Asa Lanova

"Je ne pensais qu'à danser". La ballerine vaudoise se confie.

Asa Lanova voue une véritable passion à la danse. Professeur à l'Académie de danse classique qu'elle a ouverte à Lausanne, elle anime également une galerie d'art avec son époux le chorégraphe français Philippe Dahlmann.

Professeur attentive, danseuse pleine d'expression, passionnée par les animaux et attachée à sa vie dans une ferme isolée, interprète d'un pas de deux avec Philippe Dahlmann, ce sont les multiples facettes d'une femme profondément éprise d'art que présente Claude Evelyne en janvier 1969.

Asa Lanova est née Asa Jaton à Lausanne d'une mère fleuriste et d'un père architecte. La jeune femme se rend à Paris dès 1981 pour étudier la danse avec les grands maîtres russes et devient soliste dans la compagnie d'Yvette Chauviré. Elle est la partenaire de Maurice Béjart dans les Ballets de l'Etoile. Elle danse également dans la compagnie de Raymond de Larrain.

De retour en Suisse en 1956, elle est engagée à l'Opéra de Zurich puis fait deux saisons au Grand Théâtre de Genève sous la direction du chorégraphe russe Serge Golovine. Elle renonce soudain à une carrière prometteuse, quitte la scène. Dans la solitude de sa ferme vaudoise, elle se consacre au tissage: ses travaux connaissent un grand succès.

Asa Lanova se tourne ensuite vers l'écriture et publie son premier roman intitulé La dernière migration en 1977 suivis de nombreux autres livres. En 1986, elle s'installe en Egypte et vit à Alexandrie. Son roman La gazelle tartare reçoit le prix Schiller en 2005.

  • Réalisateur: Jean Bovon