René Char

Rencontre avec le grand poète, dans son village du Vaucluse.

«Nous avons du marteau la langue aventureuse.
Nous sommes des croyants pour chemins muletiers.»
René Char, Chants de la Balandrane

C'est en 1967 que le réalisateur suisse Michel Soutter filme René Char chez lui, à l'Isle-sur-la-Sorgue, dans le Vaucluse. Le grand poète a alors tout juste 60 ans, il a reçu l'année précédente le Prix des critiques pour l'ensemble de son oeuvre.

Portrait intime.

L'oeuvre de René Char est marquée par le Vaucluse dans lequel il passa sa vie. Il est né le 14 juin 1907 à L'Isle-sur-la-Sorgue.

Son premier recueil de poèmes paraît en 1928, il entre dans le groupe surréaliste et collabore avec Breton et Eluard. La guerre d'Espagne lui inspire des poèmes militants et en 1940 il entre dans la résistance où il devient chef de l'armée secrète Durance-Sud sous le nom de capitaine Alexandre.

Après la guerre il est en relation avec Picasso, Matisse, Giacometti, Braque et Camus. Pierre Boulez met ses textes en musique. Il était l'amant de sa terre et sa poésie en est le meilleur témoignage.

Il entre de son vivant dans la Pléiade en 1983. Il meurt le 19 février 1988 à Paris où il était hospitalisé. «Il fut le poète exact de son temps » lisait-on dans Le Monde le lendemain.

  • Réalisateur: Michel Soutter