Les Pieds Verts

Français d'origine, ils ont choisi de rester en Algérie.

On connaît les Pieds Noirs, ces Européens qui fuirent l'Algérie dans les derniers mois précédant l'Indépendance de 1962, mais le terme Pieds Verts (ou Pieds Rouges) est plus méconnu. Il définit les Européens restés en Algérie et ceux qui rejoignirent l'Algérie après 62 pour aider à sa reconstruction.

Dans ce splendide reportage de 1965, l'équipe de Continents sans Visa réalise une galerie de portraits assez fascinants où l'on croise notamment le dernier boucher de Bab-el-Oued (l'ancien quartier populaire européen).

(Photo : RTS)

Le conflit qui opposa en Algérie les nationalistes algériens au pouvoir français dura six ans, de 1954 à 1962. Apparu durant l'entre-deux-guerres, le nationalisme algérien se radicalise peu à peu jusqu'aux émeutes du Constantinois, en mai 1945, et à leur violence répression qui creuse un fossé entre les communautés musulmane et française.

Le 1er novembre 1954, la rébellion éclate en Grande Kabylie et dans les Aurès. Elle est animé principalement par le Front de libération nationale (FLN), fondé par Ben Bella. En 1955, la France instaure l'Etat d'urgence et, une année plus tard, envoie 400'000 hommes pour pacifier le territoire algérien. Ben Bella est arrêté et, en 1957, les réseaux du FLN sont éliminés à Alger.

A la suite des manifestations favorables à l'Algérie française du 13 mai 1958, le général de Gaulle revient au pouvoir et met peu à peu en œuvre une politique d'autodétermination pour l'Algérie. De son côté, le FLN instaure le Gouvernement provisoire de la République algérienne. Le 18 mars 1962, les accords d'Evian mettent fin à la guerre d'Algérie et, le 1er juillet 1962, l'Algérie choisit par référendum l'indépendance.

  • Journaliste: Jean-Pierre Goretta
    Réalisateur: Jean-Claude Diserens