L'affaire Dorsaz

La Banque cantonale du Valais en 1997.

En 1997, l'émission Temps présent revient sur l'affaire Dorsaz. Une commission issue du Parlement valaisan vient de publier un rapport accablant. Promoteur immobilier dans le Valais des années 80, Jean Dorsaz réalise une ascension fulgurante. Son tort: mélanger à son profit ses activités de promoteur avec celles de représentant de la Banque cantonale du Valais à Fully.

Acculé à la faillite, l'homme d'affaires laisse une ardoise de 400 millions de francs. C'est la plus grande faillite jamais recensée en Suisse à l'époque. Le scandale Dorsaz éclabousse les cadres de la Banque cantonale du Valais et certaines personnalités politiques de premier plan, qui ont durant des années fermé les yeux sur les agissements du "golden boy" de Fully.

Jean Dorsaz sera condamné à huit ans de prison pour escroquerie, abus de confiance et faux dans les titres, une peine commuée en deuxième instance à six ans de détention. Il décède suite à des problèmes cardiaques en septembre 2004, quelques mois après avoir bénéficié d'une liberté conditionnelle.

  • Journaliste: Gérald Mury
    Réalisateur : Laurent Gabriele