Modifié le 20 octobre 2017

Le tunnel du Rawyl

La galerie de sondage du tunnel du Rawyl en 1977.
La galerie de sondage du tunnel du Rawyl en 1977. [RTS]
Ce projet de liaison routière entre Sion et Berne alimenta les passions en Valais durant plus de deux décennies. Sortir le Valais de son isolement, relier le chef-lieu valaisan à la capitale helvétique, c'était l'ambition du projet de tunnel sous les Alpes bernoises.

Un projet attendu

En 1964, le projet d'un tunnel routier au Rawyl très attendu par le Valais paraît sur la bonne voie: cette route franchissant le mur des Alpes bernoises et reliant Uvrier à Wimmis permettra de rompre l'isolement du Vieux Pays face au reste de la Suisse.

Dans Carrefour on présente les détails de la N6 et l'on se montre optimiste:

Un tunnel au Rawyl.
Carrefour - Publié le 20 mai 1964

Les difficultés

On est alors bien loin d'imaginer les péripéties géologiques, économiques et écologiques qui accableront le projet.

Après des atermoiements, les travaux débutent en 1973 mais des fissures dans le mur du barrage de Zeuzier attribuées au percement de la galerie de sondage donnent un coup d'arrêt à l'entreprise en 1978.

Fissures dans le barrage de Zeuzier en 1978.
Fissures dans le barrage de Zeuzier en 1978. [RTS]

 

A cela s'ajoutent la crainte bernoise d'une concurrence touristique valaisanne et enfin la question de la préservation du Simmental qui remettent en question le Rawyl.

Ainsi en 1977, l'émission Affaires publiques examine les oppositions au projet dont une motion bernoise réclame la suppression pure et simple: la vallée du Simmental se sent menacée par cette route.

Contre le Rawyl, la population bernoise du Simmental.
Affaires publiques - Publié le 30 avril 1977
 

La douche froide

Malgré le désaccord des experts sur la cause des dommages qui ont exigé une interruption de l'exploitation du barrage de Zeuzier, les différents obstacles auront raison du tunnel du Rawyl. En 1982, le conseiller d'Etat valaisan Bernard Bornet dit l'amertume des Valaisans face à l'abandon du projet qui renvoie le canton à son isolement.

L'amertume du conseiller d'Etat valaisan Bernard Bornet en 1982.
Télé journal - Publié le 07 avril 1982
 

L'arrêt définitif des travaux sera signé en 1986.

 

Marielle Rezzonico pour les archives de la RTS

Publié le 20 octobre 2017 - Modifié le 20 octobre 2017

Chronologie

1960 Un arrêté sur le réseau des routes nationales prévoit la construction d'une N6 entre Berne et Sion

1961 Le Gouvernement valaisan confie à un Bureau d'études un mandat d'analyse des projets de liaison du Rawyl. Le groupe Pro Rawyl qui soutient le projet est présidé par le conseiller national Roger Bonvin

1962 Grâce aux efforts de Roger Bonvin, entretemps élu au Conseil fédéral, le percement du Rawyl est inscrit au programme des routes nationales

1966 Un projet de tunnel de faîte au Rawyl est approuvé par le Conseil fédéral. Dans le projet définitif un tunnel à une altitude inférieure reliera la gorge de la Lienne au vallon de Pöschenried au-dessus de la La Lenk

1973 Des sondages sont entamés côté valaisan avec à la clé plusieurs incidents géologiques

1976 Dépôt de la motion Rubi demandant la suppression pure et simple de l'ouvrage du Rawyl

Décembre 1978 Des fissures apparaissent sur le barrage de Zeuzier, apparemment liées au percement d'une galerie de sondage du Rawyl

4 avril 1979 Les travaux dans la galerie de sondage sont interrompus en raison de dégâts constatés sur le barrage

Février 1982 La commission Biel chargée d'examiner les tronçons du réseau des routes nationales se prononce en faveur d'un tunnel au Rawyl

7 avril 1982 Le Conseil fédéral ordonne la suspension du percement de la galerie de sondage en raison des dommages du barrage de Zeuzier

Septembre 1982 Le Grand Conseil bernois s'oppose au percement du Rawyl

Octobre 1982 Dépôt d'une initiative populaire "Pour sauver le Simmental des routes nationales" munie de 135'000 voix qui conteste le Rawyl

1986 Le Conseil national vote contre la poursuite du projet du tunnel du Rawyl qui est définitivement écarté du réseau des routes nationales.