Eric Rohmer

Le réalisateur fut l'un des maître à penser de la Nouvelle Vague.

L'émission Cinéma vif propose en août 1965 une interview du cinéaste français Eric Rohmer, l'un des auteurs de Paris vu par…, un film collectif sur Paris et ses quartiers.

Parler de son sketch La place de l'Etoile offre à Eric Rohmer l'occasion d'énoncer les principes qui guident le nouveau cinéma français.

Une histoire et un personnage en déplacement perpétuel? Des prétextes pour mettre en valeur le véritable protagoniste du film: la place de l'Etoile. De la musique militaire en bande sonore? Un manifeste anti-musique au cinéma. La Nouvelle Vague, en rupture avec le cinéma traditionnel, a pour ambition de montrer le monde extérieur et sa réalité.

Né à Tulle en Corrèze le 4 avril 1920, Jean-Marie Maurice Schérer, qui deviendra Eric Rohmer, se destine d'abord à une carrière littéraire et publie un roman sous le pseudonyme de Gilbert Cordier en 1946.

Animateur d'un ciné-club parisien du Quartier Latin, Eric Rohmer fait la connaissance de nombreux cinéastes, les futurs réalisateurs de la Nouvelle Vague, puis, en 1957, il rejoint Les Cahiers du cinéma comme rédacteur en chef, il y restera jusqu'en 1963.

D'une dizaine d'années plus âgé que les réalisateurs François Truffaut, Jacques Rivette ou Jean-Luc Godard, Eric Rohmer incarne une certaine autorité morale et est l'un des théoriciens du nouveau cinéma français.

La critique cinématographique le conduit enfin derrière la caméra.

Dès les années 1950, il tourne ses premiers courts-métrages. En 1959, son premier film long métrage Sous le signe du Lion, ne trouvera pas de distributeur et ne recueillera qu'une relative indifférence à sa sortie en salle 3 ans plus tard. C'est pourtant le début de 50 ans de cinéma et d'une série d'œuvres constituant pour la plupart des cycles : les Contes moraux entre 1962 et 1972, les Comédies et proverbes dans les années 80 puis les Contes des quatre saisons dans les années 90 qui assureront la notoriété d'Eric Rohmer et entreront dans l'histoire du cinéma.

Figure emblématique de la Nouvelle Vague, caractérisé par une grande discrétion, voire une certaine timidité, Eric Rohmer incarne la notion de cinéma d'auteur. Décédé le 11 janvier 2010, il laisse derrière lui une œuvre d'une cohérence absolue et d'un style très personnel: une poignée de chefs-d'œuvre.

  • Journaliste: Rodolphe-Maurice Arlaud