Ramuz

Novateur et parfois incompris, l'écrivain vaudois a inventé une langue pour dire la Suisse romande.

Scroll

Débuts : Vaud, Paris et le Valais

En 1902, à l'âge de 22 ans, Charles Ferdinand Ramuz quitte la Suisse pour s'établir à Paris afin de se consacrer à l'écriture. C'est paradoxalement dans la capitale des belles lettres qu'il découvre que sa langue d'écrivain ne peut pas être le "bon français". Il saisit la spécificité des Suisses romands, dont le parler de naissance diffère de la langue apprise à l'école. Ramuz veut retrouver la langue vivante de son pays et refuse de se plier aux convenances de la "traduction".

Paris au début du 20e siècle.
Paris au début du 20e siècle. [RTS]

Durant ses douze années parisiennes, il fera de constants allers-retours avec la Suisse. Le Pays de Vaud où il est né, puis la terre valaisanne qu'il découvre à partir de 1907, deviennent ses deux grandes sources d'inspiration.

Le Valais de Ramuz, c'est d'abord Chandolin, puis Lens, où il se rend une première fois avec le peintre René Auberjonois.

Le village de Lens en 1966.
TV Scolaire - Publié le 16 novembre 1966

Maurice Zermatten évoque l'oeuvre de Ramuz inspirée par le Valais.
Préface - Publié le 04 décembre 1964

Jean-Luc persécuté, La séparation des races, Derborence: autant de romans "valaisans", évoqués ici par l'écrivain Maurice Zermatten.

Ramuz l'incompris

Ramuz revient définitivement en Suisse en 1914. Le succès est lent à venir. La dimension novatrice de son style est souvent mal comprise. En France par contre, l'écrivain a les faveurs de figures de renom de la littérature, parmi lesquelles Paul Claudel, Paul Valéry et André Gide. Ce dernier fit même le voyage à Pully aux alentours de 1942. L'occasion de découvrir quelques-unes des rares images filmées de l'écrivain vaudois. 

Gide chez Ramuz.
Carrefour - Publié le 02 novembre 2016
 

Ramuz se lie au destin des Cahiers vaudois, revue fondée par Edmond Gilliard et Paul Budry. Il y publie tous ses écrits jusqu’à la disparition de la revue en 1920. Ramuz a-t-il choisi la voie de la littérature régionale? Interrogés en 1964 dans l'émission Préface, des écrivains vaudois répondent. Selon eux, Ramuz n’est pas à la recherche du pittoresque ou du folklorique. Sa visée est bien universelle. 

Les écrivains et critiques Emmanuel Buenzod et Marcel Raymond, le chef d'orchestre Ernest Ansermet : admirateurs de Ramuz, ils mettent en avant la profonde originalité de son oeuvre. 

Le manifeste "Raison d'être" de Charles-Ferdinand Ramuz.
Préface - Publié le 04 décembre 1964
 

Marcel Raymond évoque l'oeuvre de Ramuz, 1964.
Préface - Publié le 04 décembre 1964

Marcel Raymond dit à propos de Ramuz: «Il nous a donné, à nous autres Suisses romands, ce qui nous manquait, une certaine conscience esthétique."

Histoire du soldat

Répétition de L'histoire du soldat en 1978 à Lausanne, dans une mise en scène de Jean-René Dubulluit et sous la direction musicale de Jean-Marie Oberson.

Répétition de L'histoire du soldat en 1978, dans une mise en scène de Jean-René Dubuluit et sous la direction musicale de Jean-Marie Obserson.
Agenda - Publié le 20 octobre 1978

 

 

En 1918, Ramuz crée avec Igor Stravinsky L'histoire du soldat. Comme il le raconte lui-même dans ce document, le chef d'orchestre Ernest Ansermet est à l'origine de la rencontre entre l'écrivain et le musicien en exil. Jouée le 28 septembre au Théâtre municipal de Lausanne, L'histoire du soldat permit également au futur chansonnier Jean Villard Gilles de faire ses premiers pas sur les planches.

 

Le chansonnier Gilles en 1964.
Préface - Publié le 31 juillet 2017

 

 

Ramuz chez lui

De 1930 jusqu'à sa mort, Ramuz vivra dans sa maison de Pully, La Muette. En 1978, l'émission Un jour une heure nous faisait découvrir cette demeure à laquelle l'écrivain était très attaché et dont le bureau est aujourd'hui encore conservé quasiment en l'état.

La Muette, à Pully, maison où a habité Charles-Ferdinand Ramuz de 1930 à 1947.
Courrier Romand - Publié le 05 octobre 1978
 

Si aujourd'hui les héritiers souhaiteraient voir La Muette devenir un musée, les autorités vaudoises ne semblent pas pressées de rendre cet hommage au plus renommé des écrivains romands.

Le 23 mai 1960, jour anniversaire des treize ans de la mort de Ramuz, sa soeur témoigne des amitiés de l'écrivain retracées à travers sa correspondance.

Qui était l'écrivain C-F Ramuz? Sa soeur témoigne.
Divers - Publié le 23 mai 1960
 

Vers la fin de sa vie, à la Muette, l'écrivain Charles Ferdinand Ramuz découvre l'art d'être grand-père aux côtés de son petit-fils Guido, surnommé "Monsieur Paul".

Ramuz et son petit fils Guido, dit "Monsieur Paul".
Faxculture - Publié le 22 mai 1997
 

Ramuz au cinéma

Charles Vanel dans le film "Si le soleil ne revenait pas".
Charles Vanel dans le film "Si le soleil ne revenait pas". [RTS]

 

Ramuz est probablement l’auteur romand le plus adapté au grand et au petit écran. De son vivant déjà, le cinéma s’est intéressé à son œuvre. Dimitri Kirsanoff s’inspire du roman La séparation des races pour son film Rapt en 1934, où Ramuz lui-même fait une apparition. En 1938, Jean-Louis Barrault incarne un inoubliable Farinet, dans L’or de la montagne de Max Haufler. Ramuz inspirera de nombreux réalisateurs suisses, parmi lesquels Claude Goretta, Francis Reusser, Yvan Butler et Claudio Tonetti.

 

Maurice Garrel en 1966 dans le téléfilm Jean Luc persécuté de Claude Goretta.
Maurice Garrel en 1966 dans le téléfilm Jean Luc persécuté de Claude Goretta. [RTS]

 

 

Francis Reusser sur le tournage de "Derborence", 1985.
Tvscopie - Publié le 22 avril 1985

1985: Francis Reusser tourne Derborence. Révélant l'actrice Isabel Otero, le film sera nominé pour la Palme d’Or de Cannes et remportera un César dans la catégorie du meilleur film francophone.

 

Marie Christine Barrault dans le téléfilm La grande peur dans la montagne de Pierre Cardinal, réalisé en 1966.
Marie Christine Barrault dans le téléfilm La grande peur dans la montagne de Pierre Cardinal, réalisé en 1966. [RTS]

 

 

Charles Vanel dans le film "Si le soleil ne revenait pas".
Spécial cinéma - Publié le 18 septembre 1987

1987: Goretta s’inspire à nouveau de Ramuz pour son film Si le soleil ne revenait pas où Charles Vanel partage la vedette avec les comédiens français Philippe Léotard et Catherine Mouchet.

Voix de Ramuz

Charles-Ferdinand Ramuz.
Charles-Ferdinand Ramuz. [RTS]

Ramuz, dit-on, se méfiait de la radio. S'il ne donnait pas volontiers d'interviews, il a par contre plusieurs fois assuré la lecture de ses propres textes. Sa voix singulière et vibrante porte avec force la poésie et le lyrisme de ses mots. 

En 1942, Ramuz  rend hommage au major Davel, héros de l'indépendance vaudoise.

"Le Major Davel", peinture de Charles Gleyre partiellement détruite par un incendie criminel.
Emission sans nom - Publié le 01 janvier 1942

Le Rhône chanté par Ramuz.
Préface - Publié le 04 décembre 1964

Ramuz lit un court extrait du Chant de notre Rhône, un texte publié en 1920.

sources

 

Sources photographiques :

Photo de Charles Ferdinand Ramuz / AFP Roger-Viollet

Photo de la maison de Ramuz à Pully (2016) / Léo Duperrex / Keystone

 

Sources vidéos RTS :

Télé-Flash / 23.05.1960 / témoignage de la soeur de Ramuz

Carrefour / 23.05.1962 (diffusion images d'archives de la visite d'André Gide à Ramuz)

Préfaces / 04.12.1964 / témoignages de Marcel Raymond, Emmanuel Buenzod, Ernest Ansermet et Gilles / réalisateur: Maurice Huelin

TV scolaire / 16.11.1966 / Ramuz en Valais, interview de Maurice Zermatten / commentaire: Yette Perrin, réalisateur: Jean-Claude Deschamps

Courrier romand / 05.10.1978 / Images de la maison de Ramuz à Pully / journaliste: Michel Kellenberger

Agenda / 20.10.1978 / répétitions de L'histoire du soldat

Tvscopie / 22.04.1985 / Reusser tourne Derborence  / journaliste: Anne Plessz, réalisatrice: Catherine Borel

Spécial Cinéma / 18.09.1987 / Si le soleil ne revenait pas - Claude Goretta / journaliste: Christian Defaye, réalisateur: Bertrand Theubet

Faxculture / 22.05.1997 / Ramuz grand-père / journaliste: Odette Mudry

 

Sources audio RTS (voix de Charles Ferdinand Ramuz):

Hommage au major Davel. De et par Charles-Ferdinand Ramuz / 01.01.1942

Extrait de Chant de notre Rhône, date inconnue.

 

Sophie Meyer pour le site des Archives de la RTS