Pascal (1)

A seize ans, il est l'auteur d'un essai scientifique remarqué.

Permier volet consacré à l'enfance de Blaise Pascal. Elève brillant et précoce, il est l'auteur à seize ans d'un Essai sur les coniques qui le fait remarquer. Henri Guillemin s'attache à rendre l'atmosphère de son enfance, et notamment l'influence janséniste que le jeune homme a connue.

Mathématicien, physicien et philosophe, Blaise Pascal née à Clermont-Ferrant en 1623. Auteur à seize ans d'un Essai sur les coniques, il conçoit, trois ans plus tard, une machine à calculer capable d'effectuer les quatre opérations. Durant cette période, il est marqué par l'influence janséniste.

Il s'illustre en physique avec son expérience du puy du Dôme qui lui permet d'affirmer que «la nature n'a aucune répugnance pour le vide». En mathématiques, il est à la base du calcul des probabilités. Sous l'influence de sa soeur, entrée en religion, et après son extase du 23 novembre 1654, il fait retraite à Port-Royal où il se rapproche des jansénistes qu'il défend dans Les Provinciales.

Homme de science et de foi, il veut entraîner l'adhésion grâce à ses écrits, notamment ses Pensées, au style clair et efficace. Il meurt à Paris en 1662.

Henri Guillemin est né le 19 mars 1903 à Mâcon. Il fréquente l'Ecole normale supérieure et obtient une agrégation en lettres en 1972. Professeur dans plusieurs universités françaises, il est contraint de quitter Bordeaux en 1942 pour se réfugier en Suisse. Il entretient des liens privilégiés avec Neuchâtel où il séjourne fréquemment.

En 1945, Henri Guillemin devient conseiller culturel auprès de l'ambassade de France à Berne, puis, de 1963 à 1973, professeur à l'Université de Genève. Il s'éteint le 4 mai 1992 à Neuchâtel.

Spécialiste du XIXe siècle, il a été tout à la fois historien, critique littéraire et écrivain prolifique. Cet intellectuel non-conformiste a suscité autant l'admiration du grand public que la critique féroce des milieux académiques. Il a ainsi été banni des télévisions française et belge. Cet ostracisme a fait le bonheur des téléspectateurs de Suisse romande qui ont pu profiter de ses talents de conférencier entre 1958 et 1973.

Avec Les Dossiers de l'Histoire, l'historien a rendu accessible des questions historiques de première importance. Henri Guillemin a également fait découvrir aux télespectateurs l'oeuvre d'Arthur Rimbaud, Emile Zola et Léon Tolstoï. Ses conférences télévisées, un genre disparu aujourd'hui, ont été un rendez-vous important sur la TSR.