Modifié mardi à 08:46

La mine de Grône

Les bâtiments de la mine de Grône en 1982.
Les bâtiments de la mine de Grône en 1982. [RTS]
Un carnet de commandes vide... Voilà la raison de la fermeture brutale le 11 novembre 1957 de la mine de charbon de Grône en Valais.

Ce jour de novembre 1957, sans préavis, 80 ouvriers travaillant dans cette mine de charbon anthraciteux trouvent baraquements clos.

Exploitée plus ou moins activement durant un siècle entre 1858 et 1957, la mine de Grône s'étend sur deux gisements Grône I et Grône II. Ces mines ont connu un essor après la première guerre mondiale, époque où le combustible était rare en Europe: dès 1920, la mine de Grône occupe l'une des premières places de la production du charbon en Valais.

Au milieu des années 40, l'entrepreneur montheysan Joseph Dionisotti en confie l'exploitation au jeune Maurice Métrailler-Gaillard. Interviewé dans Chemins de Terre en 1998, le Valaisan raconte ce moment et se remémore l'instant de la découverte d'un nouveau filon.

Les mineurs de Grône dans les années 20.
Chemins de terre - Publié le 06 juin 1998

(Source photo: mineurs à Grône dans les années 20, DR)

 

En 1982, vingt-cinq ans après la fermeture du Grône I, on parle de rouvrir les sites: le Télé Journal revient alors sur l'histoire de cette mine dans un sujet malheureusement en grande partie muet. L'usine de fabrication de briquettes et de boulets construite en 1924 pour favoriser la vente des poussiers de charbon est toujours debout et sa cheminée marque encore le paysage valaisan. Un ancien mineur atteint de silicose y a laissé sa santé, il témoigne.

Un ancien mineur de Grône en Valais.
Télé journal - Publié le 09 février 1982

 

Marielle Rezzonico pour les archives de la RTS

Publié mardi à 08:00 - Modifié mardi à 08:46