A-t-on envie de culture en Suisse?

La metteuse en scène Gisèle Sallin en 1986.

Etre comédien en 1986 s’apparente à un parcours du combattant. Si la Suisse romande compte environ 350 comédiens professionnels, un nombre infime d'entre eux réussit à gagner sa vie grâce à sont art. Certains renoncent ou s'expatrient en France. La metteuse en scène Gisèle Sallin et la comédienne Véronique Mermoud ont imaginé une solution alternative et se sont lancées dans un pari un peu fou: créer une compagnie de théâtre à l'année, sans bénéficier de la moindre subvention.

Interrogée en 1986 sur l'état de la culture théâtrale en Suisse romande, Gisèle Sallin ne mâche pas ses mots. La situation des comédiens, et surtout des comédiennes, est catastrophique. Selon elle, les autorités suisses préfèrent frileusement investir dans le chocolat et dans les banques plutôt que s'aventurer dans le domaine culturel.

Dans cette séquence, on découvre également Véronique Mermoud dans l'habit de "metteuse en ondes" à la radio romande, l'équivalent radiophonique de metteuse en scène. Elle vit les dernières heures de cette activité, car les pièces radiophoniques sont en train de disparaître des programmes.

Cet extrait appartient à un reportage diffusé dans l'émission Culture du 20 octobre 1986, sous le titre:  "Comédien, c'est pas de la tarte!". Le reportage entier est accessible dans la rubrique ci-contre "A consulter également".

Quelques jalons dans l’histoire du Théâtre des Osses:

1978  Fondation du Théâtre des Osses par les comédiennes Véronique Mermoud et Gisèle Sallin. C’est une compagnie non subventionnée, fonctionnant à l’année, itinérante jusqu’en 1989.

1983-1986 Le Théâtre interrompt durant trois ans  son activité. Gisèle Sallin et Véronique Mermoud travaillent notamment avec Benno Besson, directeur de la Comédie de Genève.

1989-1996 Installation à Givisiez, grâce au soutien de l’architecte Bernard Vichet et la fondation Cenmusica. L’aménagement  provisoire du théâtre dans une ancienne salle de chauffage se pérennise, suite à l’échec de la construction du Théâtre La Faye.

1996 Le Théâtre des Osses devient une fondation d’utilité publique. Au fil des ans, elle acquiert des locaux, des bureaux, améliore la salle de spectacle.

2000-2002 Période d’intense lutte auprès des pouvoirs publics. Le Théâtre des Osses semble à un moment condamné, jusqu’à l’obtention d’une subvention digne de ce nom et la création en 2002 du Centre dramatique fribourgeois.

2003 Gisèle Sallin et Véronique Mermoud reçoivent l'anneau Hans-Reinhart, la plus haute distinction suisse honorant des personnalités du monde théâtral.

2014 Gisèle Sallin et Véronique Mermoud passent le relais du Théâtre des Osses aux nouveaux directeurs Geneviève Pasquier et Nicolas Rossier.

(Source: Théâtre des Osses. Archives)

  • Réalisateur: François Bardet