Modifié le 03 mai 2017

Alerte aux ovnis!

Soucoupe volante.
Soucoupe volante. [RTS]
Le 22 juin 1971 à 20H30 les programmes de la TSR sont brutalement interrompus: il se passe des événement très étranges du côté d'Aire-la-Ville. Selon les premières informations, un véhicule spatial non identifié aurait atterri dans ce coin de la campagne genevoise. Pour les téléspectateurs de la TSR, mais également pour les organisateurs de ce canular à grande échelle, une soirée folle commence.

A la Orson Welles

En 1971, la productrice Marlène Belilos décide de traiter le thème de la science-fiction dans son émission culturelle Correspondances. Le rédacteur en chef de La Gazette littéraire Franck Jotterand lui souffle une idée folle: pourquoi ne pas tester la croyance des téléspectateurs dans la vie extraterrestre? Les compères vont s’inspirer du célèbre canular radiophonique d’Orson Welles qui en 1938 jeta une partie de l’Amérique dans la panique. Ils construisent un scénario habilement orchestré qui tiendra en haleine durant plus d’une heure des téléspectateurs partagés entre incrédulité et stupéfaction.

L’atelier de décoration de la TSR imagina une soucoupe en Sagex. Une compagnie de pompiers fut convoquée pour empêche les curieux de s'approcher du lieu avant l'émission. Le plus dur fut de garder le secret.

Marlène Belilos, productrice de l'émission Correspondances
 

 

Breaking news

La mise en place du canular exigea une organisation complexe au sein des équipes de la TSR. Tout commence  à 20h30, ce 22 juin 1971: la speakerine Lyliam prend l'antenne pour annoncer au public romand qu'un objet non identifié vient de se poser à Aire-la-Ville.

Invervention télévisée de crise pour la speakrine Liliane en 1971.
Correspondances - Publié le 22 juin 1971

 

Effet de réel

Sur le plateau, on retrouve Marlène Belilos et son complice Franck Jotterand. Images bougées, entrées de son aléatoires, bafouillages : tout nous fait croire que l'on travaille dans la précipitation. Pour renforcer l'effet de réel, on appelle sur le plateau un éminent scientifique du CERN. Une équipe de télévision, conduite par le journaliste François Enderlin, se rend sur les lieux. 

Franck Jotterand et Marlène Belilos sur le plateau de la TSR le 22 juin 1971.
Correspondances - Publié le 22 juin 1971
 

 

Le standard téléphonique de la TSR explose. Plusieurs centaines de Genevois affluent sur le lieu supposé de l'atterrissage. Les premières images parviennent enfin aux téléspectateurs. On identifie peu à peu ce qui apparaît bien comme un vaisseau spatial.

Un étrange vaisseau spatial atterrit à Aïre-la-Ville le 22 juin 1971.
Correspondances - Publié le 22 juin 1971
 

 

 

Reportages plus vrais que nature

Durant l'émission, des reportages viennent encore brouiller les pistes. On donne notamment la parole à des personnes disant avoir été témoins de manifestations extraterrestres dans la région genevoise.

Capture d’écran 2017 02 01 à 14.22.45
Correspondances - Publié le 01 février 2000
 

 

Rencontre du 3e type

L'ambiance est de plus en plus agitée à Aire-la-Ville. Elle devient carrément survoltée lorsqu'un courageux pompier en combinaison de protection s'approche de la soucoupe spatiale, d'où commencent à émerger des signes de vie.

Ovni atterri à Aïre-La-Ville le 22 juin 1971.
Correspondances - Publié le 22 juin 1971
 

 

Succès

Le canular imaginé par Marlène Belilos et Franck Jotterand fut un succès. L'ancienne productrice se souvient : "Les taux d'audience ont explosé. Les chaînes françaises, qui diffusaient des feuilletons d'habitude bien suivis, furent désertées." A part la déception que durent digérer ceux qui crurent vivre en direct la première rencontre du 3e type, tout se termina dans la bonne humeur.

Hier soir, on a bien cru pendant quelques instants qu'Aire-la-Ville avait l'insigne honneur de devenir le premier point de contact par où s'établirait la liaison entre les extra-terrestres et et notre bonne vieille terre. Et qu'on ne dise pas que les Genevois manquent de courage: ils se sont précipités en masse pour accueillir les visiteurs intersidéraux.

Journal de Genève du 23 juin 1971
 

 

Les canulars ne sont pas rares en télévision. Ils sont même devenus presque incontournables le jour du 1er avril. Mais les risques de dérapage existent. On se souvient du cas de la Belgique en 2006. Le 15 décembre de cette année, la RTBF diffusait en prime time un faux journal télévisé annonçant la déclaration d'indépendance de la Flandre. Cette fausse nouvelle provoqua d’abord une énorme émotion dans le pays, suivie d’un véritable tollé.

 

Sophie Meyer pour RTSarchives

Publié le 24 février 2017 - Modifié le 03 mai 2017