Don Giovanni

Maurice Béjart: l'importance du mouvement en accord avec la musique.

Cette émission exceptionnelle, Zone bleue de septembre 1980, permet de revivre un moment marquant de la vie culturelle en Suisse: la création à l'Opéra de Genève du Don Giovanni de Mozart par le célèbre chorégraphe Maurice Béjart, avec une pléiade d'artistes renommés, à l'exemple de Ruggero Raimondi et Maria Ewing.

L'Opéra de Genève, et son directeur Hugues Gall dont c'est la première saison, organise ainsi un coup de maître: toute l'Europe musicale attend cette mise en scène.

Le «Maître» Maurice Béjart, laisse entrer les caméras de télévision dans les répétitions, et répète même certaines scènes sur le plateau de la TSR. Le téléspectateur peut ainsi mieux comprendre le processus de création, avec les interactions entre Béjart, les artistes, et les musiciens. La précision du mouvement, en accord avec la musique de Mozart, est omniprésente.

La première de ce Don Juan a eu lieu le 11 septembre 1980: une partie des spectateurs a hué le spectacle, comme le rapporte Le Journal de Genève du 13 septembre 1980, une première pour la ville de Genève. Béjart s'est-il fourvoyé dans sa mise en scène? Ou a-t-il trop bousculé les habitudes des amateurs d'opéra de l'époque par ses innovations?

Maurice Béjart est né à Marseille en 1927. Danseur et chorégraphe, il débuta à l'Opéra de Marseille en 1945 et fonda avec Jean Laurent les Ballets de l'Etoile (1954) qui devinrent le Ballet-Théâtre de Paris.

Il fut nommé directeur de ballet au Théâtre royal de la Monnaie, à Bruxelles (1960-1987) et anima le Ballet du XXe siècle, devenu le Béjart Ballet de Lausanne en 1987.

Insatisfait des corps de ballet formés à l'école d'une tradition qu'il juge périmée, metteur en scène autant que danseur, Maurice Béjart puise un renouvellement de la danse dans les grands mythes occidentaux et dans les sources orientales. Il réalise des oeuvres originales ou prédomine souvent une recherche mystique, en vue de réaliser un spectable total par la synthèse du chant, de la parole et de la danse.

  • Journaliste: Jo Excoffier
    Réalisateur: Serge Minkoff