Hermann Hesse

Hermann Hesse

En 1964, l'émission Domaine public consacre une émission à l'écrivain d'origine allemande Hermann Hesse, installé à Montagnola au Tessin dans les années d'après-guerre et disparu deux ans auparavant.

Ce court documentaire retrace l'existence singulière du poète où la vocation de l'écriture trouve ses germes dans l'enfance de celui qui fut prix Nobel de littérature en 1946.

Hermann Hesse, né le 2 juillet 1877 en Allemagne, est un écrivain, poète, essayiste et peintre naturalisé suisse.

Issu d'une famille de missionnaires protestants allemands, Hermann Hesse achève des études latines en Allemagne avant de rejoindre le séminaire évangélique de Maulbronn dont il s'enfuit. Il entre alors en conflit avec ses parents, fréquente diverses écoles, souffre de dépression et fait une tentative de suicide en 1892 avant d'être placé dans une maison de santé.

En 1895, il entreprend un apprentissage dans une librairie à Tübingen dont l'essentiel du fond traite de théologie, philologie et droit. En 1898, Hermann Hesse publie son premier recueil de poèmes puis en 1899 un recueil en prose qui ne rencontrent pas le succès escompté.

A cette période, il s'installe à Bâle, une ville qui se révèle comme un havre de paix et de stimulation artistique. Il a également l'occasion de publier des poèmes et des textes dans différentes revues: en 1904, il publie le roman Peter Camenzind qui lui apporte la reconnaissance littéraire et il peut vivre de sa plume.

Hermann Hesse épouse Maria Bernoulli et le couple voit la naissance de trois fils. Il publie un deuxième roman L'Ornière en 1906. En 1911, désireux de prendre de la distance, l'écrivain effectue un voyage en Indonésie et à Ceylan qui influencera son écriture comme en témoigne Carnets indiens publié en 1913.

Après des revers politique, familiaux et des ennuis de santé durant la Première guerre mondiale, une cure psychanalytique relance sa créativité et il écrit le roman Demian publié en 1919.

Après la guerre Hermann Hesse s'installe au Tessin, il reprend l'écriture mais s'adonne également à la peinture. Il publiera une série de romans dès 1920 dont Siddharta (1922), Le Loup des steppes (1927), Narcisse et Goldmund (1930) et surtout Le Jeu des perles de verre (1943) qui lui vaudra le prix Nobel de littérature en 1946.

Il meurt à Montagnola au Tessin le 9 août 1962.

  • Journaliste: Jo Excoffier