C'est le Feuillu!

Célébration du Feuillu en 1964.

Les enfants de Confignon s'activent en ce mois de mai 1964. Il s'agit de préparer la fête du Feuillu!


Pour célébrer dignement le printemps, il est de tradition dans quelques communes genevoises de confectionner de succulentes merveilles et de sculpter la Bête de mai, une création faite de branchages, de lierre et de feuilles qui symbolise le renouveau. Un cortège d'enfants, une sculpture végétale et des chants, de quoi saluer le beau printemps.


Le sujet se termine avec une chanson printanière d'une jeune chanteuse de quinze ans, avec un léger accent so lovely...


La coutume genevoise du "Feuillu" s'inscrit dans l'antique tradition des "quêtes de mai" répandues à travers l'Europe. Cette fête populaire et folklorique,  à l'origine rite païen, marque le renouveau du printemps. Interdite par Calvin au 16e siècle, cette célébration a cependant subsisté et quelques communes genevoises la perpétue encore de nos jours.