Foot selon Haldas

Georges Haldas en 1985.

En 1981, Georges Haldas écrit La légende du football. L’intelligentsia culturelle s’étonne qu'un écrivain s’intéresse à un sujet considéré comme trivial. Quatre ans plus tard, l’émission culturelle Les visiteurs du soir invite le Genevois à s’exprimer à nouveau  sur le sujet. 

Le football a enchanté l’enfance de Georges Haldas. Pourtant ce dernier se dit moins passionné par le football lui-même que par la passion que ce sport suscite. Le football permettrait de capter des éléments universels de l’âme humaine, il serait un révélateur des grands mécanismes de notre psyché.

Ce document constitue la 1ere partie de l'entretien Georges Haldas: football et analyse d'une passion dont la seconde partie se trouve en lien.

Georges Haldas est né le 14 août 1917 à Genève, de père grec et de mère suisse. Poète, essayiste, traducteur (Prix Schiller 1971 et 1977, Grand Prix de la ville de Genève 1971, Prix Taormina 1970) il a publié une soixantaine de livres. Son oeuvre est marquée par son souci constant de précision et l'attention portée à chaque instant vécu. Il a publié des chroniques (Boulevard des philosophes, La Légende des cafés, Le Livre des passions et des heures), des poèmes (Le Couteau dans la plaie, Un grain de blé dans l'eau profonde) témoignant d'une conception mystique de l'écriture. Georges Haldas est devenu un des maîtres contemporains du journal et de l'autobiographie.

On lui doit également une traduction d'Anacréon, de Catulle et de Humberto Saba.

Il s'est éteint le 25 octobre 2010.

  • Journaliste: Claude Schauli