Modifié le 11 juin 2018

On a tué Bob Kennedy

La dernière campagne de Bob Kennedy en 1968.
La dernière campagne de Bob Kennedy en 1968. [Jean-Jacques Lagrange - RTS]
Le 5 juin 1968, le sénateur Robert Kennedy est victime d'un attentat à Los Angeles, en pleine campagne pour les primaires démocrates. Présente sur les lieux, une équipe de la Télévision Suisse Romande a suivi minute par minute ces événements tragiques, faisant des téléspectateurs romands les premiers Européens à en découvrir les images poignantes.

Primaires à l'américaine

Entre le mois de mai et juin 1968, une équipe de l’émission Continents sans visa composée du réalisateur Jean-Jacques Lagrange, du journaliste Jean Dumur, de l'ingénieur du son Charles Champod et du caméraman André Gazut, suit le sénateur Robert Kennedy en pleine campagne des primaires américaines pour l’investiture démocrate à l’élection présidentielle. 

Nous voulions montrer le système des «primaries» et présenter la manière dont on «vendait» les candidats par le marketing politique, une méthode alors inconnue en Europe.

Jean-Jacques Lagrange

Le sénateur Bob Kennedy, peu avant sa mort en 1968.
Continents sans visa - Publié le 10 juin 1968

Le drame

Le 5 juin 1968, le sénateur de New York remporte le scrutin en Californie. Une victoire capitale, car le candidat démocrate avait annoncé son retrait en cas d’insuccès. C’est donc dans un climat de liesse particulière que les partisans de Bob Kennedy se rassemblent dans une salle de l’hôtel Ambassador de Los Angeles. Jean-Jacques Lagrange et son équipe se sont mêlés à la foule et réalisent une série d’interviews. Bob Kennedy fait une courte apparition pour remercier ses supporters, puis s’en va en empruntant le chemin des cuisines.

Nous nous apprêtions à plier le matériel quand la rumeur a couru: «Bobby has been shot». Ne sachant pas très bien ce qui arrivait, Gazut a mis sa caméra en marche et a filmé ce qui se passait devant lui: l'incertitude de la foule et, soudain sur le podium, l'annonce «We want a doctor!» puis immédiatement les cris et pleurs des suffragettes qui avaient compris qu'un drame venait de se passer.

Jean-Jacques Lagrange

Quelques heures plus tard, Jean-Jacques Lagrange prend l'avion pour Genève. Les images de tournage qu'il a ramenées avec lui seront diffusées le soir du 6 juin, soit un peu plus de 24 heures après le drame. Un record de rapidité à une époque où les liaisons satellite n'existent pas.

Jeune homme sous le choc à l'annonce de l'assassinat de Bob Kennedy, Los Angeles, 1968.
Continents sans visa - Publié le 06 juin 1968

Avant de quitter l'Amérique, Jean-Jacques Lagrange a eu encore le temps, en pleine nuit, de commenter les images diffusées sur les chaînes de télévision américaine.

Le réalisateur Jean-Jacques Lagrange, quelques heures après l'assassinat de Bob  Kennedy, Los Angeles, 1968.
Continents sans visa - Publié le 06 juin 1968

Après trois jours et trois nuits de travail avec deux monteurs, un film d’une heure est diffusé à l’antenne le 10 juin 1968 sous le titre La dernière campagne de Robert Kennedy. Document exceptionnel, ce reportage recevra le prestigieux prix Emmy Award 1969 - une récompense de télévision américaine pour les meilleures émissions - et le Prix Spécial du Jury au Concours international des reportages d'actualités (CIRA) à Cannes 1969.

Salomé Breguet et Sophie Meyer pour Les archives de la RTS

Publié le 07 juin 2018 - Modifié le 11 juin 2018