Le Nouvelliste

André Luisier, directeur et rédacteur en chef du Nouvelliste en 1976.

En1976, deux Valaisans sur trois lisent Le Nouvelliste. Cumulant les fonctions de directeur et de rédacteur en chef, André Luisier entend défendre les valeurs de la démocratie chrétienne, mais n'empêche pas certaines plumes proches des milieux d'extrême-droite de s'exprimer dans les colonnes de son journal.

Pour ses partisans, le Nouvelliste est le seule organe de presse romand non vendu aux idées de gauche. Mais des voix plus critiques s'élèvent (on entend ici celle du conseiller d'Etat radical Arthur Bender et de la conseillère nationale socialiste Gabrielle Nanchen). Elles accusent André Luisier de conditionner l'opinion publique, mais aussi d'utiliser son journal pour régler des comptes personnels.

Cet extrait est tiré d'un Temps présent diffusé le 15 janvier 1976 sous le titre Croisade d'un quotidien, dont la version intégrale est accessible en lien.

  • Journaliste: Jean-Pierre Goretta