Un nuage à Seveso

Un nuage de dioxine se répand à Seveso, en Italie.

Le 10 juillet 1976, un nuage toxique contenant de la dioxine s'échappe de l'usine chimique suisse Icmesa, appartenant à la société Givaudan (Groupe Hoffmann-Laroche) et située en Italie sur le territoire de Meda.

Ce nuage se répand dans plusieurs villages de la Brianza, dont Seveso qui fut le plus touché. C'est le début d'une catastrophe industrielle et écologique de grande ampleur. A Bon Entendeur revient sur cet événement sept ans après les faits, avec un débat public en direct consacré aux déchets des industries chimiques suisses.

Dans l'annonce de cette émission, Catherine Wahli et Alex Decotte résument les points essentiels de la catastrophe Icmesa, une vraie pollution industrielle.

La catastrophe industrielle de Seveso s'est produite en Italie en le 10 juillet 1976 à l'usine Icmesa appartenant au groupe suisse Givaudan.

L'accident était dû à la surchauffe du réacteur B qui libéra un nuage toxique dont les composants ne furent pas identifiés immédiatement. Il a fallu attendre quatre jours, et les premiers symptômes de la maladie dans la population locale, pour connaître la nature du danger. Après les premiers cas de chloracné, les laboratoires Hoffmann-Laroche identifient l'agent responsable, le 2,3,7,8-TCDD, connu depuis sous le nom de Dioxine de Seveso. Deux semaines après l'accident, les responsables d'Icmesa suggèrent aux autorités italiennes de faire évacuer la zone contaminée.

Un premier bilan est fait six ans plus tard, lors de l'ouverture du procès des responsables des sociétés incriminées. Environ 200 personnes, surtout des enfants, ont été atteintes de chloracné. Mais c'est sur le plan écologique que la catastrophe a le plus marqué. En plus des 3300 animaux morts, il a fallu abattre 70'000 têtes de bétail, tandis que la récupération des zones agricoles a demandé de grands travaux de décontamination.

La catastrophe de Seveso et la question de l'élimination des déchets toxiques, dont tous les mystères n'ont pas encore été totalement élucidés, a marqué une prise de conscience des risques industriels et a incité les Etats européens à mettre en place une politique de prévention. En 1982, la Communauté européenne a émis une directive, dite de Seveso, qui impose désormais aux Etats d'identifier les sites à risques dans le but de maîtriser les dangers liés aux accidents majeurs impliquant des substances chimiques dangereuses.

  • Journalistes: Catherine Wahli, Alex Decotte