Dès le 1er novembre 1954, la TSR diffuse le film du TJ  avec un jour de retard sur l'émetteur de la Rippaz accompagné des commentaires de Raymond Bech et Jean-Jacques Forestier.

Mais avec la mise en service de l'émetteur de la Dôle, en mars 1955, le TJ est alors diffusé simultanément en allemand et français de Zurich où se trouve la rédaction et la production. Jean-Jacques Forestier rejoint à Zurich d'autres journalistes romands pour assurer les commentaires.

Le TJ dure 15 minutes avec des sujets étrangers fournis par deux agences et des sujets suisses tournés par Robert Ehrler en Suisse Romande et un caméraman alémanique à Zurich.  

L’émission est alors la seule production dont la diffusion est donnée à l’échelle du pays avant la mise en place, au début des années 80, de la politique de régionalisation qui aboutit au lancement, le 1 janvier 1982, du TJ  depuis Genève.

Par la suite, le journal télévisé a changé plusieurs fois de nom. De 1981 à 1995, il s’est appelé Télé journal, de 1996 à 2001 Le Téléjournal. A partir du 21 août 2001, il est produit en numérique et se nomme TJ. Dès le 9 janvier 2006, il est baptisé Le Journal et les différentes éditions couvrent près d’une heure vingt d’antenne répartie en quatre éditions.