Avec Jean Anouilh

Jean Anouilh

Vingt ans après sa création parisienne, L'Alouette est montée au Théâtre du Jorat, à Mézières. L'occasion pour Jean Anouilh d'évoquer la création des ses premières pièces et de parler de son travail théâtral. Anouilh se considère comme un fabricant. Il fabrique des pièces, qui sont des objets de première nécessité. Ensuite, il faut bien sûr l'adhésion de la salle: un auteur est quelqu'un qui a le pouvoir de faire taire les gens pendant trois heures...

L'Alouette fait partie des pièces à succès (et en costumes) de Jean Anouilh. Elle raconte le procès de Jeanne d'Arc, procès prétexte à plusieurs flash-back qui retracent sa vie. Claire Deluca reprend le rôle créé par Suzanne Flon en 1953.

(Source photo: ASL 1987)

Jean Anouilh, né en 1910, est l'auteur d'une oeuvre théâtrale aussi abondante que diverse. Pessimiste mais pourtant abreuvé dans son jeune âge d'opérettes et de comédies musicales, Anouilh développe dans ses pièces une série de critiques contre la famille, l'amour, l'amitié ou la pureté. Il a classé lui-même ses oeuvres en Pièces noires, roses, costumées, secrètes, et farceuses.

Quittant la France après la Libération, et après la controverse suscitée par sa pièce Antigone, soupçonnée de complaisance à l'égard de la Collaboration, Anouilh s'installe pour quelques années à Chesières, près de Villars-sur-Ollon en 1947. Il continue pourtant à créer ses pièces à Paris, participant systématiquement à leur mise en scène.

En 1980, au terme d'une carrière prolifique, jalonnée de succès populaires, Jean Anouilh se retire de manière définitive en Suisse, où il mourra en 1987.