Modifié le 10 avril 2017

La démocratie entre parenthèses

L'armée turque est au pouvoir en 1980.
L'armée turque est au pouvoir en 1980. [RTS]
12 septembre 1980, la Turquie qui depuis 30 ans avait fait le choix de la démocratie voit pour la troisième fois les militaires prendre le pouvoir. C'est le chaos politique, économique et social qui règne alors dans le pays qui aura eu raison de la république parlementaire. Considérée comme la gardienne de l'héritage laïc d'Atatürk, l'armée apparaît comme le dernier recours.

Les vertiges du chaos

La Turquie est en 1980 totalement paralysée. La classe politique se montre incapable d'élire un président. Les extrêmes politiques s'affrontent en une guerre civile larvée marquée par une escalade de la violence et de la terreur. Exode rural, conditions de vie précaires dans les bidonvilles, la situation sociale est explosive et l'économie turque en profonde crise.

Dans ces circonstances, l'armée, une institution modérée et qui jouit d'un grand prestige, fait figure de facteur de stabilité. Les pays occidentaux s'accommodent donc du coup d'état: il faut une Turquie forte au sein de l'OTAN car dans le contexte de la guerre froide cet allié occupe une place stratégique.

Un rôle pour l'armée

Le journaliste Claude Smadja expose dans Temps présent  les problèmes qu'affronte la Turquie et reçoit l'ambassadeur turc sur le plateau pour évoquer le nouveau régime en place à Ankara: on attend de l'armée qu'elle pave la voie vers des institutions durables.

 

L'armée turque est au pouvoir en 1980.
Temps présent - Publié le 18 septembre 1980

 

La répression militaire, dirigée contre la gauche mais également contre la droite radicale, sera extrêmement brutale et la Turquie ne retournera au régime civil qu'en 1983.

 

Marielle Rezzonico pour RTSarchives

Publié le 08 avril 2017 - Modifié le 10 avril 2017