L'escalade (2)

Général d'artillerie, il se distingue au siège de Toulon.

A Marseille où elle s'est réfugiée, la famille Bonaparte vit dans la misère. Durant l'été 1793, la France est menacée. L'Europe cherche à anéantir la jeune république jacobine. Bonaparte se rallie à la république montagnarde et publie un opuscule: le Souper de Beaucaire. Méfiant à l'égard des masses populaires Bonaparte veut, comme beaucoup d'autres Français, contenir, canaliser, utiliser leur action.

Bonaparte se distingue dans sa mission de déloger les Anglais de Toulon où il obtient du Comité de salut public le grade de général de brigade. Après le 9-Thermidor, ses amitiés montagnardes lui valent la prison. mais un regain de fortune, dû à l'amitié de Barras, permet à Bonaparte de devenir commandant en second de l'armée de l'intérieur. Le 13-Vendémiaire, il a pour mission de réduire les insurgés royalistes retranchés dans l'église Saint-Roch.

Henri Guillemin est né le 19 mars 1903 à Mâcon. Il fréquente l'Ecole normale supérieure et obtient une agrégation en lettres en 1972. Professeur dans plusieurs universités françaises, il est contraint de quitter Bordeaux en 1942 pour se réfugier en Suisse. Il entretient des liens privilégiés avec Neuchâtel où il séjourne fréquemment.

En 1945, Henri Guillemin devient conseiller culturel auprès de l'ambassade de France à Berne, puis, de 1963 à 1973, professeur à l'Université de Genève. Il s'éteint le 4 mai 1992 à Neuchâtel.

Spécialiste du XIXe siècle, il a été tout à la fois historien, critique littéraire et écrivain prolifique. Cet intellectuel non-conformiste a suscité autant l'admiration du grand public que la critique féroce des milieux académiques. Il a ainsi été banni des télévisions française et belge. Cet ostracisme a fait le bonheur des téléspectateurs de Suisse romande qui ont pu profiter de ses talents de conférencier entre 1958 et 1973.

Avec Les Dossiers de l'Histoire, l'historien a rendu accessible des questions historiques de première importance. Henri Guillemin a également fait découvrir aux télespectateurs l'oeuvre d'Arthur Rimbaud, Emile Zola et Léon Tolstoï. Ses conférences télévisées, un genre disparu aujourd'hui, ont été un rendez-vous important sur la TSR.