Dossier
Culture et Arts

Le destin de Martin Gray

"Je n’écris pas, je crie." Ainsi Martin Gray résume-t-il son abondante production littéraire, de Au nom de tous les miens (1971) à Au nom de tous les hommes (2004). Ces quelques entretiens retracent le parcours singulier de cet écrivain hors normes, emporté par la tempête nazie avant de subir un nouveau drame familial. Reste que ses livres sont un hymne à la résistance face à la tragédie, un hymne à la vie.

L'émission L'horloge de sable se penche sur l''incroyable existence de ce survivant.

3 documents vidéo & audio à consulter