Jenny Humbert-Droz

La Chaux-de-Fonnière évoque les souvenirs d'une vie engagée.

L'émission Portrait d'artiste rencontre Jenny Humbert-Droz. L'épouse de Jules Humbert-Droz décrit un parcours hors du commun qui laisse deviner sa forte personnalité. Née dans la bourgeoisie neuchâteloise, elle s'engage aux côtés de son mari, militant socialiste puis fondateur du Parti communiste suisse.

Elle raconte à la journaliste Valérie Bierens de Haan l'éducation autoritaire dispensée par un père pasteur traditionnaliste, sa jeunesse et la rencontre avec Jules Humbert-Droz. De sa vie passée à la Chaux-de-Fonds, elle évoque les souvenirs de la grippe espagnole et des manifestations liées à la disette.

La date précise de cet entretien ne nous est pas connue.

Jenny Humbert-Droz naquit Eugénie Perret le 27 août 1892 à Môtier dans une famille de la bourgeoisie neuchâteloise. Son père était un pasteur traditionaliste et conservateur. Elle passa son enfance au presbytère avec ses 7 frères et sœurs.

Lors d'un camp de lycéennes à Montricher, Jenny Perret rencontra Jules Humbert-Droz, alors secrétaire de l'Association chrétienne d'étudiants de Neuchâtel. Avec son appui, elle créa un groupe de cette association à l'Ecole Normale où elle étudiait. Malgré les réticences de sa famille, Jenny Perret épousa en 1916 Jules Humbert-Droz, issu d'un milieu ouvrier et actif militant de gauche.

De la Chaux-de-Fonds à Moscou, toute sa vie, elle s'engagea aux côtés de son mari, militant socialiste et fondateur du parti communiste suisse en mars 1921, afin de défendre un idéal de justice, de pacifisme et de valeurs chrétiennes.

Elle fut également une pionnière du féminisme et devint la présidente de la première section suisse des Femmes socialistes en 1946.

Figure marquant de la gauche européenne, Jenny Humbert-Droz est décédée le 4 janvier 2000 à Malvilliers à l'âge de 108 ans.

  • Journaliste: Valérie Bierens de Haan
    Réalisateur: Frédérique Chabloz