un portrait de Laurence Froidevaux. Réalisation: Jérôme Nussbaum

    [Nouvelle diffusion de l'émission du 31 janvier 2015]
  • Vincent Segal, violoncelliste sans limites

    26 décembre 2015
    Durée: 55:30
    Rencontré à la sortie d’un concert avec son comparse chanteur Piers Facini, Vincent Segal se montre d’emblée disponible, généreux, ravi de parler de son instrument plutôt que de lui, et prompt à jouer quelques notes en plein interview.

    Totalement amoureux de son violoncelle, Vincent Segal est capable de jouer absolument tous les styles et d’accompagner toutes sortes d’artistes et de projets musicaux: de Sting à Cesaria Evora, en passant par M, Vanessa Paradis ou Ballaké Sissoko, pour ne citer que les noms les plus populaires. Il est aujourd’hui demandé partout et souhaite poursuivre dans cette voie éclectique.

    Sa formation est pourtant tout à fait classique: il intègre le conservatoire de Reims dans la classe de Pierre Penassou, puis le Conservatoire national supérieur de Lyon, où il obtient un premier prix. En 1986, il bénéficie d'une bourse pour étudier à la Banff Fine Art School, au Canada.

    [Nouvelle diffusion de l'émission du 29 août 2015]
  • Elisabeth Llach… la tête à l'envers

    19 décembre 2015
    Durée: 55:26
    L'art une évidence! Et pourtant Elisabeth Llach est devenue artiste presque malgré elle. Petite se sont ses institutrices et professeurs qui se sont relayés pour la convaincre. Elisabeth Llach manifestait un talent supérieur. Une facilité rare pour le dessin. Tous le savaient. Sauf elle. Ils avaient pourtant tous raison.

    Depuis une vingtaine d'années Elisabeth Llach dessine et peint. Elle peuple ses toiles et ses feuilles de personnages interlopes et troublants. Une majorité de femmes exsangues, tronquées parfois… Évanescence.

    Elisabeth Llach nous reçoit dans son atelier, au milieu de la campagne vaudoise, mais à un jet de pierre de la ville. Un lieu hors du temps, un cocon où imaginer des univers fantastiques…. Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Frédéric Bernard.
  • Yvette Théraulaz, l'attachante

    12 décembre 2015
    Durée: 55:18
    Elle est une figure totalement incontournable du théâtre et de la chanson en Suisse romande, une femme libre, attachante, engagée, féministe depuis toujours.

    Comédienne, pianiste, chanteuse, Yvette Théraulaz joue avec passion depuis plus de 50 ans. Aujourd'hui, elle chante Barbara, demain on la retrouvera surement au théâtre, ou encore dans "Les Années", un spectacle qui raconte en chanson sa vie et ses combats.

    Yvette Théraulaz se produit dans "Ma Barbara" à la Comédie de Genève jusqu’au 20 décembre 2015, à L’Heure Bleue à Neuchâtel, le 29 janvier 2016, et en février 2016 au Théâtre 2.21 à Lausanne. Le spectacle "Les Années" est présenté à Neuchâtel du 19 février au 23 mars 2016, puis au Théâtre de Carouge dès le 23 février.

    Un portrait de Laurence Froidevaux, réalisé par Bastien Moeckli
  • Tomi Ungerer … la tête à l’envers

    05 décembre 2015
    Durée: 54:51
    "Si j’étais un objet, je serais un couteau suisse"… C’est Tomi Ungerer qui l’affirme. Et c’est plutôt convainquant, tout compte fait. En effet, comment définir le talentueux et polyvalent Alsacien, qui vient tout juste de souffler 84 bougies? Tomi Ungerer est tout à la fois dessinateur, illustrateur – de livres pour enfants, de livres politiques ou de livres érotiques -, affichiste, graphiste, sculpteur, bricoleur, inventeur, collectionneur… écrivain ou encore paysan-éleveur, à ses heures.

    Infatigable et insatiable, il continue de créer et d’accompagner son œuvre. Cette seule année 2015, on l’a vu exposer à New York, à Dublin, à Paris. Il est actuellement visible au Kunsthaus de Zurich, à la villa Bernasconi du Grand-Lancy et bien naturellement dans son musée de Strasbourg. Esprit frappeur et farceur. Toujours rebelle et subversif: immense Tomi Ungerer!

    Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Patrick Lenoir.
  • Kaori Ito... la tête à l'envers

    28 novembre 2015
    Durée: 55:22
    Fonceuse, claire, déterminée, on ne l’imagine pas être autre chose que ce qu’elle est: une danseuse exceptionnelle, intense, sensuelle et animale. Kaori Ito est née à Tokyo, mais elle a vécu à Londres, Paris, New York, Genève aujourd’hui. Elle a dansé pour les plus grands chorégraphes (James Thierrée, Philippe Découflé, Angelin Preljocaj, Alain Platel, etc.), a monté ses propres créations et a travaillé au théâtre au côté de Denis Podalydès.

    Sa dernière création "Je danse parce que je me méfie des mots" la met face à son père, sculpteur. Elle est à voir à l’ADC aux Eaux-Vives jusqu’au 29 novembre 2105, avant une tournée en France.

    Un portrait de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Bastien Moeckli
  • Fabienne Berger... La tête à l'envers

    21 novembre 2015
    Durée: 55:37
    Toute petite Fabienne Berger veut danser. Ecole classique à Lausanne. Plutôt douée. Sa voie semble toute tracée.

    Pas assez pour étouffer ses convictions profondes. Danse ou politique? Jeune adulte, elle s'engage à gauche, milite une dizaine d'années. Le besoin de danse ne passera pas.

    Au début des années 80, Fabienne Berger reprend tout à zéro. Ecole de danse à San Francisco. Cours de yoga. Chi gong. Premiers solos. Premiers prix.

    En 1985, elle fonde la Compagnie Fabienne Berger. 1988, 24h, "Dans le paysage chorégraphique suisse romand, Fabienne Berger occupe assurément une place centrale", écrit Jean-Pierre Pastori.

    Trentenaire cette année, toujours basée entre Fribourg et Lausanne, la compagnie Fabienne Berger compte aujourdʹhui 40 créations à son actif. Grosse fête en perspective, le 18 décembre 2015, à Nuithonie-Villars-sur-Glânes, dès 18h30.

    Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Frédéric Bernard.
  • Mutine Albertine

    14 novembre 2015
    Durée: 55:16
    Rencontrer la dessinatrice Albertine chez elle, dans son atelier à la campagne, c'est déjà une fête et une entrée dans son univers foisonnant. Sa maison est calme, lumineuse, les fenêtres de son atelier donnent sur la nature, et Albertine y travaille sans relâche.

    Depuis plus de 20 ans, elle fait des livres, avec Germano Zullo, son amoureux, ou d'autres auteurs. Elle travaille pour la presse, le théâtre, diverses institutions, participe à des expositions, collectives ou personnelles. Son style et son talent s'illustrent aussi bien dans des ouvrages pour enfants, que dans de délicieux petits livres érotiques, drôles, poétiques, parfois complètement allumés.

    Un portrait de Laurence Froidevaux
    Réalisation: Christophe Esseiva
  • Jean-Pierre Rochat... la tête à l'envers

    08 novembre 2015
    Durée: 55:37
    Bonnet de laine vissé sur la tête et barbe fleurie. Jean-Pierre Rochat a une voix douce mais le verbe cru parfois. Il est écrivain-paysan. Une rareté.

    Toutes les nuits, le lettré se lève pour lire, écrire, jusqu’au lever du jour. Quand tout va bien, les mots jaillissent, comme une musique. Des mots rocailleux, auxquels collent toujours des mottes de terre de Vaufflin. Dès que le ciel s'allume, le paysan saute dans ses bottes et file du côté des étables. Nourrir, traire… la septantaine de chèvres et cabris bondissants autour d’Elvis le bouc aux yeux doux… les dizaines de vaches, petits veaux, juments, poulains et l’étalon… Dispenser, en passant, une caresse à Lola la chienne … Et tout le reste… Les champs, les jardins, les pains à enfourner et la boucherie, avec l’aide indéfectible de Pasqualina son épouse et de Jessica sa fille. Préparer chaque semaine les produits à vendre sur le marché du samedi.

    Devant la ferme qui domine la plaine et surplombe la ville de Bienne, il y a un banc, offert aux Rochat en 2014, pour marquer les 40 ans passés à cultiver le domaine bourgeoisial de la Bergerie. A l’occasion de la parution aux éditions d’autre part de "Lapis-lazuli", le onzième opus de Jean-Pierre Rochat, "La tête à l’envers" vous propose d’aller surprendre l’écrivain-paysan dans son royaume.

    Une proposition de Marlène Métrailler. Réalisation Bruno Seribat.

    (Nouvelle diffusion de l'émission du 4 avril 2015)
  • Emmanuelle Devos… la tête à l'envers

    07 novembre 2015
    Durée: 55:28
    Depuis quelques semaines, Emmanuelle Devos navigue entre les deux rives du Léman, pour les besoins de "Moka", le long métrage du réalisateur Frédéric Mermoud, adapté du roman à succès de Tatiana de Rosnay. La comédienne y joue le rôle d'une mère meurtrie, en chasse du chauffeur-chauffard de la voiture couleur moka qui a plongé son fils dans le coma.

    Emmanuelle Devos retraverse bientôt le lac, direction le Théâtre de Vevey, puis la salle Nuithonie de Fribourg, pour jouer Anna Petrovna, la veuve du "Platonov" de Tchekhov, dans une mise en scène du Collectif des Possédés.

    Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Christophe Esseiva.
loadingplus