Conte de Noël

Conte Noël

Au Noël de 1958, la Télévision Suisse Romande propose une fiction réunissant du beau monde: un texte de Michel Soutter, d'après un conte de Roger Bimpage (qui signe aussi l'image), dit par Philippe Mentha, dans une réalisation de Claude Goretta.

On a volé le petit Jésus est un conte de Noël empli de douceur et de mélancolie. Tourné à La Sage, avec le concours du curé et des habitants, il se déroule dans un Valais archaïque, avec ses fontaines et ses ânes, son linge aux balcons, son foehn sec et ses boursouflures glacées.

Les conditions de tournage - absence de son direct - contribuent grandement à forger son esthétique: la musique et le commentaire, "plaqués" de l'extérieur sur les images, donnent au récit cette légère distance et cette bribe d'irréalité propices à un conte. Une réalisation tout en finesse, qui sait tirer parti des contraintes techniques et des talents des membres de l'équipe.

Si, bien sûr, le premier Conte de Noël est le récit de la naissance de Jésus figurant dans la Bible, au fil du temps, c'est devenu une forme artistique et un genre en soi. D'abord littéraire - le plus connu est sans doute Un chant de Noël de Charles Dickens - il s'est logiquement étendu au domaine de l'image en mouvement, depuis les dessins animés de Walt Disney dans les années 1930 - L'Atelier du Père Noël, L'Arbre de Noël - jusqu'aux plus récents L'Etrange Noël de Monsieur Jack de Henry Selick ou Un conte de Noël d'Arnaud Desplechin.

  • Réalisateur: Claude Goretta