Modifié le 04 avril 2017

Le Kosovo piégé

Le Kosovo est piégé par les mines en 2000.
Le Kosovo est piégé par les mines en 2000. [RTS]
La guerre au Kosovo qui s'est déroulée entre le mois de mars 1998 et le mois de juin 1999 a laissé dans son sillage des champs de mines antipersonnel et de sous-munitions non explosées, un danger pour la population civile qui subsiste bien après que le conflit se soit éteint.

Une menace durable

Après la guerre au Kosovo, des mines terrestres et les sous-munitions non explosées de bombes à dispersion ont fait de nombreuses victimes, blessant et tuant au total 492 personnes entre mai 1999 et juin 2000 d'après un rapport publié par le CICR en 2001.

Durant le conflit, les diverses factions ont miné champs et villages, et l'OTAN, lors de ses frappes aériennes, a largué des bombes à sous-munitions. Selon une estimation, environ 10% de ces sous-munitions n'explosent pas lors de l'impact et constituent une menace durable pour les populations civiles, tout particulièrement pour les jeunes et les enfants. Plus de 600 sites minés ont ainsi été répertoriés au Kosovo à la fin de la guerre.

Le travail de déminage

En 2000, de nombreuses entreprises de déminage travaillent au Kosovo. L'une des plus importantes, l'association humanitaire britannique Halo Trust sécurise avec l'aide de jeunes volontaires kosovars les zones minées de la province de Decan proche de la frontière albanaise. Une mission délicate que suit en juin 2000 une équipe de l'émission Mise au point.

Déminage au Kosovo en 2000.
Mise au point - Publié le 04 juin 2000

 

Marielle Rezzonico pour RTSarchives

Publié le 02 avril 2017 - Modifié le 04 avril 2017