Modifié le 19 mai 2017

Corée du Nord, "un paradis pour tous"

Le culte de Kim Il Sung en Corée du Nord en 1986.
Le culte de Kim Il-sung en Corée du Nord en 1986. [RTS]
Quand la Corée du Nord s'ouvre à la Télévision suisse romande en 1986, c'est pour montrer le génie de son Grand Leader Kim Il-sung et la réussite éclatante du socialisme.

Un pays fermé

En 1986, le monde occidental ne sait que peu de choses de la Corée du Nord qui vit sous un régime socialiste depuis 40 ans et dont le Grand Leader, le tout-puissant Kim Il-sung, est omniprésent. Le pays est isolé du reste du monde, fermé aux caméras et étroitement surveillé. Une équipe de la TSR est pourtant autorisée à entrer en République démocratique populaire de Corée et à y filmer.

Visite au paradis

Fermement encadrés par les représentants du régime, le journaliste Daniel Pasche et le réalisateur Christian Mottier restituent l'image que la Corée du Nord cherche à donner d'elle-même: celle d'un pays collectiviste où la réussite du socialisme est éclatante, où des millions d'habitants, comme un seul homme, célébrent le culte de leur Maréchal. L'équipe ramène ainsi des images figées et intemporelles de ce pays autocratique, fondé sur la discipline et le contrôle total d'une société tenue à l'écart de toute influence extérieure.

Et lorsque la réussite agricole ou industrielle du pays mise en avant par Pyongyang impose aux journalistes une visite dans une ferme ou une usine "vitrine", il apparaît que la Corée du Nord dénote un important retard économique. Celui-ci conduira d'ailleurs dès 1994 à une grave famine.

La réussite agricole et industrielle
Temps présent - Publié le 23 janvier 1986

 

Marielle Rezzonico pour les archives de la RTS

Publié le 17 mai 2017 - Modifié le 19 mai 2017