Les réfugiés de la mer

Les boat-people vietnamiens à bord du cargo Hai-Phong en 1978.

En décembre 1978, au large des côtes de Malaisie, entassés sur le rafiot Hai Hong, près de mille boat people vietnamiens attendent encore que cesse l'enfer. 2'499 Vietnamiens avaient entamé cette odyssée le 24 octobre 1978, fuyant sur ce cargo vétuste le régime communiste de Saïgon. Deux mois plus tard, bloqué dans les eaux internationales, le navire est devenu un piège. Un mince espoir pourtant pour ses passagers: les quotas de réfugiés que les pays occidentaux ont accepté de recueillir.

L'équipe de Temps présent se rend sur les pas d'une délégation helvétique chargée de sélectionner les boat people qui seront admis en Suisse.

Extrait de cette émission diffusée sous le titre Les indésirables.

La terrible odyssée du Hai Hong

Fuyant le régime communiste de Saigon 2'499 Vietnamiens avaient entamé ce voyage le 24 octobre 1978 à bord du cargo Hai Hong, un rafiot promis à la casse.

D'errances en errances, essuyant les refus successifs de l'Indonésie puis de l'Australie et de la Malaisie, ces boat people jugés immigrants illégaux vivent un calvaire à bord du bateau où la situation sanitaire devient dramatique.

Finalement le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés leur reconnaîtra le statut de réfugiés afin de leur venir en aide mais la Malaisie persiste dans son refus, exige que le navire rejoigne les eaux internationales et renvoie la communauté internationale à sa responsabilité. Les pays occidentaux, France en tête, décident de venir en aide aux boat people et établissent le quota de réfugiés qu'ils sont déterminés à accueillir. Le partage des boat people du Hai Hong auquel participe la Suisse débute.

  • Journaliste: Pierre-Pascal Rossi
    Réalisateur: André Gazut