Tavillons sur le toit

Le tavillon qui orne les chalets est-il toujours aussi solide?

En Gruyère, de nombreux toits de chalets d'alpage sont construits en tavillons. Carrefour s'est rendu sur place pour y découvrir le métier de tavillonneur. Dans ce reportage de 1962, nous découvrons le travail d'un tavillonneur âgé de 72 ans, qui parle le patois gruérien. Malgré son âge, cet artisan grimpe avec assurance sur le toit du chalet qu'il répare et accomplit avec dextérité des gestes immémoriaux.



Toits de bardeaux, toits de tavillons ou tavaillons en France, de nombreux chalets un Gruyère ou en Valais sont encore recouverts de ce matériau. Mais la polémique grandit sur la qualité du bois «qui serait coupé n'importe quand», au lieu de la bonne lune et hors sève.


C'est uniquement oralement et par la pratique que le tavillonneur transmet son savoir-faire ancestral sur les propriétés du bois, la manière de le fendre pour confectionner les bardeaux, et la technique extrêmement raffinée de mise en place des bardeaux sur la charpente.


Selon les régions, le choix du bois est différent, soit du sapin rouge ou épicéa, soit du mélèze comme en Valais. On parle également de bois mâle et de bois femelle, selon la qualité du tavillon.