Le parler de l'armailli

Le doux parler de l'armailli gruyérien.

Dans le chalet de Bernard Bovet, neveu du célèbre abbé compositeur fribourgeois, on fabrique le fromage à l’ancienne. Quand les armaillis délaissent le patois gruyérien pour le français, le vieux dialecte s'invite dans la diction et les expressions des paysans de montagne.

Comme on peut l'entendre dans cette édition du Journal romand qui, le 14 mai 1985, proposait un sujet d'archives sur la fabrication du fromage, il n'y a pas un seul accent fribourgeois. Celui de de Bernard Bovet est par exemple bien éloigné du rugueux parler de la basse-ville de Fribourg: doux et chantant, il fait merveille pour raconter l'été dans les alpages et la joie mêlée de nostalgie du retour en plaine une fois l'automne revenu.