Jean Rudhardt

Jean Rudhardt

Dans cette émission de la série des Grands entretiens, menée par la journaliste Catherine Unger en 2002, l'historien des religions Jean Rudhardt explique comment, de marxiste convaincu -et donc athée- qu'il était, il est venu à l'étude des religions de la Grèce antique.

Comprendre les facteurs qui déterminent et animent la religion; telle a été la recherche de toute sa vie. L'historien des religions, helléniste et papyrologue revient sur les étapes qui l'ont conduit de ses convictions marxistes à l'enseignement et la recherche sur les textes grecs.

Comme vice-recteur de l'Université de Genève, il a vécu de l'intérieur les mouvements estudiantins de 1968. Pour lui, la révolte est née dans les milieux d'étudiants privilégiés en rejet de leur propre bien-être. On vivait alors dans une société de plein emploi des Trente Glorieuses.

En 2002, l'Université est en profonde mutation. Elle est assujettie aux besoins de la société et de l'économie. Est-ce le devoir d'une institution dont le but est de chercher, enrichir et transmettre?

Jean Rudhardt est né le 14 avril 1922 à Genève. Il a suivi un parcours universitaire classique et humaniste sous la direction notamment de l'helléniste Victor Martin.

Il a été enseignant au Collège Calvin, avant d'être appelé à la direction de Sanatorium universitaire suisse de Leysin, de 1953 à 1960. En tant que professeur à l'Université de Genève, il y a enseigné à la fois le thème grec, la papyrologie et l'histoire des religions. De 1965 à 1987, il fut titulaire de la chaire d'histoire des religions.

Ses Notions fondamentales de la pensée religieuse et actes constitutifs du culte dans la Grèce classique sont une référence pour l'étude des religions antiques.

Jean Rudhardt est décédé en 2003.

  • Journaliste: Catherine Unger